Les contes de notre enfance ont beaucoup influencé – et continuent toujours de le faire – le 7e art. On n'a qu'à penser aux nombreux dessins animés réalisés par Disney. Le bédéiste Bill Willingham a lui aussi été beaucoup influencé par les aventures de Blanche-Neige ou de la Belle et la Bête, tellement qu'il a décidé de créer, il y a quelques années déjà, une série de romans graphiques où se côtoient une foule de personnages créés par des auteurs comme les frères Grimm et Charles Perrault.

Voici les Fables!

À Fableville, dans la ville de New York, vivent les Fables, des personnes connues et moins connues des contes de notre enfance. Ils ont tous fui leur royaume après qu'un terrible adversaire les en a chassés. Ils rêvent de reprendre possession un jour de leurs terres des mains de cet ennemi dont on ne connaît pas grand-chose, mais pour le moment, ils doivent se contenter de vivre avec le reste de la population, sans toutefois dévoiler leur véritable identité.

Si l'univers de Fables est déjanté, heureusement, son scénario se tient; du moins, c'est ce que j'ai découvert après avoir lu – ou devrais-je dire dévoré – les deux premiers tomes.

Le premier opus intitulé Légendes en exil prend des allures d'enquête policière. Rose Rouge, la sœur de Blanche-Neige, a disparu. Pire, en fait, son appartement maculé de sang laisse présager qu'elle a été sauvagement assassinée. Sous l'ordre de Blanche-Neige, l'adjointe du maire de Fableville, le Grand Méchant Loup est chargé de mener l'enquête. Il va, tour à tour, interroger Barbe bleue, le Prince charmant et même Blanche-Neige. Tous les Fables sont des suspects à ses yeux! On devra attendre le dernier chapitre du tome pour qu'il puisse enfin résoudre l’énigme. La finale est inattendue, mais surtout pas décevante. Ça commence bien la série!

Dans La ferme des animaux, le deuxième tome, on retrouve les mêmes protagonistes que dans le premier, sauf que des nouveaux font leur arrivée comme Boucles d'Or et les Trois Petits Cochons. Blanche-Neige est envoyée à la ferme, un endroit tenu secret où vivent les Fables à l'apparence non humaine et qui ne pourraient donc pas vivre normalement en société. Rendue là, elle découvre qu'une révolution se trame. Elle devra agir rapidement et au péril de sa vie pour découvrir qui est l'instigateur de cette crise et, surtout, pour la stopper. Ce tome prend encore des allures d'enquête policière, tout en étant un peu plus orienté sur l'action. On notera également le changement de héros. Si dans le tome 1, le Grand Méchant Loup avait le premier rôle, ici, c'est Blanche-Neige.

Une oeuvre documentée

Fables est abondamment documenté; on ne peut le nier. Chaque personnage, du plus important au moins important, provient d'un conte ou d'une fable qui a jadis existé. Et pour nous le prouver, à la fin de chaque tome, on retrouve un petit guide qui nous explique l’histoire du personnage, son créateur et la première fois qu'il est apparu dans une publication. On se rend vite compte que Bill Willingham a fait de longues recherches en prévision de l'écriture de son œuvre. Si certains personnages nous disent quelque chose, comme Blanche-Neige ou le Grand Méchant Loup, d'autres nous sont inconnus, par exemple Loyal John ou le roi Cole. Pourtant, le premier provient d'une fable allemande de 1819, tandis que le second est issu d'une comptine anglaise de 1708-1709. Bref, rien n'a été laissé au hasard.

Mais Fables n'est pas non plus un roman graphique lourd et ennuyant. Les enquêtes policières sont, je le répète, passionnantes. L'action est bien sûr au rendez-vous, mais également l'humour. À plusieurs reprises les protagonistes font référence à des histoires qui se seraient produites lorsqu'ils vivaient dans leur royaume enchanté. Par exemple, l'un des personnages fait allusion à ce qui est arrivé à Blanche-Neige avec les sept nains.

Les dessins du premier tome ont été réalisés par Lan Medina, alors que c'est Mark Buckingham qui s'est chargé de l'aspect graphique du second épisode. Grosso modo, le style est sensiblement le même. Au début de ma lecture, je dois avouer avoir été un peu dérangé par la vivacité des couleurs. Mais après avoir lu les deux tomes, disons que je suis tombé amoureux de ce style un peu rétro.

D'ailleurs, cela n'empêche pas aux tomes d'être remplis de détails. J'ai particulièrement aimé la façon dont les dessinateurs ont modernisé les personnages, tout en leur laissant un certain côté conte de fées. Blanche-Neige est, par exemple, facilement reconnaissable par son visage et ses cheveux dès le premier dessin, et ce, même si elle est habillée avec un tailleur.

Verdict

Ça faisait longtemps que je n'avais pas mis la main sur une série aussi rafraîchissante! Les deux premiers tomes représentent de réels coups de cœur, si bien que j'ai déjà hâte de lire la suite!

 

Fables Tome 1 Légendes en exil

Bill Willingham et Lan Medina

144 pages

Urban Comics

Cote : 4,5 étoiles sur 5

 

 

Fables Tome 2 La ferme des animaux

Bill Willingham et Mark Buckingham

144 pages

Urban Comics

Cote : 4,5 étoiles sur 5

 

 

Source(s) image(s):
La boite de diffusion

Commentaires