J’attendais avec une certaine impatience la parution de Colis 22, la nouvelle bande dessinée de Marsi. Après tout, ce n’est pas tous les jours que l’on peut lire un thriller se déroulant dans le monde des messagers à vélo de la ville de Québec. 

Eh oui! Vous avez bien lu! Colis 22 met en scène Pluton, un cyclomessager qui travaille à Québec. On se doute que Pluton n’est pas son vrai nom. Mais ici, il s’agit d’un concept de son entreprise, Système So. Tous les messagers portent un nom de planète. D’ailleurs, l'entreprise offre une panoplie de services, allant du service lunaire au service photonique le plus rapide de tous.

Pluton adore son travail, mais il lui manque une seule chose pour être considéré comme un bon cyclomessager : la chance! En effet, il lui est déjà arrivé d’avoir des accidents. Et comme on le sait, dans ce milieu, mieux vaut éviter de foncer dans une voiture.

D’ailleurs, l’album commence ainsi. Le cycliste percute une voiture, alors qu’il essayait de livrer un colis. Le lendemain, pour essayer de se racheter, il décide de remplacer sa copine sur un appel. Cette fois-ci, il est bien motivé à livrer le colis à temps. Malheureusement pour lui, un appel à la bombe l’empêche d’atteindre l’immeuble du destinataire. La procédure dans ce genre de situation l’oblige à retourner le paquet à l’expéditeur. 

Surprise, l’expéditeur n’est plus chez lui. Plus surprenant encore, des hommes mystérieux lui tirent dessus pour récupérer son colis. Comme quoi un malheur n’arrive jamais seul…

Avec l’aide de ses amis, Pluton décide de comprendre ce qui lui arrive et surtout pourquoi des hommes sont prêts à tuer pour ce colis. 

Wow!

La première chose qui saute aux yeux en lisant Colis 22 est la panoplie de détails que l’on retrouve dans les décors. Chaque planche a un niveau de détails si élevé qu’on dirait presque des photos. En lisant cet album, je me suis dit, plus d’une fois, que Marsi avait dû passer des centaines d’heures à peaufiner ses illustrations. Honnêtement, cette année, dans la bande dessinée québécoise, je n’avais jamais vu une bande dessinée aussi détaillée. C’est de toute beauté. 

Il n’y a pas seulement le dessin qui est magnifique. Le récit m’a charmé dès ses premières lignes. On s’attache instantanément au personnage de Pluton, un sympathique jeune homme, un peu gaffeur et qui, bien malgré lui, se fait projeter dans une histoire abracadabrante. 

Le thriller nous tient en haleine jusqu’à la dernière planche ou presque, et ce, même si les scènes de violence sont quasi inexistantes. Colis 22 penche même plus vers l’humour que l’action. En revanche, on a bien envie de découvrir ce que renferme ce fameux colis. Et quand on le sait, on veut bien savoir pourquoi des hommes veulent autant le récupérer. 

À ce propos, Marsi sait mettre assez de mystère pour rendre son oeuvre imprévisible, mais aussi pas trop éclatée. L’inévitable conclusion réussit d’une part à nous surprendre et d’autre part à nous satisfaire. Elle ne nous laisse pas sur notre faim ou presque… En fait, mon seul regret est que je m’ennuie de Pluton et de sa gang!

Verdit

Avec Colis 22, Marsi prouve que nous pouvons faire aussi au Québec d’excellents thrillers. Son album est l’un des plus beaux que j’ai lus cette année, et ce, toutes catégories confondues. À lire de toute urgence!

 

Colis 22

Marsi

160 pages

La Pastèque 

 

Cote : 4,75 étoiles sur 5

 

 

 

Source(s) image(s):
La Pasteque

Commentaires