BORNES ÉLECTRIQUES

Sorti en 2009, « Il pleut des hamburgers » avait connu un bon succès au box-office. Ce film d’un budget de 100 millions de dollars avait amassé pas moins de 243 millions de dollars. Columbia Pictures espère obtenir le même succès avec « Il pleut des hamburger 2 » (version française de « Cloudy with a chance of meatballs 2 », la nouvelle production de Sony Pictures Animation qui arrive au cinéma le 27 septembre 2013. Voici notre critique.

Créer la vie


À la suite de la tempête de nourriture causée par la machine de Flint Lockwood (Bill Hader que l’on a pu entendre dans
Turbo), les habitants de Swallow Falls sont obligés de quitter leur demeure. En effet, la compagnie Live Corp, dirigée par Chester V (Will Forte), a été embauchée pour nettoyer l’île.

Au même instant, Flint se fait offrir un emploi au siège social de Live Corp, là où les meilleurs inventeurs du monde entier travaillent. Il accepte évidemment! Son plus grand rêve se réalise enfin!

Peu de temps après avoir été embauché, Chester V lui confie une mission difficile. Il devra retourner seul sur Swallow Falls pour découvrir ce qui s’y passe. En effet, les équipes qui ont été envoyées pour le nettoyage ne répondent plus. Malgré l’ordre de son patron, Flint se fait accompagner dans son aventure par la météorologue Samantha Sparks (Anna Faris), son père Tim (James Caan) et plusieurs autres.

Arrivés sur l’île, les amis découvrent qu’elle a bien changé depuis qu’ils l’ont quittée. La nature « sauvage » semble avoir pris le dessus. Mais ce n’est pas tout! Sa fameuse machine semble avoir repris du service et conçoit de mystérieux hybrides qui sont en fait un mélange entre nourriture et animaux. 



Un univers déjanté


Autant le dire tout de suite, Il pleut des hamburgers 2 est sans aucun doute le film d’animation avec l’univers le plus fou et original que j’ai vu depuis des années. Avoir créé autant de créatures inédites (et adorables, doit-on le spécifier) relève de l’exploit! 

Dans les derniers mois, j’ai vu beaucoup de films en 3D et je dois avouer que beaucoup m’ont déçu sur cet aspect. Ici, pour une fois, les artisans de l’oeuvre se sont arrangés pour que la production profite pleinement de cette technologie. L’effet de profondeur se sent, surtout avec l’animation des nez souvent démesurés des personnages. L’angle de la caméra (et la 3D, bien sûr) accentue ce caractère. 



Un scénario classique mais efficace


Le scénario de Il pleut des hamburgers 2 n’est certes pas le plus original du monde. Plusieurs éléments m’ont fait penser à Avatar de James Cameron. Il s’agit ni plus ni moins du combat de l’homme contre les bêtes.

Cependant, le tout a été adapté à un public plus jeune. L’histoire va d’abord plaire à des enfants, mais, comparativement au film Les avions, les plus vieux vont également avoir du plaisir. Quelques blagues ont, par exemple, été écrites pour eux. Et je vous mets au défi de ne pas trouver mignonne au moins une des créatures de ce long métrage!

Les thèmes abordés par les réalisateurs Cody Cameron et Kris Pearn tournent autour de l’amitié, de l’importance de la famille et du pardon. On essaie également de transmettre de belles valeurs comme ne pas avoir peur d’être soi-même et ne pas se faire influencer négativement. Le tout est fait plutôt adroitement et est bien incorporé au scénario. Jamais on ne tombe dans la lourdeur.

Verdict


Avec toutes ces créatures plus adorables les unes que les autres, il est difficile de ne pas tomber amoureux de Il pleut des hamburgers 2. Bref, si vous cherchez un bon film familial à voir cet automne, je vous conseille de mettre celui-ci au sommet de votre liste.

Cote : 4 étoiles sur 5

Source image : Sony Pictures

Ne manquez rien des derniers articles de notre rédacteur en chef adjoint! Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph.

Commentaires