+

Les Darwin Awards : le comble de la stupidité humaine

31/07/2011, par Daniel Carosella, dans Divertissement - Humour

Lorsqu'il publia L'origine des espèces, Charles Darwin a notamment élaboré la théorie de la sélection naturelle. Selon cette dernière, l'espèce ayant le plus de chances de survivre est celle s'adaptant le mieux à son environnement ou à un changement survenant dans son milieu. Ainsi, l'espèce humaine est dominante sur la Terre puisqu'elle est celle s'étant le mieux adaptée à son environnement, notamment en raison de ses facultés cognitives supérieures à celles des autres espèces animales. L'humain serait donc l'espèce la plus intelligente sur la planète bleue.

Reprenant la célèbre théorie de Darwin complètement à l'envers, un groupe d'individus a créé, il y a plusieurs années, les Darwin Awards, qui visent à souligner à quel point l'homme peut être aussi intelligent qu'imbécile. Autrement dit, les créateurs des Darwin Awards traquent les gestes les plus stupides commis en ce bas monde et ayant, le plus souvent, des conséquences funestes. Voici d'ailleurs quelques perles des Darwin Awards, aussi loufoques qu'incompréhensibles, démontrant toute la bassesse du cerveau humain :
  • Aux États-Unis, un homme passait le temps en crachant par-dessus son balcon, se tenant en équilibre à l'aide de son bassin et de ses bras. Or, ce qui devait arriver arriva : l'individu a tout simplement basculé et est tombé de plusieurs mètres, se fracassant le crâne au milieu de ses postillons.
  • En Corée du Sud, un homme en chaise roulante était en furie parce que l'ascenseur n'arrivait pas. Il a foncé à trois reprises dans les portes de l'ascenseur et, au troisième coup, ces dernières se sont ouvertes, le faisant ainsi chuter vers sa mort...
  • Aux États-Unis, un homme de 41 ans a perdu ses clefs dans une bouche d'égoût. Pour les récupérer, il a passé sa tête par cette bouche... et est resté coincé! Résultat : l'homme est mort noyé dans 50 cm d'eau...
  • Au Brésil, en plein brouillard, un couple décide qu'il s'agit d'un bon moment pour une « petite vite » (un quickie en bon français). Or, ils se trouvaient au beau milieu de l'autoroute la plus passante du pays. Résultat : un semi-remorque n'a jamais vu la voiture du couple garée en plein milieu de la route et l'a tout simplement pulvérisée, mettant fin au plaisir des deux individus... et de leurs jours.
  • Aux États-Unis, un parachutiste s'élance du haut des airs en calculant très mal la force du vent et la direction de sa course. Résultat : il tombe sur des fils électriques et s'électrocute à mort...
  • À Toronto, un avocat voulait démontrer à son patron la solidité des vitres de son bureau situé dans un gratte-ciel. Pour cela, il a tout simplement foncé dans l'une de ces vitres, plongeant du même coup vers sa mort...
  • Aux États-Unis, un homme et une femme s'ennuient à bord de leur véhicule. Afin de se distraire, ils allument un bâton de dynamite dans le but de le lancer et de voir ce que cela ferait. Or, les vitres de leur automobile étaient fermées. Je vous laisse deviner la suite...
  • Toujours aux États-Unis, un homme laisse son pistolet à côté de son téléphone. Lorsque celui-ci sonne, l'homme confond les deux objets, prend le fusil et tire sur la gâchette afin de répondre à l'appel, mettant ainsi fin à ses jours en se logeant une balle dans le crâne...
Des perles comme celles-là, vous en trouverez des dizaines sur le site des Darwin Awards, que vous pouvez consulter en cliquant sur le lien plus bas. Rires garantis lors de journées pluvieuses ou interminables au travail!

http://www.darwinawards.com/

À propos de l'auteur

Daniel Carosella
Daniel Carosella

J’ai 32 ans. Et je suis un homme qui s’est longtemps cherché. Aujourd’hui, j’ai la chance d’être stable puisque je partage la vie d’une merveilleuse femme. À la suite d’études en psychologie, je me suis dirigé vers la criminologie. Cela m’a permis entre autres de découvrir des réalités méconnues du grand public et de développer une pensée plus nuancée. Avec ces études, je souhaitais ardemment établir une relation d’aide avec des individus marginalisés. Et je voulais les aider à trouver, eux aussi, leur place dans la société. Suite à une courte réorientation dans le domaine de l'informatique, je me suis trouvé un emploi dans mon domaine d'origine en tant qu'intervenant psychosocial auprès des victimes d'actes criminels afin d'épauler ces dernières dans les épreuves difficiles qu'elles traversent. Ha, j’oubliais! J'ai aussi développé une connaissance approfondie de l'industrie du jeu vidéo. J'ai collaboré pendant plus de 10 ans au site HardGamers et je couvre de façon approfondie les activités de l'industrie du jeu vidéo pour AffairesDeGars depuis décembre 2012. Ce que j'aime par-dessus tout, c’est partager mes connaissances et échanger avec autrui. Ma chronique a elle aussi trouvé sa place!