BORNES ÉLECTRIQUES

Lucky Luke est sans aucun doute l’une des séries de bandes dessinées les plus connues dans le monde. Malgré la mort de son créateur, Morris, en 2001, la série continue de nous offrir de nouveaux albums qui sont, chaque fois, très attendus. « Les tontons Dalton » ne fait pas exception à la règle.

Dans ce sixième tome de la série Lucky Luke d'après Morris, on retrouve évidemment notre bon vieux Lucky Luke. Celui-ci se fera confier une mission particulière : surveillez les Dalton qui ont été chargés de s’occuper de leur neveu Junior pendant l’absence de sa mère. 

Junior est toutefois loin d’être un enfant de chœur. Le petit garçon est capricieux et fait toujours à sa tête. Il se moque bien des figures d’autorités comme Joe et  même de Lucky Luke! En fait, ses oncles n’auront pas le choix d’appeler en renfort leur mère Ma Dalton pour qu’elle puisse enfin éduquer ce petit garnement.

Un bel hommage

Avec un titre comme ça, on ne s’étonne pas d’apprendre que cet album rend hommage au long métrage de Georges Lautner Les tontons flingueurs. Il y a, bien sûr, les ressemblances scénaristiques. Mais ce n’est pas tout. Le récit est parsemé de clins d’oeil. Par exemple, certains personnages secondaires semblent tout droit être sortis de ce film de 1963. On fait aussi référence à des lieux et à des scènes célèbres.

Par contre, on comprend que les jeunes lecteurs et ceux qui n’ont pas vu le film ne pourront pas profiter à 100 % de cet album étant donné qu'ils ne verront pas toutes ses subtilités. Ce n'est pas catastrophique non plus, car l'humour demeure assez accessible. Vous comprenez quand même qu'il est préférable d'avoir vu le film avant de lire l'album...

Classique, malgré tout

Si on oublie cet aspect, Les tontons Dalton est un album très classique dans l’histoire de Lucky Luke.  Il est vrai que ce n’est pas le plus drôle de la série, mais certains gags valent le détour. Le personnage de Junior apporte une belle dynamique au récit surtout qu’il sort le vaillant cowboy solitaire de sa zone de confort. Et ça, on aime ça!

Sinon, c’est toujours un réel plaisir de découvrir les personnages les plus connus de la série comme les frères Dalton, Rantanplan ou Jolly Jumper. En lisant cet album, je me sentais nostalgique. C’est vrai que le scénario est simple et assez prévisible. Cependant, quand je lis un Lucky Luke, je ne m’attends pas à autre chose. Je veux seulement m’évader l’espace de quelques minutes et j’y suis très bien arrivé ici.

Du point de vue graphique, Achdé, qui est un habitué de la série puisqu’il a dessiné les sept derniers albums, ne s’éloigne pas trop de ce que l’on connait. Les visages sont expressifs et caricaturaux, alors que les décors sont assez effacés. Bien sûr, les puristes regretteront Morris, mais, je crois que dans l’ensemble, Achdé a fait un bon boulot. Après tout, continuer l’oeuvre d’un maitre de la BD, c’est un peu comme marcher sur des oeufs. 

Verdict

Les tontons Dalton ne bouleversera pas l’univers de Lucky Luke. On lui reprochera peut-être la trop grande simplicité de son scénario, surtout ceux n’ayant pas vu Les Tontons flingueurs. En revanche, l’album fait ce que l’on attend de lui : il nous fait passer un agréable moment en compagnie de personnages peut-être un peu trop caricaturaux, mais tellement adorables! 

 

Les aventures de Lucky Luke 06 : Les tontons Dalton

Achdé (dessin), Laurent Gerra et Jacques Pessis (scénario)

LUCKY COMICS

48 pages

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires