BOUTIQUE ADG
BORNES ÉLECTRIQUES

Même si une technologie ne m'attire pas, je ne m'empêche pas de l'essayer lorsque l'occasion se présente. Présentement, c'est notamment le cas du VR ou, en bon français, des casques de réalité virtuelle. C'est une technologie dispendieuse et qui, selon moi, ne doit pas être le chemin emprunté pour le futur du jeu vidéo, mais je demeure curieux de voir ce que cela peut donner. C'est pourquoi j'ai récemment essayé le casque PlayStation VR de Sony. Voici ce que j'en ai pensé !

À LIRE AUSSI: E3 2016: Ce qui a marqué chez Sony et Microsoft !

 

Un beau casque très bien conçu

Le PlayStation VR est probablement le plus joli des casques de réalité virtuelle présentés jusqu'à présent. Noir et blanc, il comprend aussi plusieurs capteurs situés autour du casque. Ces derniers sont visibles par la lumière bleue qu'ils émettent, donnant au PlayStation VR un look distinct très esthétique.

Deux éléments du PlayStation VR m'ont surpris. Tout d'abord, son poids est bien réparti de sorte qu'on n'a pas mal au cou après l'avoir porté. L'avant et l'arrière sont plutôt légers et la pesanteur du casque est bien répartie afin de nous éviter un quelconque maux. De plus, le casque est très confortable, étant rembourré afin d'offrir un confort optimal à la tête. L'autre aspect m'ayant plu est la possibilité d'utiliser le casque même si on porte des lunettes. J'ai joué à deux jeux sans ôter ma monture, le casque étant suffisamment large et pouvant facilement s'ajuster pour permettre aux myopes comme moi de jouer sans ôter ce qui leur permet de voir dans la vie de tous les jours !

Or, il faut bien ajuster le casque pour pouvoir jouer. Ce n'est pas très difficile de régler ce dernier, mais il faut s'assurer de voir clairement ce que les deux écrans du casque projettent directement dans nos yeux. Si un côté penche plus que l'autre ou bien si les images sont le moindrement floues, vous aurez beaucoup de difficulté à jouer ou même à voir ce qui se présentera dans vos yeux. Assurez-vous aussi de posséder de bons écouteurs pour être totalement immergé. Une fois le casque bien ajusté, une bonne paire d'écouteurs vous assurera d'être plongé dans le jeu à défaut de quoi, le bruit de votre téléviseur fera l'affaire sans totalement vous noyer dans l'expérience proposée.

 

RIGS, le jeu de sport à la Rocket League

Pour mon essai du PlayStation VR, j'ai pu essayer deux jeux. Le premier est RIGS, un titre qui ne me disait absolument rien. Un représentant de Sony m'a expliqué qu'il s'agit d'un jeu mélangeant le jeu de tir à la première personne avec le sport. Vous incarnez un pilote pouvant mouvoir l'un de plusieurs robots disponibles, chacun ayant ses propres forces et faiblesses. Dans une petite arène, vous devez tuer les membres de l'équipe adverse jusqu'à ce que de petites icônes spéciales apparaissent. Ce faisant, vous pourrez les ramasser puis vous lancer dans un cerceau afin de compter un but. L'équipe amassant le plus de points (soit celle comptant le plus de buts de cette façon) remporte la partie.

Il faut un temps d'adaptation pour maîtriser RIGS. Ce dernier se jouer avec une manette de PlayStation 4 et, par habitude, on est tentés d'utiliser les bâtons analogues pour bouger tant les mouvements du robot que notre vision. Or, ce n'est pas tout à fait comme cela que le jeu fonctionne. En fait, il faut bouger, tirer et attaquer de façon rapprochée en utilisant la manette. Notre angle de vision suit à quant à lui les mouvements de notre tête, et ce, à 360 degrés. Croyez-moi, même si vous tournez complètement votre tête, vous serez toujours dans le jeu ! C'est cette coordination entre ce que l'on fait avec la manette et notre tête qui prend un certain temps d'habituation.

RIGS fut ma première expérience avec le PlayStation VR et je dois avouer que l'effet est saisissant. Lorsque j'ai mis le casque, je fus plongé dans le jeu au point où je pensais que je me trouvais dans le monde réel, mais avec des éléments du jeu. Alors que je pensais être dans un décor de réalité augmentée, j'étais bel et bien dans un jeu de réalité virtuelle, ce qui m'a déboussolé ! Bien franchement, j'ai pris le temps de bien regarder tout autour de moi simplement pour le plaisir ainsi que par l'effet de surprise. Mieux encore, lorsque notre robot monte dans l'arène, notre cerveau a vraiment l'impression de monter en altitude alors qu'on demeure évidemment au sol, bien assis sur notre chaise. C'est assez saisissant comme effet et plutôt difficile à décrire, mais je ne vous mens pas en disant que j'ai été abasourdi par l'ambiance et la surprise d'être carrément dans le jeu plutôt que d'observer ce dernier.

 

Until Dawn: Rush of Blood ou le jeu qui m'a fait pousser un cri d'horreur !

Le second jeu que j'ai pu essayer fut Until Dawn: Rush of Blood. Comme vous pouvez le deviner, il s'agit d'un jeu dérivé de l'excellent jeu d'horreur Until Dawn, paru l'an dernier. Si, tout comme moi, vous aimez les jeux de tir sur rail, Rush of Blood sera l'un des jeux que vous voudrez surveiller du côté du PlayStation VR. Rush of Blood rappelle ces bons vieux jeux de ce genre comme House of the Dead ou Virtua Cop et j'avoue avoir eu un plaisir fou à compléter le démo proposé !

