BORNES ÉLECTRIQUES

Selon un populaire dicton : « Il vaut mieux prévenir que guérir. » Comme je fréquente une fille que j’adore mais qui n’est pas au courant de mon fanatisme au hockey, j’ai décidé de prendre le taureau par les couilles (les cornes c’est trop dangereux) et de lui écrire cette lettre. Je lui enverrai ce texte sur son mur Facebook et j’invite tous les hommes dans ma situation à faire la même chose… Car, selon un autre populaire dicton : « Femme en crisse ferme ses cuisses! » Alors, voilà! Prévenons…

Allo! mon amour! Ma belle chérie d’amour qui comprend tout et pardonne tout! Je t’écris cette lettre pour t’avouer quelque chose… Je te demande juste de lire cette lettre au complet avant de porter un jugement ou encore de prendre une décision hâtive. Si je le fais maintenant, c’est parce que ma vie vient de changer il y a quelques jours et, surtout, parce que tu t’en rendras compte lors de ta prochaine facture de télévision… Bon! Alors, c’est la tête sur le billot, les bras meurtris mais tenant toujours le flambeau bien haut que je me lance sur cette échappée…

 

Je suis en amour secrètement avec 22 hommes depuis plusieurs années… Oui, tu as bien lu! 22 hommes bien musclés, riches et pas laids du tout! Je les aime tous, certains plus que d’autres! Tout dépend de leurs performances… On se donne rendez-vous de trois à quatre fois par semaine, des fois dans des bars, des fois à la maison avec des amis! Je le fais par plaisir, mais surtout parce que l’ambiance est excellente! On commence par quelques bières et le tout s’enflamme assez rapidement! Je peux te dire qu’il n’y a rien de mieux que la chaleur humaine entre gars lors d’une super passe en zone adverse. C’est bien meilleur que toutes les drogues déjà essayées… et j’en suis dépendant! Bon… Je sais que c’est un choc pour toi de lire tout ça dès le départ, mais dis-toi que même ma maman n’est pas au courant. Ne lui dis rien svp et continue de lire… 

 

Je sais que tu dois te demander : « Mais pourquoi moi? Qu’ai-je fait pour mériter cela? » Eh bien, console-toi, tu n’es pas seule dans ta situation. Les blondes de mes amis Mario, Bob, Rass, Manu, Slegr et Lavoie vivent la même situation. Comme eux, j’ai commencé très jeune. Dès l’âge de 6 ans en fait… et je n’ai jamais cessé ma relation avec ces hommes! Il n’y a que les visages et les noms qui changent… Je crois même que mon désir à les voir augmente avec les années. La bonne nouvelle, c’est que tu risques d’être gagnante dans tout ça! Pourquoi? Parce que je te promets que les soirs où ils seront bons, je te ferai l’amour comme un Dieu à mon retour! Le sourire, le croquant, les paroles pis toute! Je suis même prêt à faire une période de prolongation! C’est une promesse… Mais en cas de contre-performance de ces derniers, je risque peut-être de ne pas être dans mon assiette et de me mettre sur la liste des blessés jusqu’à la prochaine fois.

 

Avant de retirer mon numéro à tout jamais de ton cellulaire, laisse-moi te dire une dernière chose…

 

Je t’aime… et tu passes bien avant eux dans ma vie! Je te le jure! Mais il y a une chose que tu dois retenir de cette lettre, c’est que je ne peux vivre sans eux et que le ménage à trois (ou à 24… comme tu veux!) est bien possible avec un peu d’ouverture dans l’enclave. Ok, tu verras au départ qu’ils sont plus populaires que toi, mais ce n’est pas ça qui m’intéresse d’eux… Ce sont nos rencontres! Chaque fois, j’ai des papillons dans l’estomac et je me demande toujours ce qu’ils me réservent. Je connais leurs noms à la naissance, celui de leurs femmes (oui, oui!) et de leurs enfants… Je les connais plus que toi! Svp, ne me demande pas de les ignorer comme s’ils n’existaient pas!

 

En terminant, j’aimerais te remercier d’avoir pris le temps de lire cette lettre au complet. Si tu peux vivre avec cette situation, je te promets d’écouter les films de filles qui passent à TVA le jeudi soir en été… Je te promets de laver la vaisselle sans chialer tant que je pourrai terminer avant 19 h… Je te promets même d’aimer ton petit garçon de 8 ans qui adore le basketball… Je sais, c’est très gentil de ma part! Je suis capable d’accepter la différence et la naïveté des enfants… Mais on doit avouer que c’est jeune pas mal pour faire d’aussi graves erreurs!

 

Bref, je sais que tu me vois comme un TVA Sports en ce moment, mais ce que je te demande aujourd’hui, c’est d’aimer l’homme heureux, la bête sexuelle et surtout, le fanatique de hockey que je suis. Ça peut paraître comme un fléau, mais c’est une maladie tellement thérapeutique! En plus, c’est moins virulent que l’Ebola… C’est presque sûr que tu n’attraperas rien! Un jour, je serai peut-être guéri, qui sait?!

 

À plus… peut-être!

 

Amour… assisté d’un baiser et d’un beau grand sourire!

P.-S. : Ne réserve pas tes samedis avec moi jusqu’en juin… 

Source(s) image(s):
Lessard 2014 (c)

Commentaires