BORNES ÉLECTRIQUES

Avez-vous l'âme d'un décorateur ? Pas moi. En fait, j'aime bien choisir des décorations de temps en temps, mais ne me demandez pas d'embellir une pièce, le résultat risque d'être plus désastreux qu'avant. Voyez donc qu'avec un jeu comme Animal Crossing: Happy Home Designer, je n'avais rien pour m'encourager à plonger dans cette nouvelle mouture de la populaire franchise de Nintendo. Et pourtant, tout comme moi, il se pourrait que vous trouviez plus dans ce jeu que son titre ne le laisse croire.

À LIRE AUSSI: Critique de « Animal Crossing: New Leaf »: entre améliorations et problèmes récurrents

 

Le simple villageois devenu décorateur

Animal Crossing: Happy Home Designer est un dérivé de la franchise Animal Crossing plutôt qu'un nouvel opus de cette dernière. En fait, plutôt que d'être le nouveau villageois d'un village fictif, vous êtes le nouvel employé de la boutique d'aménagement de Tom Nook. Votre but ? Faire grossir l'entreprise en acceptant des contrats de réaménagement intérieur et extérieur et, ultimement, redonner vie à la ville délabrée dans laquelle vous avez fini par trouver un emploi.

Au départ, les tâches octroyées dans Animal Crossing: Happy Home Designer sont plutôt simples. Vos premiers clients exigeront simplement que vous réaménagiez leur intérieur, bien souvent en intégrant des objets de leurs collections personnelles. Puis, au fil du temps, votre réputation auprès des citoyens s'accentuera et votre travail sera reconnu par la ville de sorte que vous accepterez des défis plus importants. Ainsi, d'aménagement intérieur, vous passerez à un décorateur expert qui réaménagera des édifices publics ou bien qui choisira pour des habitants l'endroit de leur maison afin d'embellir l'extérieur et l'intérieur de celle-ci.

 

Plus prenant qu'on peut le penser

Le principe vous paraît simple ? Il l'est. Pourtant, Animal Crossing: Happy Home Designer s'avère également accrocheur. On prend plaisir à accepter des contrats et même si on ne peut accomplir qu'un seul d'entre eux par jour (en temps du jeu et non en temps réel), on peut passer beaucoup de temps afin de réussir les contrats acceptés le mieux possible. Qui plus est, comme dans les autres Animal Crossing, l'univers proposé est très coloré et a sa propre personnalité. Les personnages sont attachants et la légèreté des échanges permet au jeu de rejoindre un public de tous âges.

Au niveau décoration, le jeu comprend un amalgame fort intéressant d'objets. Au fil de vos contrats, votre catalogue d'éléments deviendra de plus en plus garni grâce, notamment, aux objets de vos clients satisfaits qui s'ajouteront à ceux que vous pourrez placer dans d'autres établissements. Petite note pour les amateurs d'Animal Crossing: New Leaf: vous reconnaîtrez plusieurs objets de décoration intérieur qui étaient présents dans ce jeu. Cependant, sachez que vous pourrez les placer et les manipuler de plusieurs nouvelles façons. De plus, vous ne serez pas limité à des décorations de plancher puisqu'au fil du jeu, vous pourrez aussi placer des objets comme des chandeliers ou encore des airs climatisés muraux au plafond et sur les murs.

 

Répétition et manque de profondeur à l'horizon

Animal Crossing: Happy Home Designer est donc un jeu plus accrocheur qu'il n'y paraît. Or, c'est aussi un jeu qui, assez rapidement, devient répétitif. Pourquoi ? Eh bien, comme vous pouvez l'imaginer, parce que les objectifs à atteindre sont similaires de contrat en contrat. Qu'on soit dans un édifice public ou une maison, le but est encore et toujours de décorer. Si vous n'aimez pas placer des objets pour créer des décors plus beaux les uns que les autres, Animal Crossing: Happy Home Designer n'est pas fait pour vous.

D'autre part, le jeu ne contient aucun système économique, ce qui aurait pu être intéressant. Ainsi, vous serez libre de poser les objets que vous voudrez sans vous soucier de l'argent qu'ils coûtent. On note donc un certain manque de profondeur et j'aurais bien aimé qu'on ait des barèmes monétaires à respecter comme les vrais décorateurs. Ainsi, on aurait pu avoir un budget à respecter pour chaque personnage avec des exigences plus détaillées pour chacun d'eux, le tout dans le but de créer un jeu à la fois simple et exigeant un minimum de réflexion.

Par ailleurs, l'un des problèmes du jeu est présent dans la rétroaction des personnages quant à leur satisfaction des services rendus. Certes, le jeu vous fera miroiter que vous incarnez un vrai décorateur puisque chaque client aura des goûts particuliers, mais en réalité, il est extrêmement facile de rendre les personnages heureux. Placez le minimum d'objets ou d'éléments d'une certaine sorte exigés par un client et il sera satisfait. Que vous passiez cinq minutes ou une heure à concevoir le plus bel aménagement, cela n'aura aucune importance puisque tant que le minimum requis par un personnage est atteint, ce dernier n'en aura que faire si sa maison est un vrai bordel avec des couleurs exécrables ou un véritable palace.

Et oui, cette rétroaction très peu développée a un impact sur notre intérêt à jouer. Au départ, on pense que les personnages remarqueront le souci du détail que nous avons porté à leur demeure et on prend donc beaucoup de temps pour aménager le plus bel espace possible. Or, rapidement, on se rend compte que leurs commentaires sont d'une simplicité désarmante et que même si on nous encourage à aller les revoir pour s'assurer de leur satisfaction d'après-vente, on peut ajouter des objets et modifier à peu près tout sans que cela n'ait d'impact sur leur bonheur. La seule motivation que vous aurez pour vraiment vous investir dans votre tâche de décorateur se trouvera dans le partage de designs en ligne afin de montrer vos talents à d'autres joueurs.

 

Les cartes Amiibo, un bon investissement ?

Petite note en terminant sur les cartes Amiibo vendues séparément du jeu. Ces cartes vous permettront d'ajouter des personnages dans la ville afin d'avoir davantage d'interactions, notamment dans les maisons et bâtiments que vous décorerez. Or, est-ce que cela vaut la peine ? Pas vraiment. En lui-même, le jeu contient suffisamment de personnages et de contrats pour vous satisfaire pendant des heures. Dépenser pour le jeu + des cartes Amiibo + le lecteur permettant de lire ces cartes est uniquement un investissement pour les plus féroces décorateurs du monde d'Animal Crossing.

 

Devriez-vous y jouer ?

En tant que décorateur raté, j'ai plus accroché à Animal Crossing: Happy Home Designer que je ne l'aurais cru. C'est un jeu charmant proposant un vaste éventail d'objets à utiliser afin de satisfaire les villageois nous octroyant des contrats. En revanche, c'est aussi un jeu simple auquel on aurait définitivement pu greffer certains éléments afin de le rendre plus intéressant. Si on prend plaisir à décorer virtuellement, en bout de ligne, on se dit qu'on aurait pu prendre les 40$ que coûte le jeu afin de les investir dans de réelles décorations pour notre vrai logis.

 

Ce que vous aimerez:

- L'univers charmant proposé

- L'éventail d'objets de décoration

- La possibilité de partager ses créations en ligne

Ce que vous n'aimerez pas:

- La répétition des buts à atteindre

- L'absence d'un système économique

- Les rétroactions simplistes des clients

 

Note: 7 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Test du jeu LBX: Little Battlers eXperience - Petits robots pas pour tous

Source(s) image(s):
Go Nintendo
US Gamer
Crystal Dreams

Commentaires