Rush of Blood se joue à l'aide des manettes PlayStation Move, qui simulent deux fusils. Pour tirer, il suffit de bouger les manettes et d'appuyer sur les gâchettes. Si votre casque est bien ajusté, vous ne pourrez demander mieux quant à la précision de vos tirs. Les fusils visibles dans les écrans suivent parfaitement les mouvements que l'on fait avec les PlayStation Move, haussant considérablement le plaisir que l'on a à tirer un peu partout.

Car oui, c'est en quoi consiste ce jeu. J'ignore ce que sera l'expérience complète, mais dans le démo, on nous faisait entrer dans une montagne russe lugubre située à l'intérieur d'un bâtiment assez macabre merci. Tous les clichés de l'horreur y étaient, des immenses scies jusqu'aux litres de sang jaillissant de partout en passant par un nombre incalculable de têtes de cochons. D'ailleurs, après avoir joué à ce démo, disons que je n'avais pas envie de manger du porc.

Le but de Rush of Blood est de tirer sur une panoplie d'objets ainsi que d'éliminer les créatures surgissant devant nous. Tout comme Until Dawn, Rush of Blood contient ses moments de frayeur. Parce qu'on peut tourner notre tête et voir notre environnement à 360 degrés, le jeu nous encourage parfois à le faire...et à se faire surprendre d'une seconde à l'autre par un fantôme ou un zombie prêt à nous sauter dessus parce qu'on a tourné notre regard un instant. Pour vous dire, mon frère et moi avons essayé Rush of Blood et on a sursauté bien malgré nous, en plus d'avoir baissé la tête pour éviter des scies maculées de sang même si on savait que ça ne servait à rien. Oui, c'est aussi immersif que cela !

À la toute fin du niveau, nous étions notés selon différents critères, dont la précision de nos tirs et le nombre d'objets spéciaux brisés. L'expérience fut courte (à peine cinq minutes), mais comme je l'ai dit, Rush of Blood fut un coup de coeur parce que j'aime ces jeux de tir sur rail où on ne fait que tirer sur ce qui se présente à nous sans nécessairement penser plus loin. Je ne sais pas si ça vaudra le prix d'un jeu complet, mais j'ai eu bien du plaisir à y jouer même si j'ai dû avoir l'air ridicule par moments !

 

Maux de tête et vertiges ?

L'une des principales craintes envers la réalité virtuelle est la présence potentielle de maux de tête et de coeur. Parce que les écrans sont très rapprochés de nos yeux et que le cerveau reçoit des informations contradictoires par le biais de cette technologie, des malaises peuvent survenir.

Avec le PlayStation VR, je dois avouer qu'après une dizaine de minutes, j'ai ressenti des vertiges et qu'il m'a fallu un peu de temps pour récupérer une fois le casque retiré de ma tête. Mon frère a également eu un malaise en ôtant le casque. Cependant, je tiens à souligner que je suis en proie à des vertiges ainsi qu'à des migraines dans la vie de tous les jours. Quant à mon frère, il avait peu dormi la nuit précédente. Bref, nous n'étions pas des candidats idéaux et je sais pertinemment qu'en raison de ma condition physique, je ne pourrai probablement pas jouer avec un casque de réalité virtuelle pendant des heures.

J'ai parlé avec d'autres personnes ayant pu essayer divers jeux avec le PlayStation VR et un bon nombre m'ont signifié n'avoir ressenti aucun malaise. Pas de mal de coeur, pas de migraine, pas de vertige, rien ! Je ne sais pas si quelqu'un pourra jouer des heures au PlayStation VR, mais il semble que tous n'aient pas les mêmes effets en l'utilisant. Ainsi, avant de dépenser des centaines de dollars pour cet appareil, mieux vaut l'essayer afin de déterminer si vous pourriez être victime de certains malaises.

 

De vrais jeux ou des démos techniques ?

Reste l'épineuse question des jeux. Car s'agit-il de jeux ou de démos techniques ?

Personnellement, j'ai beaucoup aimé mon essai du PlayStation VR, mais je vais être franc avec vous: je n'ai rien vu pour me convaincre d'acheter un casque aussi dispendieux. Until Dawn: Rush of Blood fut particulièrement divertissant, mais ce n'est pas un jeu pour lequel je serais prêt à investir autant d'argent et je n'ai pas vu d'autres projets qui m'ont donné un si grand engouement pour le casque de Sony. Un peu comme Wii Sports au début de la Wii, les jeux démontrés jusqu'à présent semblent être davantage des démos techniques proposant aux joueurs de découvrir ce que peut faire le PlayStation VR plutôt que de vrais jeux justifiant l'achat d'un nouvel appareil.

Sony prévoit qu'une cinquantaine de jeux seront disponibles pour le PlayStation VR d'ici la fin de l'année, promesse qui reste à tenir. Du lot, combien en vaudront réellement la peine ? Ce sera à voir, mais même s'il s'agit d'un beau casque moins cher que l'Oculus Rift et le HTC Vive, il n'en demeure pas moins dispendieux, encore plus en considérant qu'il se pourrait que la réalité virtuelle ne soit qu'un engouement temporaire.

Bref, le PlayStation VR sera à surveiller, mais pas à n'importe quel prix ! 

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Sony confirme que la réalité virtuelle coûtera cher !

Source(s) image(s):
Extreme Tech
Polygon
IGN

Commentaires