BORNES ÉLECTRIQUES

Le site Internet WikiLeaks a fait et continue de faire parler de lui après de nombreuses publications de documents confidentiels provenant notamment du gouvernement américain. Profitant de l’engouement du public pour le sujet, Bill Condon (« Twilight, Chapitre IV : Révélation - 1re Partie », « Twilight, Chapitre V : Révélation - 2e Partie ») a voulu tenter de nous raconter une partie de l’histoire de ce phénomène dans « Le cinquième pouvoir » (version française de « The Fifth Estate »). Lisez notre critique de ce film.

Une collaboration fructueuse

Le cinquième pouvoir propose de suivre le parcours du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange (Benedict Cumberbatch, que l’on a pu voir dans Star Trek vers les ténèbres) et de son collègue Daniel Domscheit-Berg (Daniel Brühl, que l’on a pu voir récemment dans Rush). L’histoire commence lorsque Julian « recrute » Daniel. Ensemble, ils vont mettre au point une plate-forme permettant à des sources anonymes de déposer de l’information confidentielle.

Les mois passent et WikiLeaks commence à être connu du public et des grands médias. Puis, en 2010, ils ont accès aux documents les plus importants de leur histoire : des documents militaires américains secrets concernant la guerre en Afghanistan. Ils se rendent compte qu’ils tiennent quelque chose de gros, de très gros. Julian souhaite publier en entier les documents, comme ils ont toujours fait, alors que Daniel croit que ce n’est pas une bonne idée. Des vies pourraient être en danger.

Pas seulement sur le fondateur

Contrairement à Le Réseau social (ou même JOBS), Le cinquième pouvoir ne porte pas strictement sur Julian Assange. En fait, je dirais même qu’il nous fait revivre ces événements par les yeux de son collègue Daniel. Par ailleurs, on en apprend plus sur la vie privée de ce dernier que sur celle de Julian qui n’est que très peu évoquée. On en connaît juste un peu sur son enfance et c’est à peu près tout.

Si la majeure partie du long métrage se concentre sur le fameux duo, on aborde également sommairement le point de vue des journalistes et du gouvernement américain. On comprend un peu mieux l’ampleur qu’a eue la publication de documents confidentiels sur les autorités. 

Si vous êtes un adepte de WikiLeaks, le long métrage risque, vous l’aurez sûrement compris, de ne pas vous apprendre grand-chose de nouveau. Vous ne connaîtrez pas tous ses secrets. Je pense que le film a d’abord été conçu pour les gens qui ont seulement entendu parler du phénomène dans les médias. Néanmoins, il est intéressant de voir – du moins partiellement – comment ça se passait de l’intérieur. Précisons également que s'il comporte quelques éléments de suspense, le film n'est pas à proprement parler un thriller. Il est rare que l'on sente que la vie des personnages principaux est réellement en danger. 

Le cinquième pouvoir soulève également une question fondamentale dans notre société : jusqu’où peut-on aller pour révéler la vérité? Sans vouloir répondre à la question, le sujet est ici bien présenté, surtout lorsque Julian et Daniel discutent de la publication des documents militaires. Tout comme les protagonistes, chacun a sa propore opinion sur le sujet. 

Benedict Cumberbatch est un acteur que j’apprécie beaucoup. Il a un don unique pour jouer des personnages qui sortent du moule. De ce point de vue, j’avoue sincèrement qu’il ne déçoit pas, bien que j'ignore si le vrai Julian Assange se comportait de la même façon.

Verdict

Ce n’était pas une mince affaire de faire un film sur WikiLeaks et ses artisans. Bill Condon a tout de même décidé de se lancer dans l’aventure. Au final, le film n’a peut-être pas la même force que Le Réseau social ou JOBS, mais il tente de nous rappeler l’importance que ce site a sur le monde de l’information.

Cote : 3 étoiles sur 5

Source image : Walt Disney Pictures Canada

Commentaires