Que ce soit Novak Djokovic, Rafael Nadal, Roger Federer, Tomas Berdych ou encore David Ferrer, les plus grands joueurs de la planète ont tous réussi avec brio leur entrée à Flushing Meadows, dans le cadre du dernier Grand Chelem de la saison. Contrairement à Wimbledon…

En effet, alors que Nadal et Federer ont dû s'avouer vaincus respectivement dès le premier et deuxième tour au All England Club. Mais cette fois-ci, les deux athlètes n'ont pas bronché, alors que l'Espagnol a vaincu Ryan Harrison par la marque de 6-4, 6-2 et 6-2 et que le Suisse a remporté son duel aux dépens de Grega Zemjla en trois manches de 6-3, 6-2 et 7-5.
 
Roger Federer et Rafael Nadal étant dans la même partie du tableau, je crois qu'avec la forme qu'ils affichent présentement, on aura droit à une autre reprise de la plus grande rivalité de l'histoire du tennis en ce quart de finale de l'US Open!
 
Pour sa part, Novak Djokovic, lui, a été tout aussi dominant. Celui qui est le premier favori de l'événement a facilement obtenu son billet pour le deuxième tour en disposant du prometteur Ricardas Berankis en quelque 82 minutes, ne concédant que cinq jeux à son adversaire durant l'entièreté de la rencontre.
 
Je vous rappelle qu'à cause du délai de pluie à Flushing Meadows, Andy Murray n'a pas encore sauté sur le terrain pour affronter Michael Llodra dans le cadre de son match de premier tour.
 
Pour compléter le sans-faute du top 5 mondial, Tomas Berdych et David Ferrer ont eux aussi fait manger la poussière à leurs adversaires, vainquant respectivement Paolo Lorenzi et la jeune sensation australienne Nick Kyrqios en trois manches.
 
La plupart des 32 joueurs favoris n'ont pas déçu, mais certains ne s'en sont pas sauvés avec tant de facilité. C'est d'ailleurs le cas de Jerzy Janowicz, 14e raquette mondiale, qui a épongé le plus surprenant revers de ce début de semaine à l'US Open en s'avouant vaincu face à Maximo Gonzalez, un qualifié qui figure présentement au 247e rang mondial, en trois manches expéditives de 6-4, 6-2 et 6-2. À leur tour, Kei Nishikori (11e favori), Nicolas Almagro (15e), Grigor Dimitrov (25e) et Ernests Gulbis (30e) ont eux aussi plié bagage.
 
Une bonne et une mauvaise nouvelle
Du côté Canadien, Milos Raonic s'est aisément sorti d'affaires face au qualifié Thomas Fabbiano par la marque de 6-3, 7-6 et 6-3. Le 10e favori du tournoi a connu un des meilleurs matchs de sa saison au service, lui qui a enregistré pas moins de 28 aces contre seulement 4 doubles fautes. Je pense qu'on n'a plus besoin de s'inquiéter pour la santé de son bras droit avec des services qui atteignaient régulièrement les 225 km/h.
 
Le prochain match de Raonic, ce sera face à Pablo Andujar, la 55e raquette mondiale. Je pense que notre géant canadien devra se méfier de l'Espagnol, car il a connu de très bons tournois cette saison, notamment à Madrid, sur terre battue, où il avait atteint les demi-finales. Un duel de quatre manches est à considérer.
 
La mauvaise nouvelle maintenant… la défaite crève-cœur de Vasek Pospisil. Je pense même que « crève-cœur » n'est même pas assez puissant comme mot, après que le Canadien ait mené deux manches à zéro, tout en ayant mis en poche le bris de service lors de la troisième manche. Toutefois, à partir de ce moment, tout s'est écroulé pour celui qui a atteint les demi-finales cette année à Montréal. Pospisil a finalement perdu les trois dernières manches, dont deux lors de bris d'égalité qui se sont décidés par la marque de 11-9 et 12-10. Le Canadien a bénéficié de pas moins de 7 balles de match durant la rencontre!
 
En passant, pour les mélangés qui se posaient encore la question, Pospisil n'est pas meilleur que Raonic… On vient d'en avoir une preuve nette et précise ici.

Commentaires