BORNES ÉLECTRIQUES

Les tueurs en série fascinent autant qu'ils horrifient. Vous, moi, votre voisin, la dame croisée au supermarché, on a tous le désir de comprendre ce qui peut pousser un être humain à tuer non pas une, mais plusieurs fois. L'histoire du Canada est entachée de ces criminels qui ont multiplié les homicides, parfois en y prenant plaisir. Voici donc quels sont, jusqu'à aujourd'hui, les dix pires tueurs en série de notre pays !

À LIRE AUSSI: 10 criminels ayant entaché l'histoire !

 

Wayne Clifford Boden alias le Vampire Tueur

Entre 1969 et 1971, Wayne Clifford Boden a tué au moins quatre femmes. Trois de ces homicides ont été commis dans la région de Montréal tandis que le quatrième a eu lieu à Calgary. La dernière victime aurait pu être évitée si ce n'est que, alors que Clifford Boden était recherché à Montréal, la police a diffusé la mauvaise photo du suspect. Dès lors, le tueur a pu prendre la fuite dans l'ouest canadien, y commettant un autre meurtre.

Les meurtres de Clifford Boden avaient deux particularités. Premièrement, le tueur connaissait ses victimes. Ensuite, la marque de commerce de Clifford Boden était les marques de ses dents. En effet, il avait l'habitude de mordre violemment la poitrine de ses victimes.

Clifford Boden finit par être arrêté. Son procès représenta une première en Amérique du Nord puisqu'il fut le tout premier dans lequel on utilisa des preuves dentaires pour confirmer l'identité de l'assassin.

Le meurtrier fut reconnu coupable et reçut trois sentences de prison à vie. Il purgea sa peine au pénitencier de Kingston avant d'y mourir d'un cancer en 2006. Personne n'assista à ses funérailles et, selon ce qu'on sait, personne n'est allé se recueillir sur sa tombe jusqu'à aujourd'hui.

 

John Martin Crawford alias le Tueur d'Autochtones

À peine âgé de 19 ans, John Martin Crawford assassine sa première victime, une Autochtone. En 1989, après avoir purgé à peine dix ans de pénitencier, Crawford est relâché, lui permettant de semer la terreur à Saskatoon. Parti y rejoindre sa mère, Crawford consomme alcool, colle et différents solvants. Il y assassine trois autres Autochtones entre les mois de mai et septembre 1992, les violant et torturant au préalable.

Crawford n'est arrêté qu'en 1995, année où il viole et brutalise une autre femme. Il fut reconnu coupable de trois meurtres en mai 1996 et purge toujours sa peine dans un pénitencier de la Saskatchewan. Néanmoins, les policiers croient que Crawford est responsable d'au moins six meurtres et d'une quantité considérable de viols n'ayant encore jamais été prouvés.

 

William Patrick Fyfe alias le Concierge Tueur

Vers la fin des années '90, William Patrick Fyfe a semé la terreur au Québec, particulièrement dans la région de Montréal. C'est en 1999 qu'il a commencé une vague de meurtres extrêmement violents ayant ciblé des femmes vivant seules.

Lorsque les policiers finirent par l'arrêter, William Fyfe confessa être l'auteur d'au moins neuf meurtres et de plusieurs viols, certains ayant eu lieu avant que les victimes ne soient tuées. Pire, Fyfe déclara qu'il avait commis son premier meurtre en 1979 alors qu'il n'était âgé que de 24 ans.

William Fyfe purge toujours sa peine dans un institut psychiatrique de la Saskatchewan. Les enquêteurs croient qu'il pourrait être responsable d'un bon nombre d'autres viols commis durant les années '80 dans le centre-ville de Montréal.

 

Allan Legere alias le Monstre de Miramichi

En 1989, Allan Legere a semé la pagaille dans la ville de Miramichi, au Nouveau Brunswick. Alors qu'il purgeait une sentence pour meurtre et viol, il échappa à l'attention de ses gardiens de l'institut psychiatrique où il était détenu.

