BORNES ÉLECTRIQUES

« Kuro, un coeur de chat » de Sugisaku compte parmi mes séries coup de coeur. Chaque fois qu’un nouvel album voit le jour, c’est comme si je retrouvais un vieil ami. J’aime la façon simple avec laquelle l’auteur nous raconte les péripéties de Kuro, un petit chat noir qui va devenir le boss de sa ruelle. Dans le quatrième tome, qui vient de paraitre chez Kana, le félin est appelé à sortir plus d’une fois de sa zone de confort, alors qu’il fait face à des épreuves à première vue insurmontables.

Dans ce nouvel opus, qui est bâti de la même façon que les autres (chaque chapitre occupe deux planches), Kuro va devoir aller dans un autre quartier pour tenter de retrouver l’un de ses amis qui n’a plus donné signe de vie depuis des semaines. En allant dans ce secteur, qu’il ne connait pas, il va rencontrer un tas d’autres chats, mais aussi des humains plus ou moins amicaux. 

En déplaçant son intrigue dans un nouvel environnement, Sugisaku évite la monotonie. C’est une merveilleuse façon pour intégrer de nouveaux protagonistes et pour présenter de nouvelles aventures. 

Le mangaka introduit également un personnage inédit : un chien! Et comble de malheur, il a élu domicile juste à côté de la maison de Kuro. Il est intéressant de voir comment se développe la relation entre les deux animaux de compagnie. Mais si vous vous attendiez à voir quelque chose « à la Disney », vous serez déçu.

En même temps, si vous êtes un fan de la série, vous savez sûrement que l’auteur s’écarte en grande partie des clichés en mettant en scène des chats beaucoup plus « félidés » et matures que ceux présentés dans des oeuvres semblables. 

Ici, le ton reste le même que dans les précédents volumes. Kuro, comme ses compatriotes et son nouvel ami canin, agit d’abord et avant tout comme une bête. Certes, ils parlent, mais l’anthropomorphisation s’arrête là. 

D’un autre côté, ce quatrième tome, comme les autres, s’approche beaucoup plus de la fiction que du documentaire. Son but premier est de divertir. Disons que dans ce domaine, Kuro, un coeur de chat fait même très bien son travail. Il enchaine les situations loufoques et les moments cocasses. Si vous avez déjà eu un chat, vous reconnaitrez sûrement votre animal dans certains comportements du héros et de ses amis. 

Verdict 

Le quatrième tome de Kuro, un coeur de chat ne nous laisse pas sur notre faim. Par quelques changements audacieux au scénario, Sugisaku a réussi à sortir son oeuvre de la monotonie. Au final, ce livre est aussi plaisant à lire que les autres. Longue vie à Kuro et ses amis! 

 

Kuro, un coeur de chat - tome 4

Sugisaku

163 pages

Kana

 

Cote : 4 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires