BORNES ÉLECTRIQUES

Dans la vie, il y a deux sortes de gens. Il y a ceux qui disent qu'ils vont maigrir, qu'ils vont arrêter de fumer... et il y a ceux qui le font. Ceux qui parlent, mais qui restent assis sur leurs grosses fesses bien grasses, et ceux qui agissent. Les flancs-mous, les paresseux, les lents, les faibles, les lâches, les pathétiques, les gros lards, les sans-dessein, les... bon, vous avez compris, il y a les passifs et les actifs.

Combien de fois par année, par mois, par semaine, par jour, vous dites-vous que vous devriez faire ceci ou cela? Combien de fois jouez-vous les beaux parleurs devant vos amis et vos connaissances en leur annonçant que vous allez prendre des cours de boxe, que vous allez commencer un régime, que vous allez entreprendre un projet? Combien de fois leur mentez-vous en pleine face, tel un voleur, un violeur, un meurtrier? Combien de fois vous mentez-vous à vous-même? Combien de fois décidez-vous de faire enfin quelque chose de votre vie, mais le moment venu, vous asseyez-vous sur votre derrière en mangeant des chips devant votre série préférée?

- Oh, je suis fatigué aujourd'hui, je le ferai demain.

- Oh, j'ai un peu mal aux bras; je ne veux pas me blesser, je m'entraînerai une autre fois.

- Oh, je suis maussade, je ne l'appellerai pas, je ne suis pas de bonne compagnie.

- Oh, on est en plein milieu du mois, je commencerai mon régime/entraînement au début du mois prochain.

- Oh, je m'invente des excuses pour excuser ma paresse.

- Oh, je me donne l'impression d'avancer parce qu'au moins je pense à changer quelque chose.

Vraiment? C'est quoi ces conneries-là? NON, penser à faire quelque chose n'est PAS le début de quelque chose. C'est irréel, ce n'est pas concret et ça ne change absolument rien.

La vie s'en fout complètement que vous pensiez à arrêter de fumer. Pendant que vous ruminez cette pensée magique dans votre tête en vous sentant dont bien avec vous-même, vous continuez à ingérer de la fumée dans vos poumons et vous vous approchez de plus en plus d'un cancer qui va vous tuer, vous laisser pour mort en toussant du sang dans le fond de votre vieux mouchoir.

Penser à s'entraîner n'est pas le début de l'entraînement. Penser à s'entraîner ne vous motivera pas. Vous savez ce que c'est, le début de l'entraînement? Le véritable commencement? Vous foutre par terre et faire votre premier push-up.

On dirait que certaines personnes croient qu'elles vont se lever un beau matin avec la motivation magique de faire ce qu'elles projettent de faire depuis des jours, des mois, voire des années. C'est cette pensée magique qui fait en sorte que vous êtes exactement au même point que l'an passé. C'est à cause de cette illusion de motivation instantanée que vous êtes toujours en train de fumer, que vous n'êtes toujours pas en forme, que vous n'avez absolument rien accompli depuis 365 jours et que vous avez l'impression (qui est vraie) que vous n'avancez pas.

Il va falloir changer ça, maintenant, tout de suite, au moment même où vous lisez cet article. Vous devez comprendre dès maintenant que PENSER n'égale pas AGIR. Ce sont deux choses complètement différentes. Penser, c'est avoir une idée, dans notre tête. C'est la graine. Si on veut que l'arbre pousse, si on veut arriver à quelque chose, eh bien il faut agir, il faut le faire. Il n'y a pas d'engrais magique, de fertilisant merveilleux qui va faire pousser l'arbre tout seul. Il faut se retrousser les manches et se salir les mains.

Je suis chaque fois abasourdi par le nombre de projets que j'entends de mes proches, vis-à-vis de leurs actions. Et ce ne sont pas des projets très ambitieux! Parfois on me dit : « Oh! j'aimerais bien suivre des cours d'anglais pour m'améliorer. » Et, avec un sourcil relevé, comprenant à moitié le fait qu'ils m'en parlent comme d'un rêve inatteignable, je leur réponds : « Hum, ben fais-le. »

- Faudrait que je commence à m’entraîner.

- Ben, commence.

- Faudrait que j'arrête de fumer.

- Ben, arrête.

- Faudrait bien que je ralentisse sur l'alcool.

- Ben, ralentis.

- Faudrait que j'aille me faire couper les cheveux.

- Ben, vas-y.

Et la liste continue à l'infini, allant du simple fait d'aller faire l'épicerie au fait de suivre des cours de ski. C'est hallucinant.

Comprenez, ancrez dans votre tête, internalisez immédiatement qu'avoir une ambition, c'est du vent, de la merde en boîte, ça ne change rien. C'est agir qui change quelque chose. D'autant plus que plus vous parlez de vos projets à vos amis sans jamais les faire, plus vous passerez pour un paresseux, un lâche, un faible, un beau parleur qui veut bien paraître, un simple d'esprit, un pas de colonne, une amibe, jusqu'à perdre complètement leur respect, leur confiance en vos paroles et leur estime.

Alors, êtes-vous PASSIF ou ACTIF? Vous faites-vous des beaux discours dans votre tête, ou bien agissez-vous réellement dans votre vie?

Source(s) image(s):
Moi

Commentaires