Mario Kart : les dangers des textos démontrés - #adg

De plus en plus de campagnes publicitaires nous sensibilisent quant aux dangers des distractions au volant. Au Québec, on a carrément interdit l’utilisation des téléphones portables pour le conducteur, quoiqu’il suffit d’une petite promenade sur la route pour se rendre compte que peu de gens respectent cette règle. Afin de démontrer les dangers d’utilisation d’un téléphone portable au volant, et spécialement des textos, une physicienne et des élèves d’une école primaire ont mené une étude avec le jeu « Mario Kart Wii », dont les résultats parlent d’eux-mêmes.

Ainsi, la Dr Jen Gunter et quelques élèves du primaire ont récolté des données dans le cadre de la foire des sciences de l’établissement scolaire. Neuf personnes d’âges variés ont dû compléter la course Moo Moo Meadows de Mario Kart Wii en utilisant le volant fourni avec le jeu. Afin de faciliter la récolte de données ainsi que pour rendre l’expérience plus réaliste, aucun objet n’a été utilisé durant les essais. De plus, chaque personne incarnait Toad de sorte que les données recueillies n’ont pas été faussées par l’exploitation des caractéristiques de plusieurs personnages.

Les joueurs ont complété trois tours de piste normalement puis ont dû compléter trois autres tours en recevant un texto à chaque tour de piste. Chaque personne devait répondre au texto envoyé sans quoi, elle avait une pénalité de 30 secondes sur le temps de complétion dudit tour de piste.

En accumulant les données des tests, Gunter et ses jeunes apprentis ont remarqué que le temps de parcours moyen était plus court lorsque les gens ne textaient pas (2 :03) que lorsqu’ils textaient (3 :31). Or, ce qui est intéressant est que selon la physicienne, le temps de parcours plus long était dû au fait que les gens sortaient de la piste, fonçaient dans des obstacles (vaches et clôtures) et conduisaient même par en arrière lorsqu’ils textaient! Une personne s’est carrément arrêtée en pleine route à chaque tour afin de répondre à chacun des textos, ce qui serait extrêmement dangereux dans la vie réelle.

Gunter mentionne que les personnes étudiées adoptaient les mêmes modes de conduite dangereux que des personnes surprises à texter au volant dans la vie réelle. En outre, les joueurs tentaient de garder le téléphone dans la même ligne de vision que la télévision, regardaient sans arrêt la télévision et le téléphone et abandonnaient carrément la vue de la route afin de répondre aux textos. Pire, on rapporte que les bruits de la foule ambiante, les insultes reçues et le regard des observateurs n’avaient aucun impact sur leurs performances. Cela démontre de façon encore plus poignante à quel point les textos peuvent être une source de distraction majeure et dangereuse.

Personnellement, j’ai toujours trouvé que les textos étaient plus dangereux que le fait de parler au téléphone. Discuter avec un appareil portable lorsqu’on conduit est à risque, mais enlève un sens (l’ouïe). Le fait de texter supprime quant à lui deux sens (l’ouïe et la vue), ce qui multiplie les risques d’accident. Malheureusement, il y a encore trop de gens qui n’y pensent pas et qui se disent qu’il ne se passera rien durant les 10 secondes qu’il leur faudra pour répondre à un texto. C’est bien souvent durant ces moments  d’inattention que se produisent les collisions pouvant être fatales.

Source(s) image(s):
PlatformNation

Commentaires