Disons-le franchement : Peter Jackson a donné un nouveau souffle à l'univers du « Seigneur des Anneaux » de Tolkien. Certes, ce monde mythique serait toujours en vie dans la littérature et personne ne contesterait son influence, mais si ce n'était de l'oeuvre de Jackson, il est fort probable qu'il n'aurait pas été aussi populaire qu'il l'est depuis des années. Il y a aussi fort à parier qu'un jeu comme « The Lord of the Rings – Shadow of Mordor » n'aurait pas vu le jour, ce qui aurait été fort dommage!

À LIRE AUSSI : Incroyable : Ils recréent Fondcombe (du « Seigneur des anneaux ») avec 200 000 blocs LEGO

 

Le rôdeur et le spectre

Shadow of Mordor met en scène Talion, un rôdeur vivant en paix avec sa femme et son fils. Or, un jour, son village est attaqué par une horde d'Orcs dirigée par rien d'autre que la Main Noire de Sauron! Cette dernière exécute la famille afin de faire renaître le seigneur des ténèbres, mais pour une raison inconnue, Talion brave la mort et renaît. Encore plus mystérieux : depuis sa résurrection, il est lié au spectre d'un Elfe à la recherche de son identité. Commence alors la quête de vengeance du rôdeur au sein du territoire le plus hostile de la Terre du Milieu, soit le Mordor.

Votre périple sera donc guidé par la quête de vengeance de Talion, mais celle-ci ira bien au-delà de ça. Vous devrez ni plus ni moins empêcher le retour de Sauron, même si on sait très bien que cela ne fonctionnera pas puisqu'un certain Hobbit finira par mettre la main sur l'anneau donnant sa puissance à cet être maléfique. Malgré tout, les fans de l'oeuvre de Tolkien et spécialement ceux ayant aimé les films de Jackson retrouveront un univers qui leur sera familier. Les discours sont toujours empreints d'une certaine poésie et les décors sont fidèles à ceux des films. Même Gollum, dans tout ce qu'il peut avoir de plus dégueulasse et manipulateur, retrouve un rôle actif au sein du jeu!

 

Un univers sonore bien connu

Ceux ayant visionné les films de Jackson seront heureux de constater qu'on a fait appel aux mêmes acteurs pour personnifier les différents personnages de l'aventure, du moins en français. Ainsi, le début du jeu commence par un discours de la femme ayant prêté sa voix à Galadriel et le tout se poursuit avec les mêmes voix des personnages présents dans les films, dont Gollum. Pour les autres, tous les acteurs ont effectué un travail remarquable afin de rendre justice aux émotions véhiculées par les personnages, du plus simple Orc au spectre de l'Elfe cherchant qui il est. Cela permet de se retrouver encore plus vite dans l'univers de la Terre du Milieu!

 

Quand Assassin's Creed rencontre Batman

Quel style de jeu le studio Monolith a-t-il privilégié pour Shadow of Mordor? Eh bien, disons simplement que si vous avez déjà joué à un Assassin's Creed, vous vous retrouverez dans un univers très familier! En effet, le jeu fait beaucoup penser à la franchise d'Ubisoft tant sur le plan de ses éléments que des actions du personnage. Ainsi, vous pourrez grimper un peu partout, vous cacher, éliminer furtivement vos ennemis ou bien vous engager dans des affronts aussi violents qu'expéditifs. Même les fameuses tours d'observation d'Assassin's Creed sont calquées, en ce sens que vous devrez trouver et débloquer des tours de lumière qui vous dévoileront davantage de portions de la carte du monde, ce qui fait encore plus penser à la série d'Ubisoft!

Or, en ce qui a trait aux combats, on se retrouve plutôt avec un système d'une autre franchise. Effectivement, Monolith a emprunté celui de Batman Arkham sous tous les angles. En fait, si l'homme chauve-souris avait eu une dague, un arc et une épée, il serait probablement identique à Talion! Vous pourrez ainsi enchaîner les coups afin de créer des combos, contre-attaquer en appuyant sur un simple bouton, procéder à des exécutions lorsque votre personnage sera assez amélioré et que votre combo sera assez élevé, étourdir vos ennemis et même passer par-dessus eux en effectuant une roulade! Oui, c'est un copier-coller de Batman Arkham, mais c'est aussi fonctionnel et plaisant à utiliser que dans cette série!

D'ailleurs, même si Shadow of Mordor n'est pas très original, cela n'en fait pas moins une belle expérience à laquelle prendre part. Certes, le style du jeu est emprunté, mais plus vous jouerez, plus vous aurez de plaisir, spécialement lorsque vous ferez de Talion une vraie machine à tuer de l'Orc. Ainsi, en acquérant de l'expérience et des rangs de pouvoir (j'y reviendrai), vous développerez les capacités de Talion et en ferez un guerrier extrêmement redoutable. Par exemple, il vous sera possible d'étourdir les ennemis en leur sautant dessus et même d'utiliser le spectre de l'Elfe pour attaquer à deux, doublant ainsi vos coups dans un combo. Cela sera encore plus jouissif quand vous améliorerez les techniques d'exécution du rôdeur. Les têtes d'Orcs voleront et exploseront, fiez-vous sur moi!

