Les hommes et les femmes sont égaux, mais sont-ils pour autant identiques? L'égalité implique-t-elle nécessairement la similarité ou peut-elle s'exprimer au-delà de nos différences? Ces différences ne sont-elles que le fruit de notre éducation ou sont-elles inscrites dans notre nature biologique? Le débat nature vs culture est loin d'être terminé.

Lors de ses rencontres avec des couples, le psychologue Joe Tanenbaum[i] demandait aux participants ce qu'ils aimeraient changer chez l'autre sexe s'ils en avaient la possibilité. Les réponses des participants sont très significatives. En comparant les réponses des hommes et des femmes regroupées plus bas, on constate trois choses :

  1. Les deux sexes voudraient changer l'autre, donc ils acceptent difficilement qu'il y ait des différences.  
  2. Les changements demandés par l'un et l'autre sexe correspondent aux caractéristiques du sexe demandeur.
  3. Les changements demandés sont à l'opposé l'un de l'autre (sauf le 12e changement).
C'est ainsi, par exemple, que les femmes voudraient que les hommes communiquent davantage, cessent d'être si égoïstes et soient plus romantiques, alors que les hommes voudraient que les femmes compliquent moins les choses, fassent plus souvent l'amour et soient plus rationnelles.
 
Les hommes voudraient que les femmes... Les femmes voudraient que les hommes...
1. Parlent moins souvent 1. Parlent plus souvent
2. Réagissent moins de façon émotive 2. Expriment davantage leurs émotions
3. Se dépensent plus physiquement 3. Se dépensent moins physiquement
4. Soient moins romantiques 4. Soient plus romantiques
5. Veuillent faire l'amour plus souvent 5. Soient plus sensuels et moins « génitaux » 
6. S'occupent moins des autres 6. Se préoccupent plus des autres
7. Soient plus rationnelles 7. Soient plus spontanés
8. S'occupent plus de leur carrière 8. S'occupent plus de leur famille
9. Restent plus souvent à la maison 9. Sortent plus souvent
10. Soient moins sensibles 10. Montrent plus de compassion
11. Soient plus ponctuelles 11. Soient moins pressés
12. Se préparent plus rapidement 12. Se préoccupent plus de leur hygiène  

En comparant un à un les désirs de changements des hommes et des femmes, on a vraiment l'impression d'assister à une lutte pour le pouvoir où chacun essaie de démontrer à l'autre qu'il a raison d'être comme il est et que l'autre doit changer. En thérapie conjugale, lorsque cette lutte s'est sclérosée et que chacun résiste aux désirs de changements de l'autre, chacun accuse l'autre de mauvaise foi ou ne de pas suffisamment l'aimer parce qu'il refuse de changer dans le sens désiré. Tous deux croient que c'est une question d'amour ou de bonne volonté, ne sachant pas qu'il existe des différences de nature pouvant expliquer les difficultés de communication.
 
Les différences entre les hommes et les femmes doivent être reconnues, acceptées, valorisées et mises au service du couple et non pas utilisées pour chercher à « améliorer » l'autre sexe. Il faut aussi cesser de croire que les différences homme-femme ont été créées de toutes pièces pour asservir un sexe à l'autre. Ce ne sont que des différences, certaines biologiques, d'autres culturelles.
 
Ce faisant, on pourra peut-être cesser de s'accuser l'un et l'autre de mauvaise foi ou de refus de communiquer parce que notre vision du monde est différente. Le verbe « communiquer » se conjugue différemment selon que l'on est homme ou femme. La psychologie moderne, à l'aide des découvertes de la neuropsychologie, permet de mieux définir et comprendre ces différences, différences complémentaires quoiqu'elles puissent apparaître très souvent comme opposées.
 
Lorsqu'on demande aux membres d'un couple heureux à long terme le secret de leur bonheur, la réponse la plus fréquemment entendue est : « Je n'ai jamais cherché à changer l'autre. J'ai toujours accepté mon partenaire tel qu'il est. »
 

[i] Tanenbaum, Joe, Découvrir nos différences entre l'homme et la femme, Montréal, Quebecor, 1992.

Commentaires