BORNES ÉLECTRIQUES

Avec « Les trois carrés de chocolat », sa première œuvre publiée chez Mécanique générale, Mélodie Vachon Boucher frappe fort, même très fort! À la manière d’un journal intime écrit à la main, elle aborde un sujet encore tabou pour plusieurs en 2016.

La jeune auteure se glisse en effet dans la peau d’une victime de viols. Elle y raconte entre autres les trois agressions sexuelles qu'elle a subies. Ces agressions sexuelles s’éloignent cependant des clichés qui y sont souvent associés. Les scènes de viol que l’on voit au cinéma ont l’habitude de montrer des victimes qui se débattent et supplient leur agresseur d’arrêter.

Dans Les trois carrés de chocolat, il n’y a aucun cri, du moins perceptible. La victime se débat peu et préfère plutôt se « déconnecter », un moyen d’autodéfense trouvé par le cerveau pour tenter de limiter les dommages. Mais ce n’est pas parce qu’on reste muet qu'on est consentant et que ça fait moins mal. Bien au contraire…

La victime souffre énormément. Traumatisée, elle a perdu son intimité et l’envie de se dévoiler aux autres. Heureusement, des carrés de chocolat salvateurs la sortiront graduellement du gouffre.

Même si chaque page ne contient que quelques mots, Les trois carrés de chocolat est un album impossible à lire en quelques minutes. Il vaut mieux se sentir fort et être bien préparé, car la lecture est psychologiquement éprouvante, surtout vers les 2/3 de l’album où l’intensité est à son paroxysme. Difficile d’en ressortir intact.

Chaque mot y est soigneusement choisi. L’auteure ne se perd jamais dans les détails insignifiants. En allant à l’essentiel et en évitant d’adopter un ton mélodramatique, elle nous permet de mieux comprendre tout le profond mal-être que ressentent pendant des années les victimes d’agressions sexuelles. Et c’est franchement troublant.

À l’instar du texte, les images sont pour leur part assez minimalistes. Il s’agit généralement de variations sur le thème de verres. Bien qu’étant modeste, le visuel est souvent lourd de sens. De toute façon, un dessin plus complexe ou encore violent aurait juré avec l’écrit. La bédéiste a bien fait de rester dans la sobriété.

Verdict

Mélodie Vachon Boucher prouve avec Les trois carrés de chocolat qu’elle est déjà dotée d’une grande maturité artistique. C’est une auteure qu’il faudra certainement surveiller dans les prochaines années. Elle n’a pas fini de nous émouvoir.

 

Les trois carrés de chocolat

Mélodie Vachon Boucher

88 pages

Mécanique générale

 

Cote : 4 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Mécanique générale

Commentaires