BORNES ÉLECTRIQUES

Il y a quelques années, je vous avais proposé une chronique traitant de certains scandales au sein du jeu vidéo. Certains d'entre vous furent abasourdis, d'autres ont simplement constaté à quel point il est possible de facilement provoquer une tempête dans un verre d'eau. Eh bien, vous n'avez pas tout vu, car voici d'autres controverses ayant frappé de plein fouet ce domaine qui, dois-je le rappeler, est censé nous divertir à la base!

À LIRE AUSSI : 10 scandales ayant frappé le jeu vidéo

 

Une bande dessinée pornographique mettant en vedette une conceptrice de jeux

En 2014, le sexisme au sein du jeu vidéo a été plus que jamais un sujet d'actualité, surtout en raison du populaire (et quelque peu fatigant) scandale du GamerGate. Or, ce phénomène n'est pas nouveau, bien au contraire. Depuis des années, les femmes doivent composer avec une vague de machisme lorsqu'elles oeuvrent dans cette industrie.

Parlez-en notamment à Ubisoft et Jade Raymond. À l'époque, cette dernière était la tête d'affiche de la série Assassin's Creed, apparaissant partout où le jeu était publicisé. Or, un jeune homme, fatigué de voir que Raymond était plus populaire que la franchise, a décidé de produire une bande dessinée pornographique satirique dans laquelle on voyait Raymond s'adonner à toutes sortes d'actes sexuels sur des geeks.

Inutile de vous dire qu'on n'a pas apprécié chez Ubisoft, qui a tôt fait d'envoyer une mise en demeure au site SomethingAwful, où la bande dessinée était publiée. Même si le site a retiré la BD en question, l'Internet étant ce qu'il est, il est encore possible de la trouver dans les recoins de la grande toile. De grâce, ne cherchez pas à aller la voir et à donner davantage d'attention à un jeune homme visiblement en manque de bien des choses!

 

Banni de Xbox Live à cause de son nom

Richard Gaywood n'a pas choisi son nom. Il se nomme comme cela et c'est tout. Or, lorsqu'il s'est créé un compte Xbox Live en 2008, ce joueur a tout simplement décidé d'utiliser son nom réel comme nom de joueur, ce qui fut rapidement rapporté à Microsoft.

Croyant avoir affaire à un homophobe, la firme américaine a banni Gaywood de Xbox Live! N'en revenant pas, ce dernier a contacté Microsoft afin de leur expliquer la situation. Celle-ci a refusé de réactiver le nom de joueur, affirmant que cela pourrait confondre d'autres utilisateurs quant à la véracité du nom utilisé.

Gaywood a déclaré avoir trouvé la situation pathétique, donnant notamment en exemple qu'il aurait pu s'appeler Hancock et utiliser ce nom sans chercher à offenser qui que ce soit. Bon point.

 

L'arrogance de Sony pour le lancement de la PlayStation 3

Lorsque Microsoft a décidé de devancer Sony en lançant la Xbox 360 avant la PlayStation 3, la firme japonaise a décidé que sa ligne de conduite serait l'arrogance envers sa principale rivale. Drôle de décision puisque cela n'a eu pour effet que de faire monter l'attente envers sa console, qu'elle décrivait comme étant révolutionnaire par rapport à tout ce qui s'était fait jusqu'à présent.

Le problème est que Sony a terni son image en devenant aussi imbue d'elle-même. En outre, le président de Sony Entertainment de l'époque, Ken Kutaragi, y est allé de merveilleuses remarques telles que : « la prochaine génération de consoles n'est pas arrivée tant que nous ne le disons pas » et « si vous avez une expérience incroyable, le prix n'est pas un problème ».

En bout de ligne, Sony est simplement tombée sur les nerfs des consommateurs et a failli à ses promesses en lançant une console à 500 $ sans jeu de lancement incontournable. Des efforts de marketing considérables ont dû être mis en place afin de renverser la vapeur et ravoir la confiance de ceux que la compagnie regardait de beaucoup trop haut.

 

Un adolescent tue ses parents pour jouer à Halo 3

Je me rappelle que, durant ma jeunesse, j'étais en colère envers ma mère parce qu'elle ne me laissait pas jouer à Mortal Kombat. Or, je ne serais pas allé jusqu'à la tuer! Daniel Petric, lui, l'a fait afin de pouvoir s'amuser avec Halo 3.

Ayant surpris leur enfant avec une copie du jeu alors qu'ils lui avaient interdit, les parents de Petric ont confisqué sa copie et l'ont rangée dans une petite boîte. Dans cette dernière se trouvait aussi un pistolet, que l'adolescent n'a pas hésité à prendre afin d'assassiner ceux qui l'empêchaient de jouer!

Au départ, Petric a tenté de blâmer son père pour la tuerie, mais ce dernier a miraculeusement survécu et a pu raconter le fil des événements. En cour, l'adolescent a expliqué au juge que sa dépendance aux jeux vidéo l'avait poussé à commettre ce geste, mais le magistrat n'y a pas cru. Finalement, il fut condamné à 23 ans de prison pour le meurtre de sa mère et la tentative de meurtre sur son père.

 

Le lancement de Pokémon

Les Pokémon amusent petits et grands depuis près de deux décennies maintenant. Cependant, ce n'est pas tout le monde qui voit cet univers d'un très bon oeil. Parlez-en à des activistes religieux un peu trop intenses ou encore à la PETA.

Lorsque Pokémon fut lancé, une vaste campagne fut organisée afin de dénoncer ces jeux, que l'on disait sataniques. En outre, des prêcheurs affirmaient que les Pokémon pervertissaient les frêles esprits des enfants et qu'ils les encourageaient à pratiquer l'occultisme! On accusait aussi Pokémon d'être raciste en raison de la couleur du Pokémon Jinx. Quant à la PETA, eh bien, sans surprise, elle dénonçait la cruauté envers ces petits animaux et le fait qu'on encourageait les jeunes à capturer des êtres vivants et à les forcer à se battre. L'organisme a d'ailleurs lancé deux versions d'un jeu ironiquement violent dans lequel vous ne deviez pas attraper tous les Pokémons, mais bien les délivrer (voir l'image d'accueil de cet article).

Mon activiste préférée demeure encore aujourd'hui cette chère Fabienne Guerrero, qui nous incite à acheter notre paradis en déchirant nos cartes Pokémons. Merci à toi pour le salut de nos âmes!

Source(s) image(s):
Beer Tripper
PC World
LJ Diaz
Cleveland.com
My Anime List
MPC1301

Commentaires