BORNES ÉLECTRIQUES

Des deux équipes qui s’affronteront au Super Bowl ce dimanche, celle des Seahawks est assurément la moins connue et l’une des moins populaires aux yeux des amateurs canadiens. Remédions à la situation de ce pas…

Seattle Seahawks (dans la ligue depuis 1976)

Les débuts

Seattle s’est doté d’une franchise de la NFL en 1976. L'équipe a fait son entrée dans la ligue en même temps que les Buccaneers de Tampa Bay. À ce moment, la ligue passait de 26 à 28 équipes. À l’origine, la franchise devait s’appeler les Kings de Seattle, mais à la suite d’un concours auprès du public pour nommer la concession, ce fut le nom des Seahawks (aigles des mers) qui l’emporta. Le terme Seahawks est une autre appellation pour le balbuzard. C’est d’ailleurs l’oiseau provincial de la Nouvelle-Écosse, un peu comme notre harfang des neiges, quoi.

Fait intéressant, les Seahawks sont la seule équipe à avoir changé de conférence deux fois au cours de leur histoire. Ils ont débuté dans la NFC West, mais ont changé de conférence avec les Bucs (après une saison seulement) s’alignant dans l’AFC West, qui est la même division que celle des Broncos de Denver! Mais en 2002, avec l’arrivée des Texans de Houston et du réalignement des divisions, ils sont retournés dans la NFC West où ils évoluent depuis ce temps.

Les premiers succès

Jusqu’au début des années 80, l’équipe ne connut pas beaucoup de succès comme on pouvait s’y attendre d’une équipe issue de l’expansion. Mais en 1983, l’arrivée de l’entraîneur-chef Chuck Knox changea les choses. Cette année-là, ils se sont rendus en demi-finale, mais ont dû s’incliner. Ils ont gagné leur premier championnat de division en 1988 seulement. À cette époque, les grands joueurs de l’équipe étaient le receveur Steve Largent et le quart Jim Zorn.

La grande noirceur

Par contre, à partir de 1989, et ce jusqu’en 1998, les ‘Hawks connurent des saisons de misère et ne participèrent pas aux séries d’après-saison. Ils étaient un peu la risée de la ligue, je dirais. L’équipe a même été près d’être relocalisée, en plus d’être en faillite. Mais comme on peut le constater aujourd’hui, l’équipe est toujours là et se porte mieux que jamais.

La renaissance (l’ère Mike Holmgrem)

En 1999, l’ancien entraîneur-chef des Packers de Green Bay, Mike Holmgrem, fut engagé et l’équipe a commencé à se rebâtir et à gagner tranquillement pas vite. Avec des joueurs comme le quart Matt Hasselbeck et le porteur de ballon Shaun Alexander, l’équipe allait dans la bonne direction. Puis en 2005, elle a atteint la finale du 40e Super Bowl contre les Steelers de Pittsburgh. Malheureusement pour eux et leurs fans, les Seahawks ont perdu cette partie.

De nos jours (l’ère Pete Carroll)

En 2010, il se produisit quelque chose d’assez inhabituel dans la ligue. Seattle évoluait alors dans la division qui était la plus faible de toute la ligue et l'équipe a réussi à atteindre les séries avec une fiche de sept victoires et neuf défaites! De plus, comme elle était championne de division, elle a accueilli le premier match des séries chez elle contre les Saints de la Nouvelle-Orléans, qui étaient à ce moment-là les champions en titre. Personne ne donnait aux Seahawks la moindre chance, mais ils sortirent victorieux de ce duel malgré tout. Leur parcours s’est arrêté après cette partie, perdant aux mains des Bears la semaine suivante.

L'année 2012 marqua la mouture actuelle que l’on connaît des Seahawks. Avec un jeune quart recrue du nom de Russell Wilson, Marshawn Lynch comme porteur de ballon et une défensive agressive, ils prirent la ligue par surprise. Avec une fiche de 11-5 et une première victoire en éliminatoires sur la route depuis 1983, les ‘Hawks étaient à prendre au sérieux à nouveau.

Cette saison, ils ont continué sur leur lancée avec le résultat que l’on connaît. Malgré le fait qu’ils ne sont peut-être pas pris au sérieux par tous et que la plupart du monde donne l’avantage aux Broncos, ils ne sont pas moins dangereux pour autant. Ils possèdent la meilleure défensive de la ligue cette saison (la Legion of Boom) et l’entraîneur Pete Carroll peut sortir un lapin de son chapeau pour surprendre la défensive des Broncos à n’importe quel moment.

Bien franchement, la route a été longue pour l’équipe de Seattle, mais comme on le dit dans le monde du football, tout est possible à chaque dimanche pour chaque équipe!

Bon Super Bowl à tous, et ne manquez pas les prédictions de nos chroniqueurs pour la partie ultime!

Source photo : www.homedepot.com 

Source(s) image(s):
Home Depot

Commentaires