+

Ce miroir installé dans les toilettes d'un bar vous empêchera de prendre le volant saoul!

usr_img/2016-05/4060855392/1200-miroir.jpg
06/05/2016, par Marc Bouchard, dans Auto - Trucs et conseils

Il nous est tous arrivé, ou du moins pour la plupart d’entre nous, de se retrouver dans un état d’ébriété un peu plus avancé que la décence ne le permette. Heureusement, parce que vous êtes des conducteurs responsables, vous n’avez pas pris le volant dans cet état. Du moins, on peut l’espérer.

À LIRE AUSSI : À voir! Le Ford Raptor s’amuse dans le désert!

Mais certains ont commis cette erreur, et le regrettent jusqu’à la fin de leur jour. Conduire en état d’ébriété est non seulement un crime punissable par la loi, mais il s’agit surtout d’une conduite dangereuse. Parce que vous êtes ivres, vous ne possédez plus les réflexes nécessaires pour contrôler votre voiture.

Parce que votre taux d’alcoolémie dépasse la limite permise, vous avez perdu le sens et la perception de mouvement et de vitesse. Trop souvent, ce genre de situation entraine des accidents, parfois mortels pour le conducteur, mais trop souvent mortels aussi pour d’innocentes victimes.

En 2010, Kris E. Caudilla, un jeune homme de Jacksonville, en Floride, a pris le volant en ayant trop bu. Quelques kilomètres plus loin, sa conduite erratique l’a fait rouler dans la voie en sens inverse, et il a heurté un véhicule de police, tuant un policier en devoir.

Emprisonné, Caudilla a cependant appris de son comportement et a décidé de servir d’exemple. Avec l’aide d’un organisme chargé de la sécurité routière, il a participé à une séance vidéo unique en son genre.

Installé dans les toilettes d’un bar, un écran dissimulé dans un miroir sert aussi de caméra. En apercevant les fêtards, Caudilla, en direct de sa prison, s’adresse à eux quand ils se regardent dans le miroir. En leur racontant sa propre histoire, en direct, et en répondant aux questions, il dissuade les chauffeurs ayant trop bu de prendre le volant.

La vidéo est en anglais, mais facile à comprendre. Et surtout, le message est simple et direct.

NE CONDUISEZ PAS APRÈS AVOIR BU!

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Grâce à ces nouvelles voitures, il serait possible de faire l'amour, tout en «conduisant»!

 

Source(s) image(s):
Autoaufeminin.com

À propos de l'auteur

Marc Bouchard
Marc Bouchard

Journaliste général de formation, Marc Bouchard a œuvré dans le monde des hebdomadaires régionaux dès le début de sa carrière. Il a ensuite fait un court séjour en agence, devenant propriétaire d'une petite agence de relations de presse avant de replonger dans le monde des journaux.

Journaliste, puis rédacteur en chef d'hebdos régionaux, il poursuit parallèlement une carrière de pigiste dans le monde de l'automobile. Il débute comme chroniqueur automobile dans un hebdo régional en 2001, puis se joint dès 2004 à l'équipe du Guide de l'auto où il agit comme chroniqueur, coauteur du livre et coordonnateur de l'émission de télévision du même nom.

Trois années plus tard, il fait son entrée dans le monde du web chez Auto123.com où il occupera les fonctions de chroniqueur, blogueur, coordonnateur de la production vidéo et rédacteur en chef adjoint.

Quelques années plus tard, l'équipe du site Autonet.ca le recrute comme rédacteur en chef. Il rebâtit le site et l'équipe, et deviendra aussi un collaborateur régulier à l'émission du matin au réseau LCN, puis au Canal Argent.

C'est en 2012 qu'il se joint à l'équipe de TC Média dans la préparation et le développement du site AutoGO.ca, dont il assure la rédaction en chef, en plus de celle d’'une section hebdomadaire dans le journal montréalais Métro et d'un cahier mensuel dans le Journal les Affaires.

Durant plus d’un an, Marc contribue aussi chaque semaine à l'émission Ça commence bien sur les ondes de V Télé, en plus d'effectuer quelques 8 ou 9 chroniques radios par semaine.

Depuis peu, Marc s’est joint à l’équipe de Netmedia 360, une firme spécialisée en développement de contenu automobile. Notons que Marc Bouchard est un membre actif de l'Association des journalistes automobiles du Canada où il a siégé durant cinq ans au conseil d'administration.