Nous avons fait l'essai du nouveau Jeep Cherokee, près de Los Angeles en Californie. Si le véhicule semble excellent au premier abord, sa silhouette, elle, ne plaît pas à tous.

Westlake, Californie – Au risque d’insulter les propriétaires actuels de Jeep Liberty et de Dodge Nitro : ces véhicules quelconques ont enfin un successeur : le Cherokee. En effet, le constructeur américain présente un véhicule nouveau, édifié sur une plateforme provenant de chez Alfa Romeo. De fait, il s’agit de l’architecture de la Dodge Dart qui a été reprise pour fabriquer un VUS dont les dimensions se situent entre celles d’un véhicule compact et intermédiaire. Les dirigeants de Chrysler se plaisent à le comparer à un Toyota Rav4, ou encore à un Honda CR-V. En revanche, chez Jeep, les Patriot et Compass sont toujours offerts dans les salles d’exposition des concessionnaires.

Le Jeep Cherokee est offert avec un choix de moteur : V6 Pentastar de 3,2 litres ou 4-cylindres Tigershark de 2,4 litres. Dans le premier cas, il s’agit du même bloc qui équipe plusieurs véhicules de la gamme Chrysler, mais dont la cylindrée a été réduite. Le résultat est surprenant: le Cherokee profite d’un moteur à la fois souple et puissant. Je recommande vivement le V6 qui offre un meilleur rendement et qui consomme à peine plus de carburant que le 4-cylindres. Il faudra cependant allonger 1300 $ peu importe la livrée choisie. Ce bloc peut fournir sa puissance aux quatre roues grâce à une boite à neuf rapports offerte de série. La transmission à quatre roues motrices n’est cependant pas permanente, sauf pour la version Trailhawk qui dispose d’un dispositif de verrouillage de différentiel.

Un des aspects qui pourrait décourager certains acheteurs est la conception du véhicule. En ce qui a trait à l’habitacle, rien de négatif. De fait, Chrysler a appris de ses erreurs et propose dorénavant des intérieurs bien conçus, solides et luxueux. Le Jeep Cherokee offre un espace ergonomique attrayant qui se compare avantageusement à ce qui est proposé avec les modèles rivaux. En revanche, la silhouette de ce VUS risque de ne pas faire l’unanimité. D’après les commentaires observés jusqu’à présent, la devanture ne plaît pas. Vu de l’arrière, le Cherokee ressemble à un Kia Sportage ou à un Hyundai Tucson.

Si vous pouvez vous accommoder de la carcasse du Jeep Cherokee, vous pourrez profiter d’un excellent véhicule qui procure une sensation de conduite étonnante. J’ai été agréablement surpris de la tenue de route et de la solidité du châssis. En revanche, il faudrait demeurer vigilant quant à la fiabilité du produit. Il s’agit de composantes mécaniques, notamment pour la boite de vitesses.

En bref :

Jeep Cherokee 2014

Moteur : V6 3,2 litres ou 4-cylindres 2,4 litres (271 et 184 chevaux)
Consommation : 10,0 litres aux 100 kilomètres (V6)
Prix : Entre 23 495 $ et 32 195 $

On aime

  • Tenue de route sûre
  • Solidité
  • Habitacle bien conçu
  • Moteur V6 pétant de santé


On aime moins

  • Silhouette discutable
  • Fiabilité inconnue
  • Consommation de carburant


Le verdict : Jeep présente un excellent véhicule. Reste à voir si les consommateurs aimeront son allure. 

Commentaires