Legere ne mit pas de temps pour recommencer à tuer. Dès sa fuite, il viola puis assassina une femme de 75 ans, massacra la soeur de cette dernière et mit le feu à leur maison. Puis, en octobre 1989, il bâtât, viola et tua deux soeurs dans la quarantaine avant de provoquer un incendie dans leur demeure. Paniqués, les citoyens de Miramichi s'armèrent malgré les consignes de la police et la fête d'Halloween fut annulée. Cela n'empêcha pas Legere de tuer un prêtre le mois suivant.

Ce n'est que le 19 novembre 1989, après l'une des chasses à l'homme les plus imposantes de l'histoire du Canada, que les policiers mirent la main au collet de Legere. Son procès représenta une autre première puisque ce fut le premier procès durant lequel on utilisa une preuve d'empreintes digitales pour identifier un meurtrier.

Legere fut longtemps incarcéré à la prison super maximale de Sainte-Anne-des-Plaines, au Québec. En 2015, il fut transféré dans un pénitencier à sécurité moins élevée (sécurité maximale) d'Edmonton, en Alberta. Inutile de vous dire que la nouvelle a créé tout un émoi !

 

Clifford Robert Olson Jr.

Clifford Robert Olson Jr. est reconnu comme étant l'un des tueurs en série les plus vicieux de l'histoire du Canada. En 1980 et 1981, il tua onze enfants et adolescents et, pire, il envoya des lettres aux parents détaillant comme il avait enlevé, torturé et tué leur progéniture.

Olson Jr. fut arrêté en août 1981 alors qu'il tentait d'enlever deux autres adolescentes. Il avoua ses crimes et proposa un marché aux policiers. Il les conduirait aux endroits où il avait enterré les corps en échange d'un don de 100 000$ pour sa femme et son fils. Le pacte fut conclu, ce qui souleva la colère de la population.

Olson Jr. purgea sa peine au pénitencier super maximal de Sainte-Anne-des-Plaines. Il demanda quelques fois une libération conditionnelle, qui lui fut toujours refusée.

Olson Jr. mourut le 30 septembre 2011 d'un cancer.

 

Robert Pickton

Robert Pickton est, à ce jour, le plus grand tueur en série de l'histoire du Canada. Il serait responsable de pas moins de 49 homicides commis entre 1983 et 2002 dans la région de Vancouver !

La majorité des victimes de Pickton furent des prostituées ainsi que des toxicomanes du quartier pauvre de Downtown Eastside, à Vancouver. Il avait l'habitude de les inviter à de grands partys sur sa ferme, où il les assassinait. En 2002, lors d'une fouille pour trouver des armes à feu, les policiers découvrirent les restes de nombreuses personnes portées disparues sur la ferme de Pickton. Pire, le tueur avait donné certaines de ses victimes à manger aux cochons qu'il élevait !

Le 30 janvier 2006, Pickton est formellement accusé de six meurtres. La charge étant jugée trop lourde pour un seul jury, le tribunal décide de séparer la cause en plusieurs procès. Au terme d'un long et très coûteux processus (des dizaines de millions de dollars), Pickton fut reconnu coupable de six meurtres au deuxième degré.

L'affaire Robert Pickton n'est toujours pas terminée, les policiers et procureurs devant encore amasser d'autres preuves pour parvenir à le condamner. Des enquêtes sont également en cours afin de déterminer si Pickton est aussi responsable de plusieurs meurtres dans la région d'Edmonton ainsi que dans l'État de Washington.

 

Gilbert Paul Jordan

Un autre tueur en série qui s'affaira dans le quartier Downtown Eastside. Barbier à la retraite, Jordan était un alcoolique, pouvant boire jusqu'à 50 oz de vodka par jour. Durant ses temps libres, il passait son temps avec des toxicomanes et des prostituées du quartier afin d'avoir des relations sexuelles fortement imbibées d'alcool.

Entre 1965 et 1988, Jordan tua au moins dix femmes. Il s'y prenait toujours de la même façon: il payait pour avoir une relation sexuelle, dépensait encore pour une chambre d'hôtel, faisait boire sa victime jusqu'à ce qu'elle perde connaissance puis la tuait en remplissant sa gorge d'alcool.

Les policiers finirent par relier Jordan aux meurtres et arrivèrent juste à temps pour sauver une autre femme, que le meurtrier s'apprêtait à assassiner de la même façon. Il fut éventuellement condamné à neuf ans de prison pour homicide involontaire, mais fut libéré au bout de six ans pour bonne conduite. À sa sortie, on l'arrêta à au moins deux reprises pour bris de conditions.

