BORNES ÉLECTRIQUES

Diablo III fait partie des titres les plus attendus dans le monde du jeu vidéo. Il faut dire que le troisième volet de cette série de Porte-monstre-trésor (Hack and slash) est en développement depuis une dizaine d’années. J’ai eu la chance d’y jouer dès sa sortie. Que vaut la nouvelle production de Blizzard? C’est ce que vous apprendrez dans ce « Test de gars ».
 
L’histoire débute à proximité de la région tristement connue de Tristram. Une « étoile » s’est écrasée dans l’ancienne cathédrale faisant, par la même occasion, revenir les morts à la vie. C’est à nous de découvrir ce qui s’est réellement passé et de sauver les habitants de cette ville des forces du mal.
 
Heureusement, dans notre quête, nous ne sommes pas seuls. On peut compter sur l’aide du vénérable Deckard Cain. D'autres compagnons font aussi leur arrivée; au nombre de trois (templier, brigand et enchanteresse), ils se battent à nos côtés. À noter que l’on ne peut choisir qu’un seul compagnon à la fois. Évidemment, chacun d’eux bénéficie de pouvoirs spécifiques; le templier peut, par exemple, nous soigner. Aussi, si on veut les rendre plus forts, on peut leur donner de nouvelles armes et des bijoux. Pour ma part, j’aime bien avoir un collègue quand je me bats. J'ai l’impression d’être moins seul.
 
L’un des changements majeurs est la « simplification » du système de compétences. Maintenant, à mesure que l’on monte de niveau, on reçoit automatiquement de nouveaux pouvoirs sans que l’on puisse les choisir. En fait, les seuls changements autorisés concernent les runes. Chaque pouvoir peut être amélioré avec une rune que l’on débloque en progressant dans le jeu. Il y a aussi les statistiques du personnage (force, intelligence, etc.) qui se modifient automatiquement. Il n’est donc plus possible de « manquer » son personnage. Certains crieront que Blizzard a commis un sacrilège. En ce qui me concerne, j’aurais aimé que ce soit un peu plus complexe, mais le système de runes me plaît bien. De toute façon, chaque classe possède tellement de pouvoirs que l’on ne risque pas de s’ennuyer.
 
Je me rappelle qu’à l’époque de la diffusion des premières images, de nombreux fans étaient montés aux barricades pour dénoncer l’aspect graphique du titre qu’ils considéraient comme trop coloré. Personnellement, je trouve que les graphismes collent parfaitement à cet univers sombre et lugubre. Il est vrai que l’on est bien loin de Diablo II et Diablo, mais les choses ont bien changé depuis.
 
Les cartes sont sublimes et souvent remplies d’effets visuels à couper le souffle. Le lieu où s’est écrasée la comète en est un bon exemple. C’est un pur délice pour les yeux. Mais ce que j’ai préféré, ce sont les sorts et les pouvoirs. Les sorts d’électricité ou de glace du sorcier (la glace que j'ai choisie) sont toujours amusants à regarder. J’adore quand ils touchent les monstres et les font éclater en mille morceaux.
 
Ce qui est bien avec le jeu de Blizzard, c’est qu’il est capable de prendre en charge beaucoup d’ennemis, et ce, sans que l’on éprouve de ralentissements. Ceux-ci sont d’ailleurs très variés et nous obligent à changer de tactiques. Certains ennemis nous bloquent entre des murs de pierres, nous empêchant de prendre la fuite. Vous aurez compris qu’avec un sorcier, c’est plutôt fâcheux.
 
Il reste qu’en mode normal, les combats se déroulent plutôt bien. Il m’est arrivé de mourir quelques fois (surtout quand il y avait trop d’ennemis). Dans ce cas, notre équipement prend 10 % de dégât (il faudra aller voir un marchand pour le faire réparer). Toutefois, et cela donne droit à des combats souvent épiques, beaucoup de monstres, en mourant, rejettent des orbes de vie qui redonnent justement de la vie à notre héros. Les potions de vie perdent donc un peu de leur utilité. De toute façon, quand on en utilise une, il faut attendre plusieurs secondes avant de pouvoir en boire une autre.
 
Chacune des cinq classes disponibles (barbare, chasseur de démons, sorcier, moine et féticheur) dispose d’une énergie qui lui permet de lancer ses différents pouvoirs. Avec le sorcier, il s’agit de la puissance arcanique qui se régénère assez rapidement. 

Le système de combat est assez simple et très amusant à utiliser. Quatre pouvoirs sont accessibles sur les touches 1, 2, 3 et 4 du clavier, tandis que deux autres le sont sur les boutons gauche et droit de la souris.
 
Diablo III ne fait pas exception à la règle et propose une large variété d’équipements plus ou moins rares que l’on peut vendre à un marchand dans le jeu, à un vrai joueur au moyen de l’Hôtel des ventes ou encore recycler chez l’artisan pour éventuellement en faire une nouvelle arme ou armure. L’artisan est très important et vous accompagnera tout au long de votre quête. À tout moment, il est possible d’améliorer ses compétences en lui versant quelques milliers de pièces d’or. Plus il sera compétent et plus il sera capable de forger de l’équipement de meilleure qualité.
 
Même si Diablo III propose de beaux graphismes et est capable d’afficher beaucoup de monstres à la fois, on n’est pas obligé d’être équipé d’un ordinateur à plus de 2000 $ pour pouvoir y jouer correctement. Blizzard s’est efforcé, comme elle le fait toujours d’ailleurs, de rendre son titre jouable sur une vaste gamme de PC.
 
La version française est très bien réalisée. Les voix des acteurs sont très convaincantes. Il y a d’ailleurs relativement beaucoup de dialogues dans Diablo III, dont, bien sûr, les conversations entre notre héros et les personnages non jouables. Par contre, j’ai bien aimé que les journaux ramassés (qui nous en apprennent plus sur l’univers de Diablo et sur les monstres qui peuplent le monde) soient lus par leur auteur. Comme cela, l’action n’est pas stoppée et on continue d’avancer. La musique colle parfaitement à cet univers et n'a rien à envier à ses prédécesseurs.
 
L’un des points qui m’a déçu dans ce titre est l’obligation de se connecter au serveur pour y jouer. En effet, même si vous voulez jouer en solo, il faut entrer votre nom d’utilisateur et votre mot de passe pour vous connecter aux serveurs de Blizzard. Durant les premiers jours, j’ai éprouvé quelques problèmes fâcheux de connexion, ce qui m’empêchait de jouer. Il m’est aussi arrivé d’éprouver certains ralentissements. Je comprends que cela a notamment pour but de stopper la fraude, mais j’aurais aimé que le tout fonctionne mieux, surtout lorsqu’on sait que Blizzard est derrière le MMORPG le plus populaire au monde : World of Warcraft.

Pour conclure, je peux dire que je n'ai pas été déçu par Diablo III. C'est un titre rempli de qualités qui vous fera passer de nombreuses heures devant votre écran d'ordinateur à la recherche d'équipements de bonne qualité.
 
Points forts :
- Graphismes sublimes
- Combats épiques et pas redondants
- Jouabilité simple, mais efficace
- Bande sonore excellente
- Bon doublage français
- Durée de vie exemplaire
- Beaucoup de pouvoirs, mais…
 
Points faibles :
- peut-être un peu trop simples pour certains
- Système de connexion aux serveurs pas tout à fait au point

Images provenant de l'éditeur.
 

Commentaires