Difficile de réaliser que le désir d’avoir un enfant peut pousser au meurtre. Mais il est encore plus difficile de croire qu’une femme ait pu assassiner une future mère dans le but de lui subtiliser son fœtus! Si vous croyez que ce scénario est tiré d’un film d’horreur et qu’il a été inventé de toutes pièces, détrompez-vous puisqu’il s’agit de l’histoire réelle derrière l’épouvantable crime commis par Lisa Montgomery.

À LIRE AUSSI: 5 crimes totalement stupides!

Une passion commune pour les chiens

Enceinte de 8 mois, Bobbi Jo Stinnett est une grande amoureuse des animaux, spécialement des chiens. La jeune femme de 23 ans compte notamment parmi les membres de la communauté Ratter Chatter, un site à vocation sociale où des personnes peuvent échanger sur les petites bêtes à quatre pattes.

Darlene Fischer fait également partie de ces femmes inscrites sur le site et échangeant avec quiconque aime les chiens. Or, personne ne sait que derrière ce nom se cache une femme du nom de Lisa Montgomery, qui ne nourrit pas spécialement une grande passion pour les chiens. En fait, Montgomery concocte plutôt un plan macabre visant à combler un grand manque affectif maternel, et ce, même si elle est la mère de quatre enfants issus d’une union antérieure.

La soi-disant Darlene Fischer entre en contact avec Jo Stinnett lorsque cette dernière mentionne aux membres de la communauté qu’elle est enceinte. Toujours sous sa fausse identité, Montgomery dévie les discussions centrées sur les chiens afin de parler de grossesse. Elle mentionne à Jo Stinnett qu’elle aussi est enceinte et qu’elles pourraient échanger sur ce sujet afin de développer une complicité et, éventuellement, une amitié. Cela est bien entendu faux, Montgomery n’attendant pas de nouvel enfant.

À force d’échanger des courriels et des messages sur Ratter Chatter, les deux femmes en viennent à mieux se connaître. À un certain moment, Montgomery demande à Jo Stinnett si elle peut prendre rendez-vous chez elle afin d’acheter un chien. Ne se doutant de rien, la future mère accepte et a bien hâte de rencontrer celle avec qui elle a beaucoup discuté au cours des derniers mois. Elles fixent un rendez-vous pour le 16 décembre 2004. Ce sera le dernier jour où Jo Stinnett sera vue en vie.

Lisa Montgomery (deuxième à partir de la gauche) et Bobbi Jo Stinnett (deuxième à partir de la droite)

Un meurtre complètement fou

À son arrivée, Montgomery joue la bonne visiteuse heureuse de rencontrer une copine virtuelle pour la première fois. Or, quelques minutes seulement après être entrée au domicile de Jo Stinnett, elle attrape cette dernière par derrière et l’étrangle jusqu’à ce qu’elle ne respire plus. Puis, ayant récemment lu des livres et vu des informations sur les pratiques de césariennes, elle s’adonne à ce que peu peuvent concevoir. En effet, elle pratique une césarienne sur le cadavre de Jo Stinnett afin d’extirper l’enfant qu’elle porte! Puisqu’elle était enceinte de 9 mois et sur le point d’accoucher, l’enfant est bien en vie lorsque Montgomery le retire du ventre de sa mère.

À peine la macabre chirurgie terminée, Montgomery s’enfuit avec le bébé et retourne chez elle. Ayant fomenté un plan, elle explique à ses proches qu’elle a soudainement accouché dans le stationnement d’un centre commercial. Tous la croient puisque Montgomery leur avait fait croire qu’elle était enceinte et qu’elle allait bientôt mettre au monde un nouvel enfant. Son mari est particulièrement heureux et croit fermement être le patriarche d’une toute nouvelle famille.

Pendant ce temps, la mère de Jo Stinnett se rend à la résidence de sa fille afin de lui tenir compagnie. Elle découvre le cadavre ensanglanté et l’horreur ne fait que s’amplifier lorsqu’elle réalise qu’il n’y a plus qu’un trou béant à la place où l’enfant qu’elle portait se trouvait. Le conjoint de Jo Stinnett est mis au courant et s’effondre devant cette atrocité, suppliant aux policiers de retrouver sa fille.