Gilbert Paul Jordan mourut en 2006.

 

Paul Bernardo et Karla Homolka alias Ken et Barbie

Dans les années '80, Paul Bernardo a semé la terreur dans la région de Scarborough, en Ontario. Il fut responsable de plus d'une douzaine de viols. Puis, à la fin des années '80, il rencontra Karla Homolka, qu'il initia à ses pratiques déviantes.

Ensemble, ils tuèrent involontairement la jeune soeur d'Homolka après l'avoir droguée et violée à au moins deux reprises. Puis, en 1991 et 1992, ils violèrent, torturèrent et tuèrent deux autres adolescentes. L'une fut d'ailleurs démembrée avant que l'on retrouve les restes de son corps dans des blocs de ciment.

Arrêtée, Homolka conclut un pacte controversé avec la Couronne pour condamner Bernardo. Homolka fut condamnée à 12 ans de prison pour homicide involontaire. Bernardo, aujourd'hui connu sous le nom de Paul Teale, reçut trois sentences de prison à vie pour les trois meurtres. Il purge toujours sa peine dans un pénitencier de Kingston, en Ontario, où il jouirait d'une grande notoriété auprès des autres détenus.

 

Serge Archambault alias le Boucher de St Eustache

Entre 1989 et 1992, Serge Archambault a assassiné au moins trois jeunes femmes. La première était l'une de ses collègues de travail tandis que les deux autres étaient des inconnues. Ces dernières furent également victimes de la sauvagerie d'Archambault. Lorsqu'on découvrit leur corps respectif, ils étaient affreusement mutilés. Archambault avait notamment découpé les mamelons de l'une de ces femmes pour ensuite les enfoncer profondément dans sa gorge.

Archambault fut finalement arrêté après avoir tenté d'utiliser la carte bancaire de sa dernière victime. Il fut condamné à la prison à vie pour les trois meurtres. Il avoua aux policiers qu'il était content d'être finalement arrêté puisqu'il ne pouvait contrôler ses pulsions meurtrières et qu'il entretenait des fantasmes meurtriers depuis son enfance. Archambault ajouta même qu'un jour, il s'est rendu au poste de police local pour mentionner qu'il avait envie de tuer. Or, au comptoir, il se serait ravisé et se serait plutôt prétendu être une victime d'une fraude.

Après les arrestations, les enquêteurs ont découvert un amas d'informations concernant plusieurs femmes dans la voiture du meurtrier. Les policiers pensent qu'Archambault pourrait être l'auteur de meurtres n'ayant jamais été élucidés à ce jour.

 

Léopold Dion alias le Monstre de Pont Rouge

Léopold Dion fut à l'origine d'une vague d'horribles crimes durant les années '60 dans la région de Pont Rouge, au Québec. Avec l'aide de son frère, Dion viola puis tenta de tuer une jeune femme en la poignardant à plusieurs reprises. Laissée pour morte, la victime survit, mais conserve d'importantes séquelles physiques et psychologiques.

Par la suite, Dion sema la terreur. Se faisant passer pour un photographe, l'homme d'une quarantaine d'années enleva et viola pas moins de 21 enfants, dont quatre qu'il tua. À noter qu'à cette époque, Dion était en libération conditionnelle pour le viol d'une enseignante commis plusieurs années auparavant.

Les policiers arrêtèrent Dion le lendemain de son dernier meurtre. Après plus d'un mois d'incarcération, il avoua ses crimes en détails et conduisit les policiers aux endroits où il avait enterré les enfants. Malgré ses aveux, Dion ne fut poursuivi que pour un seul meurtre, faute de preuves pour les autres. Le 10 avril 1964, le juge Gérard Lacroix le condamna à la pendaison, qui fut éventuellement modifiée pour une sentence de prison à vie.

Le 17 novembre 1972, Lépold Dion fut poignardé à mort par Normand Champagne, un co-détenu. Ce dernier ne fut jamais inculpé du meurtre puisqu'il fut reconnu comme malade mental par la justice.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

5 crimes atroces demeurant encore de grands mystères

Source(s) image(s):
America Pink
Murderpedia
CBC
NBC Philadelphia

Commentaires