Québec Land 

Il peut être difficile de tout quitter pour s’installer dans un nouveau pays. Parlez-en à Pauline Bardin et Édouard Bourré-Guilbert qui ont quitté la France pour venir s’installer pendant un an au Québec avec leur chat. Avec l’aide de la dessinatrice Aude Massot, le couple raconte son histoire avec humour et fraîcheur dans Québec Land.

Pour raconter leur histoire, les auteurs ont décidé de monter leur ouvrage comme un guide à l’intention des nouveaux arrivants. Mais attention! Malgré ses 254 pages, Québec Land est loin d’être assommant comme pourrait l’être un guide « officiel ». 

L’album est divisé en quatre saisons. On commence en force avec le printemps. Il s’agit de la saison la plus importante, car les nouveaux arrivants ne connaissent rien de leur nouvel environnement. Ils devront faire des pieds et des mains pour s’intégrer. 

Les premières pages sont consacrées à la découverte de la métropole québécoise. Chaque attraction, comme le Biodôme, le bar Les Foufounes électriques ou encore La Ronde, reçoit deux « photos » (ce sont des dessins) avec, en bas, un conseil (souvent amusant). Par exemple, pour le marché Jean-Talon, on nous invite à profiter du homard puisqu’il n’est pas cher. 

Après cela, les auteurs laissent tomber la forme « guide photo » pour adopter, jusqu’à la dernière page, un style plus léger avec souvent deux dessins par planche. 

Les auteurs continuent donc au printemps avec les étapes les plus importantes, comme la recherche de logement (ils vont s’établir, sans surprise, sur le Plateau), d’un emploi et d’amis. 

Ils vont même aborder avec un point de vue original (et cocasse) le printemps érable. En effet, dans leurs explications, ils auront recours à des… écureuils! Je ne vous en dis pas plus, mais disons que c’est l’un des bons moments de Québec Land. 

Ensuite s’enchaînent les autres saisons. En été, nos deux comparses vont explorer le Québec. Ils vont, par exemple, à Tadoussac voir une baleine qu’ils décrivent avec beaucoup d’imagination. 

En automne, leurs parents viennent leur rendre visite. Nos amis se régalent en voyant leurs mères ne pas savoir sur quel pied danser quand vient le moment de payer au Jean Coutu. À se tordre de rire!

Finalement, l’hiver vient. Pauline et Édouard nous parlent des fameux escaliers montréalais qui peuvent être si géniaux en été, mais tellement frustrants en hiver. 

D’abord pour un public européen? 

Évidemment, l’album parlera davantage aux Français qui se sont installés à Montréal. Ils pourront plus aisément se reconnaître dans les personnages de Pauline et d'Édouard. Par contre, les lecteurs d’origine québécoise prendront un grand plaisir à pénétrer dans la tête d’expatriés, ce qui ne nous est pas offert souvent! Aussi, on pourra (re)découvrir avec une autre perspective certains aspects de la belle province (surtout que certaines « attractions » sont décrites avec beaucoup de fantaisie, ce qui est loin d'être déplaisant).

Ce qui m’a plu dans Québec Land, c’est que les auteurs n’ont pas peur de tomber dans l’autodérision. En fait, il est même rare qu’ils rient ou critiquent telle ou telle caractéristique de la belle province. Ils préfèrent rire d’eux-mêmes et ne regardent jamais les Québécois de haut. 

À la fin de la lecture, on sent qu’ils ont vraiment aimé leur séjour chez nous, même si on réalise aussi qu’ils se sont peut-être un peu ennuyés de leur France adorée, ce qui est normal, après tout.

Verdict

Que l’on soit d’origine belge, française ou québécoise, on lira avec beaucoup de plaisir Québec Land. À quand un France Land?

 

Québec Land

Pauline Bardin et Édouard Bourré-Guilbert (scénario), et Aude Massot (dessin)

Sarbacane

254 pages

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5

 

Source(s) image(s):
ADG

Commentaires