 

Un nouveau système d'armée ingénieux

Shadow of Mordor n'est pas qu'un ramassis d'autres jeux. En fait, il se distingue de la masse à travers son système d'armée ennemie, qui risque de créer un précédent dans le jeu vidéo. Pour faire cela simple, l'armée de Sauron sera en constante évolution, ce qui signifie que les généraux que vous affronterez ne seront pas toujours les mêmes au fil de la partie. Si vous en éliminez un, un autre prendra sa place. Il arrivera même que deux généraux s'affrontent, les luttes intestines étant constantes dans l'armée des ténèbres. Vous pourrez vous-même faire échouer des tentatives de prise de pouvoir ou éliminer des cibles précises à l'aide de missions secondaires qui, comme l'armée, se régénéreront constamment.

Or, ce qu'il y a d'intéressant dans ce système est que vous pourrez en apprendre plus sur les soldats composant l'armée en acquérant des informations. En effet, en plongeant dans la tête de certains Orcs grâce aux pouvoirs du spectre ou bien en interrogeant des esclaves libérés, vous pourrez être informé des points forts et faibles d'un ennemi. De ce fait, vous pourrez ensuite le cibler puis l'éliminer plus facilement. Je vous invite d'ailleurs à en tirer profit puisque vous ne tuerez pas tous vos adversaires en les frappant à coups d'épée. Certains sont résistants à la lame, d'autres à l'arc et d'autres aux deux. C'est en utilisant les forces et faiblesses des généraux, capitaines et chefs de guerre de Sauron que vous affaiblirez avec plus d'efficacité son armée.

Autre point très intéressant : chaque ennemi rencontré peut grimper dans l'armée de Sauron. En plus de guerres intestines, un Orc parfaitement banal peut être promu si, par exemple, il vous tue. Certes, vous braverez la mort et renaîtrez, mais l'Orc vous ayant éliminé deviendra un nouveau général, voire un capitaine. Par ailleurs, selon l'importance de la cible que vous tuerez, vous accumulerez plus ou moins de points de pouvoir, qui débloqueront davantage d'habiletés. De ce fait, le monde du jeu est en constante évolution selon les actions qui y sont posées, créant ainsi un univers unique et original. Je vois très bien ce système être repris et devenir courant dans les jeux à monde ouvert tant il semble naturel pour ce type de jeux!

 

Répétition à prévoir

Si, oui, Shadow of Mordor est très divertissant, il devient aussi répétitif à la longue. En plus des quêtes principales, vous pourrez compléter une variété d'activités, allant de la libération d'esclaves jusqu'à la reconstitution de légendes d'armes mythiques, en passant par des quêtes de chasse et de récoltes de plantes. Or, au bout d'un certain temps, la répétition s'installe dû au fait que l'on pose toujours les mêmes actions. Tuer, décapiter et faire exploser de l'Orc, c'est plaisant, mais après une dizaine d'heures, ça devient redondant. Même constat par rapport aux objectifs de missions, qui se répètent. De plus, à la longue, on finit par ne plus nécessairement chercher à avoir des informations sur les généraux tant cela devient plus une corvée qu'un plaisir, quitte à les affronter sans connaître leurs faiblesses. Cela ne vous empêchera pas de compléter l'aventure de 15 à 20 heures, mais lorsqu'elle sera terminée, vous jugerez probablement que vous en aurez eu assez.

Par ailleurs, tout comme dans Assassin's Creed, certains problèmes concernant les contrôles sont présents. Les éliminations furtives fonctionnent bien (quoique le niveau d'intelligence des Orcs soit inversement proportionnel à leur laideur), mais lorsqu'on bouge rapidement, il arrive que notre personnage n'exécute pas certaines actions comme on le souhaiterait. Ainsi, attendez-vous à ce que Talion grimpe un mur ou passe par-dessus un obstacle quand vous ne le vouliez pas, conséquence du fait que plusieurs structures sont interactives. Ce n'est pas bien grave, mais ça peut faire grincer des dents lorsqu'on est pourchassé par une armée d'Orcs qu'on vient de narguer!

 

Verdict

Shadow of Mordor est une belle surprise, même pour les amateurs du Seigneur des Anneaux. Ce n'est pas facile de s'inspirer d'un univers aussi complexe pour développer un produit connexe aux livres et films comptant des millions de fans prêts à critiquer tout ce qui leur touche. Or, malgré quelques accrocs, Monolith a remporté son pari et a su développer un système qui fera probablement des petits dans le monde du jeu vidéo. Assurément à essayer, ne serait-ce que pour le plaisir d'améliorer le rôdeur et de décapiter des Orcs en série après une rude journée!

 

Ce que vous aimerez :

- Le système d'armée unique

- Le système de combat rapide et fonctionnel

- L'histoire respectant le mythe de Tolkien

 

Ce que vous n'aimerez pas :

- Les actions commises involontairement

- La répétition qui s'installe au fil des heures

 

Note : 8 sur 10

Source(s) image(s):
IGN
Polygon
Dark Station

Commentaires