BORNES ÉLECTRIQUES

Je vous parle cette semaine d’un film d’action et de deux comédies françaises.

Agent Hamilton 2 : Détention secrète

J’avoue avoir été plutôt surpris par le premier volet de Agent Hamilton. Il n’aura fallu attendre que quelques semaines avant de pouvoir mettre la main sur le DVD de la suite. 

Le film suédois met toujours en scène l’agent secret Carl Hamilton (Mikael Persbrandt). Celui-ci est chargé de retrouver la fille de la chef de la police secrète qui a été kidnappée par des mercenaires travaillant pour un cheikh lié à Al-Quaïda. Cette mission est personnelle puisque la fillette de 7 ans est aussi sa filleule. 

Ce second volet nous fait, encore une fois voyagez. On passe de Stockholm, à Londres, puis au Moyen-Orient. L’action est également toujours au rendez-vous. 

Le long ménage m’a toutefois semblé un peu moins abouti que le premier (c’est souvent ça avec les suites). Par contre, c’est l’occasion d’en apprendre davantage sur le mystérieux agent secret. On savait déjà dans le premier film qu’il avait souffert, mais cette suite va encore plus loin. 

En tant que tel, le personnage de Carl Hamilton est très intéressant et change un peu du stéréotype de l’agent secret, sans pour autant changer la vision que l’on peut avoir d’un espion.

Bref, un film d’action et d’espionnage qui s’adresse aux fans du genre et aux cinéphiles qui ont apprécié le premier volet.

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?

Sur la pochette du DVD du film, on y apprend que c’est le « film français #1 au Québec cette année ». Je n’avais pas eu la chance de le voir au cinéma, mais après l’avoir vu dans le confort de mon salon, je suis entièrement d'accord avec cette affirmation!

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? met en scène un couple issu de la grande bourgeoisie catholique provinciale. Ils sont assez vieux jeu, mais tentent de s’ouvrir sur le monde. De toute façon, ils n’ont pas trop le choix ; leur première fille a épousé un musulman, la seconde un juif et la troisième un Chinois. Quand ils apprennent que leur dernière fille compte épouser un noir, c’est la goutte qui fait déborder le vase!

Pour ma part, je me suis bien amusé avec ce film qui réussit astucieusement à rire des croyances religieuses de chacun, tout en traitant, avec légèreté, du racisme. Les blagues sont presque toujours efficaces et bien placées. Bref, on rit du début à la fin! 

Supercondriaque 

Une autre comédie, cette fois-ci signée Dany Boon (qui a aussi le rôle principal). Si vous avez vu Bienvenue chez les Ch’tis, vous serez heureux de retrouver à l’écran le fameux duo Kad Merad et Dany Boon.

Supercondriaque raconte l’histoire d’un célibataire de presque 40 ans, Romain Flaubert (Dany Boon), qui souffre d’une hypocondrie aiguë. Il a peur des microbes et pense qu’il est toujours malade. Son médecin traitant, Dimitri Zvenka (Kad Merad), qui le suit depuis 18 ans, en a marre qu’il vienne l’embêter tous les jours ou presque dans son bureau. Il croit que s’il trouve enfin le grand amour, sa « maladie » va se guérir d’elle-même. 

Alors, est-ce qu’on rit dans cette nouvelle comédie? Je serais porté à dire oui! En fait, c’est surtout Dany Boon qui fait son « show ». Kad Merad a plutôt le rôle du gars sérieux. Contrairement à l’un des derniers films mettant en vedette Boon, Un plan parfait, ses gags sont beaucoup plus drôles. 

Son jeu est, comme on pourrait s’en douter, un peu « gros », mais ça passe ici très bien. Certaines personnes qui ont peur des microbes et qui s’amusent à faire des recherches sur Internet chaque fois qu’ils ont un petit bobo, pourront sûrement se reconnaitre dans cette comédie savoureuse!

Source(s) image(s):
Niagara Films

Commentaires