BORNES ÉLECTRIQUES

Attendu par des milliers de « fans », « Star Trek vers les ténèbres » (« Star Trek Into Darkness »), produit et réalisé par J. J. Abrams, est enfin arrivé dans les salles du Québec. Était-ce le film que l'on attendait?

Traquer le terroriste
 
Après avoir perpétré des attaques contre Starfleet, le terroriste John Harrison (Benedict Cumberbatch) devient l'ennemi no 1 de la Fédération des planètes unies. James Kirk (Chris Pine) se porte alors volontaire pour le pourchasser aux confins de l'espace.
 
Cette mission périlleuse mettra à rude épreuve l'Entreprise et son équipage. Le capitaine devra faire des choix déchirants pour assurer la survie de tous. Ce sera aussi l'occasion pour lui d'en apprendre un peu plus sur son officier en second, Spock (Zachary Quinto).
 
Des effets spéciaux de toute beauté
 
La première chose que l'on remarque, dès les premières secondes du long métrage, est la beauté des effets spéciaux. Le film fait partie des plus beaux films de science-fiction que j'ai vus depuis les dernières années. L'environnement de l'Entreprise est encore une fois très bien recréé. Les membres de l'équipage y évoluent avec beaucoup d'aisance. On se croirait dans un vrai vaisseau! 
 
Cependant, je dois avouer que le film impressionne véritablement dans les environnements extérieurs, qui sont propices aux spectacles à grand déploiement. La scène d'introduction, même si elle est un peu déstabilisante, fait partie des meilleurs exemples. En effet, le long métrage commence par nous montrer des membres de l'Entreprise poursuivis par des extraterrestres. Bien réalisée, ni trop longue ni trop courte, elle est un réel plaisir pour les yeux. Pourtant, ce n'est que le début.
 
Il y a aussi les villes de Londres et surtout de San Francisco qui ont bénéficié d'un travail exceptionnel. En prenant souvent des angles de caméra insolites (comme une vue à vol d'oiseau), on nous donne presque l'impression que l'on a véritablement fait un bond vers le futur.
 
Pour une fois, la 3D apporte vraiment quelque chose de tangible au récit. Ce n'est plus seulement un gadget, mais une technologie permettant de créer un réel sentiment d'immersion.
 
Un scénario conventionnel, mais qui fait le travail
 
Star Trek n'est pas seulement beau de l'intérieur. Son scénario est assez prenant et réussit même parfois à nous surprendre. Évidemment, comme dans bien des films d'action, certaines scènes sont plus ou moins prévisibles.
 
Outre le grand nombre de scènes d'action qui donne au film un rythme effréné (sans pour autant nous « noyer »), Star Trek vers les ténèbres est parsemé de quelques séquences rigolotes. Elles ne sont pas les plus drôles jamais vues, mais atteignent leur objectif en rendant le récit moins sérieux et en détendant l'atmosphère.
 
Tous les personnages de l'Entreprise ont été bien travaillés. Tout en s'inspirant de la vénérable série, les acteurs qui interprètent les membres du vaisseau demeurent crédibles. Ils rendent bien hommage à leurs modèles, sans pour autant entrer trop dans la caricature désobligeante.
 
Des acteurs solides
 
La relation entre Kirk et Spock est au cœur de l'histoire. On va encore plus loin que dans le précédent chapitre sorti en 2009. Il faut dire que cette dure mission sera l'occasion pour eux de renforcer leurs liens. Le Vulcain va même nous surprendre en faisant preuve, parfois, d'un peu d'humanité.
 
Les deux amis se complètent très bien, même s'ils sont à l'opposé l'un de l'autre. Le premier agit souvent sous l'impulsion, alors que l'autre est (trop?) calculateur et même parfois froid. Certaines circonstances donnent droit à des scènes aux dialogues croustillants remplis de sous-entendus.
 
Dans le rôle du méchant, Benedict Cumberbatch a la tête de l'emploi. Il excelle véritablement dans le non-verbal. Son apparence impose le respect et la peur. À un certain moment, on se demande même si l'équipage de l'Entreprise va réussir à le vaincre. Mais va-t-il véritablement réussir? Sans vous vendre la mèche, disons qu'il nous réserve de belles surprises.
 
Les amateurs de la série seront heureux de voir que les scénaristes ont parsemé l'œuvre de références à la série originale. On sent qu'ils ont tout fait pour, d'un côté, respecter l'univers de la licence et de l'autre, s'émanciper de ce qui a déjà été fait dans le passé.
 
Nul besoin d'avoir vu toutes les différentes séries télé et les films pour bien comprendre Star Trek vers les ténèbres. Il est toutefois clair qu'un fan aguerri y trouvera son compte.
 
Verdict
 
Dans la même lignée que le film Star Trek paru sur les écrans en 2009, Star Trek vers les ténèbres est un pur délice. Rythmé, drôle et magnifique visuellement, il plaira à tous les amateurs de science-fiction. Il est vrai que certaines scènes sont un peu prévisibles, mais l'histoire globale est intéressante et divertissante. Les scénaristes n'ont pas oublié les fans de la série, qui auront sans doute beaucoup de plaisir à découvrir tous les clins d'œil dissimulés ici et là. Évidemment, si vous n'avez pas aimé la production de 2009, il y a peu de chances que celle-ci vous fasse changer d'avis. 
 
Cote : 4 étoiles sur 5
 
Concours Star Trek
 
Envie de voir Star Trek vers les ténèbres? Tentez votre chance en vous inscrivant à notre concours! Tous les détails se trouvent sur notre page.

Ne manquez rien des derniers articles de notre rédacteur en chef adjoint! Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph

Commentaires