Une arrestation rapide

Dès le 16 décembre, on émet une alerte Amber concernant un fœtus ayant été extirpé du ventre de sa mère. Les policiers mentionnent être à la recherche d’une Honda rouge deux portes hatchback qui aurait été aperçue au domicile. Trop heureuse de fêter l’arrivée de l’enfant avec ses voisins, proches et amis, Montgomery ne soupçonne pas que les policiers sont sur sa trace et qu’elle a laissé beaucoup d’éléments sur Internet permettant de facilement la relier au meurtre.

Ayant eu vent de cet horrible crime, une femme de la Caroline du Nord pense pouvoir mettre les policiers sur la trace du ou de la meurtrière lorsqu’elle tombe sur des messages laissés par une internaute sur un forum de chiens. Les policiers retracent l’ordinateur duquel ont été écrits les messages grâce à l’adresse IP y étant associée, ce qui les amène à la résidence de Montgomery. Conduite au poste, cette dernière craque rapidement et avoue avoir assassiné  Bobbi Jo Stinnett et subtilisé son fœtus. Elle est arrêtée et formellement accusée de meurtre et d'enlèvement. Le bébé est quant à lui ramené auprès de son père, au grand soulagement de ce dernier.

La peine de mort demandée

Le 21 janvier 2005, Lisa Montgomery est amenée devant le tribunal, où elle plaide non-coupable aux accusations qu’on lui soumet. Bien que la Défense soit préparée, la cause est reportée lorsqu’on fait mention que les avocats de l’État ont l’intention de demander la peine de mort pour Montgomery.

Après plusieurs procédures judiciaires, le procès de celle surnommée « la voleuse de fœtus » s’ouvre vers la fin de l’été 2007. À la demande des avocats de l’État, plusieurs experts se prononcent afin que le jury ait une idée de l’ampleur du crime de Montgomery. En outre, un médecin affirme que Jo Stinnett était encore en vie lorsque Montgomery a tenté de pratiquer la césarienne. Selon les blessures qu’elle portait à l’abdomen de même qu’au visage, aux coudes et aux mains, elle a tenté de se défendre afin d’empêcher Montgomery de commettre l’atrocité.

Du côté de la Défense, sans surprise, on plaide la folie. Les avocats tentent de convaincre le jury que Montgomery souffre d’un état mental particulier, faisant en sorte qu’elle croyait faussement être enceinte et qu’elle avait même des réactions physiologiques en raison de cette certitude.

Un psychiatre a certifié que Montgomery souffrait d’une profonde désillusion résultant d’abus sexuels subis durant l’enfance et d’un important choc post-traumatique. Selon lui, le discours de Montgomery pour expliquer ses gestes a fluctué dans le temps en raison de cette profonde désillusion. Lors de la commission de l’acte, l’expert était d’avis que la femme était dans un état mental si perturbé qu’elle ne pouvait apprécier ni la nature ni la gravité de ses gestes. Afin de contrecarrer cette théorie, les avocats de l’État ont fait témoigner un éminent psychiatre ayant stipulé que Montgomery ne souffrait pas d’une telle désillusion et que la théorie de son collègue de la Défense était « outrageuse ».

Par ailleurs, un ancien ami de Montgomery a été amené à la barre des témoins afin d’expliquer en quoi le comportement de la prétendue meurtrière était étrange. Selon son témoignage, le comportement de Montgomery pouvait passer d’un extrême à l’autre au point où on la surnommait « Dr Jekyll et Mr. Hyde ». Elle se plaisait aussi à noyer des bébés hamsters dans la toilette.

Le 22 octobre 2007, après quatre heures seulement de délibérations, le jury a reconnu Lisa Montgomery coupable de meurtre prémédité. Pour eux, la jeune femme a dévoilé sa vraie identité lors de ce passage de son interrogatoire :

Policier : « Vous devez nous dire toute l’histoire. Vous ne voulez pas être reconnue comme étant un monstre, non ? »

Lisa Montgomery : « Mais JE SUIS un monstre. »

Les jurés ont recommandé la peine de mort au juge ayant présidé la cause, ce que ce dernier a officiellement prononcé en avril 2008. Même si elle a tenté de faire renverser le verdict, la Cour suprême des États-Unis a refusé d’entendre l’appel de Montgomery. Elle demeure en attente de son exécution, près de 10 ans après avoir assassiné Bobbi Jo Stinnett et volé une toute petite fille à sa vraie famille.

Source(s) image(s):
CBS News
Security by Default
4 Law
KSDK
Funny Track

Commentaires