BORNES ÉLECTRIQUES

Quand j’étais petit, je me rappelle que j’avais reçu, à l’un de mes anniversaires, une auto téléguidée. J’étais tellement fier de piloter cet engin! Je ne me rappelle plus le nombre d’heures que j’ai passé dehors l’été à m’amuser avec lui. Avec l’évolution de la technologie, on a vu apparaître sur le marché de nouveaux jouets, comme les drones. J’ai d’ailleurs eu la chance de m’amuser avec le Parrot Minidrones Jumping Sumo, un petit robot qui en a dedans!

À LIRE AUSSI : Le Series 5 de Braun : Un rasoir électrique qui en a dedans!

Présentation

Le Jumping Sumo est un petit drone à deux roues. Il ne se contrôle pas avec une télécommande traditionnelle, mais plutôt avec un téléphone intelligent ou une tablette iOS ou Android via une application gratuite. 

En effet, le véhicule se connecte à l’application par l’entremise de la technologie Wi-Fi. Tout ce qu’il faut faire, c’est connecter son mobile au réseau émis par le drone, comme on le fait avec un réseau domestique normal. L’installation est très aisée et ne requiert pas d’avoir des connaissances particulières en programmation. 

De l’extérieur, le drone est vraiment joli. Il n’aurait aucun problème à trouver sa place dans un film de science-fiction. Le modèle que j’ai testé était blanc avec des roues noires. Sur le devant, on retrouve des DEL qui changent de couleur en fonction de ce qui se passe. Elles sont rouges quand on vient de l’allumer (pour ce faire, il suffit d’appuyer sur un bouton situé au-dessus du robot) ou vertes quand il est prêt. Il émet aussi parfois quelques bruits, notamment quand on le touche (les DEL deviennent alors rouges) ou encore pour nous dire que sa pile est faible. 

Les roues du Jumping Sumo peuvent s’écarter ou se rétracter (pas automatiquement; c’est à l’utilisateur de le faire) pour offrir deux tenues de route différentes : haute vitesse ou agile. À ce propos, si vous avez des chats à la maison, ne les laissez pas s’approcher du drone quand il est éteint (s’il est allumé, vos chats vont probablement fuir, du moins au début). En effet, les roues sont faites en genre de styromousse. Bref, dans un matériau que les chats aiment bien mordre.

Mais pourquoi le fabricant n’a-t-il pas voulu intégrer des roues plus « dures »? Parce qu'il peut sauter! Et, par conséquent, des roues plus dures pourraient endommager le plancher ou les murs de la maison. J’y viens dans un instant!

La conduite

La conduite se fait donc avec une application. Celle-ci est très bien conçue et facile à utiliser. Je ne l’ai pas encore dit, mais le Jumping Sumo est équipé d’une caméra grand angle embarquée (640 X 480 pixels, 15 images par seconde). Elle permet de voir tout ce qu’il voit. Comme dans un jeu de course, on peut le piloter en regardant notre écran. Vous aurez toutefois à regarder souvent vous-même autour du robot pour voir si la voie est libre ou s’il n’y a pas d’obstacles. La caméra permet également d'enregistrer des vidéos et de prendre des photos. On peut, par exemple, se faire un petit parcours et l'enregistrer. C'est très agréable. 

J'ai ressenti quelques ralentissements sur l'écran, surtout quand le drone se trouvait loin de mon téléphone, mais ce n'était pas trop gênant. Si vous vous trouvez à l'extérieur, la portée est d'environ 50 mètres. À l'intérieur, avec les murs et obstacles, c'est moindre, mais ça demeure plus qu'acceptable. 

Il suffit d’avancer ou de reculer notre pouce sur l’écran pour faire rouler vers l’avant ou l’arrière le drone. Plus on avance et plus il va vite. C’est très précis! Il peut d’ailleurs atteindre une vitesse de 7 km/h (2 m/s). Croyez-moi, dans un salon, ça semble très rapide!

Il peut, bien sûr, tourner vers la droite ou la gauche. Pour ce faire, on n’a qu’à tenir notre pouce gauche sur l’écran et pencher notre téléphone intelligent ou notre tablette vers la droite ou la gauche.

Aussi, si on glisse notre pouce droit vers la gauche ou la droite, il peut faire un tour de 90 degrés ou encore de 180 degrés si on le glisse vers le bas ou le haut. Ça demande peut-être une minute d’adaptation, mais finalement, j’ai trouvé ça très intuitif. 

Le Jumping Sumo possède une autre fonction vraiment intéressante, celle lui permettant de faire des sauts. Il suffit d’appuyer sur un bouton puis d’attendre peut-être une seconde ou deux (le temps que le ressort s’enclenche) et il saute d’une hauteur d’environ 2,5 pi. Sans mauvais jeu de mots, la première fois que je l’ai vu faire ça, j’ai fait moi-même un saut!

Grâce à une autre manipulation, le Jumping Sumo peut kicker des objets avec son ressort. Attention! Les objets ne doivent pas être trop lourds, sinon ça ne marchera pas. 

Si vous voulez impressionner vos proches, il est possible d’utiliser l’une des figures préinstallées dans l’application. Il y en a un peu moins qu’une dizaine. Ma préférée est la « spin » qui le fait rouler sur lui-même. 

L’autonomie

Le Jumping Sumo fonctionne avec une pile embarquée qui est facile à enlever. Pour le recharger, il faut le brancher à un appareil USB compatible. J’aurais cependant aimé que le fabricant fournisse un câble d’alimentation. Pourquoi? Tout simplement parce que le câble USB est assez court et qu’il peut être laborieux de le connecter, par exemple, à un ordinateur si on a peu de place sur son bureau.

L’autonomie de la pile, quant à elle, est d’environ 20 minutes. Personnellement, je trouve que c’est peut-être un peu trop court, surtout quand on utilise pour la première fois le produit. On veut lui faire faire plein de trucs et le temps passe si vite! En revanche, le rechargement est assez court : seulement une heure. Je pense que pour avoir une autonomie plus grande, les ingénieurs auraient dû installer une pile plus encombrante, ce qui aurait nui à notre expérience. 

Verdict

Le Jumping Sumo m’a tout simplement fait retomber en enfance! Si seulement j'avais eu un tel appareil quand j’étais plus petit! 

 

Ce que j’ai aimé :

- Son design futuriste

- La conduite intuitive

- L’application bien conçue 

 

Ce que j’ai moins aimé :

- La faible autonomie

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci : 

Critique : Le haut-parleur Play:5 de Sonos

Source(s) image(s):
Parrot

Commentaires