+

Attention au carburant. Il peut endommager votre moteur!

usr_img/2016-07/4060855392/1200-valves.jpg
08/07/2016, par Marc Bouchard, dans Auto - Trucs et conseils

Quand vous achetez de l’essence pour votre voiture, vous regardez 3 choses : l’emplacement de la station-service, le prix, et le degré d’octane. Point. Du moins si vous êtes comme la plupart des conducteurs. Mais peut-être devriez-vous être plus vigilant.

À LIRE AUSSI : Achèteriez-vous une Suzuki dessinée par Bugatti?

Saviez-vous, par exemple, qu’il existe un classement plus élevé pour différents types d’essence. Baptisé Top Tier, ce classement a été créé en 2004 en réponse aux normes de plus en plus exigeantes de l’Agence pour la protection de l’environnement aux États-Unis. Parce que cette norme c’est bien, mais que les manufacturiers ont constaté qu’elle n’aidait en rien à améliorer la durabilité du moteur.

Un groupe de constructeur s’est associé pour créer une nouvelle norme plus élevée qui tient compte des additifs ajouté au carburant. Et les différences sont énormes.

Ainsi, selon une étude commandée par le AAA, l’équivalent américain de notre CAA, les essences qui ne répondent pas à la norme Top Tier provoquent quelque 19 fois plus de dépôts de carbones sur les valves de votre moteur. Le résultat, c’est évidemment moins de performance, un moteur qui dure moins longtemps et une économie de carburant pas mal moins élevée.

En fait, après quelque 100 heures de test par essence (réalisé sur un vieux moteur Ford 2,3 litres qui sert de base depuis des années), les essences Top Tier ont déposé quelque 34,1 mg de carbone. Les essences sans additifs ont pour leur part cumulé 660 mg pour la même période.

Alors, allez-vous regarder seulement le prix de l’essence maintenant?

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

McLaren 570S, je n'ai jamais autant

Achèteriez-vous une Suzuki dessinée par Bugatti?

 

Source(s) image(s):
Autoaufeminin.com

À propos de l'auteur

Marc Bouchard
Marc Bouchard

Journaliste général de formation, Marc Bouchard a œuvré dans le monde des hebdomadaires régionaux dès le début de sa carrière. Il a ensuite fait un court séjour en agence, devenant propriétaire d'une petite agence de relations de presse avant de replonger dans le monde des journaux.

Journaliste, puis rédacteur en chef d'hebdos régionaux, il poursuit parallèlement une carrière de pigiste dans le monde de l'automobile. Il débute comme chroniqueur automobile dans un hebdo régional en 2001, puis se joint dès 2004 à l'équipe du Guide de l'auto où il agit comme chroniqueur, coauteur du livre et coordonnateur de l'émission de télévision du même nom.

Trois années plus tard, il fait son entrée dans le monde du web chez Auto123.com où il occupera les fonctions de chroniqueur, blogueur, coordonnateur de la production vidéo et rédacteur en chef adjoint.

Quelques années plus tard, l'équipe du site Autonet.ca le recrute comme rédacteur en chef. Il rebâtit le site et l'équipe, et deviendra aussi un collaborateur régulier à l'émission du matin au réseau LCN, puis au Canal Argent.

C'est en 2012 qu'il se joint à l'équipe de TC Média dans la préparation et le développement du site AutoGO.ca, dont il assure la rédaction en chef, en plus de celle d’'une section hebdomadaire dans le journal montréalais Métro et d'un cahier mensuel dans le Journal les Affaires.

Durant plus d’un an, Marc contribue aussi chaque semaine à l'émission Ça commence bien sur les ondes de V Télé, en plus d'effectuer quelques 8 ou 9 chroniques radios par semaine.

Depuis peu, Marc s’est joint à l’équipe de Netmedia 360, une firme spécialisée en développement de contenu automobile. Notons que Marc Bouchard est un membre actif de l'Association des journalistes automobiles du Canada où il a siégé durant cinq ans au conseil d'administration.