Red Ketchup, un des plus célèbres personnages de la bande dessinée québécoise, en a fait du chemin depuis sa première aventure. C’est le moins qu’on puisse dire! Dans « Red Ketchup en enfer » publié chez la Pastèque, l’homme, connu pour ne pas faire les choses à moitié, est toutefois devant le pire défi de sa vie.

Dans ce huitième album (Red Ketchup avait été publié d’abord dans les années 90 dans les pages du magazine d’humour Croc), le célèbre albinos meurt. Mais attendez! Je ne suis pas en train de vous révéler un élément clé du scénario. Dès les premières planches, on apprend que c’est finalement une bombe atomique qui a eu raison de notre héros. Peu de temps après son décès, celui-ci se retrouve parachuté en enfer.

Rapidement, l'homme fait la connaissance de Lucifer. Le démon l’attendait de pied ferme. Et c’est normal : Red lui a tellement envoyé d’âmes dans les dernières années. Après avoir constaté que l’agent du FBI en retraite forcée n’était pas intéressé par les plaisirs de la chair, le diable lui offre de devenir le chef de la sécurité pour remettre un peu d’ordre dans son domaine.

On connait notre héros. Il ne fait pas dans la demi-mesure. Dans le temps de le dire, l’empire des ténèbres se transforme en véritable État totalitaire. Ah! Ce Red! Un homme de conviction... jusqu'au bout!

Réal Godbout et Pierre Fournier se sont surpassés dans Red Ketchup en enfer. Ils sortent de leur zone de confort pour camper le récit dans un lieu fantastique rempli de créatures démoniaques.

Soigné et élégant, le dessin épate par le nombre d'éléments présents sur chacune des cases. Les plans d’ensemble montrant des dizaines de protagonistes sont tout simplement époustouflants. C’est du grand Réal Godbout!

Cette bande dessinée n’est pas juste un pur plaisir pour les yeux, elle est également très divertissante. À l’instar des autres aventures, le scénario mêle habilement humour, violence et enquête policière.   

Même si l’intrigue se déroule dans un endroit infernal, les auteurs trouvent continuellement le moyen de nous faire rire. À ce propos, l’albinos est toujours aussi intense dans ses agissements et ses paroles. En fait, c’est rare qu’on l’ait vu en aussi grande forme! Personne ne l’impressionne, même pas le grand Lucifer! Attendez d’ailleurs de voir les gaffes monumentales qu’il va commettre…

Verdict

Visuellement impressionnant et irrésistiblement drôle, Red Ketchup en enfer est l’une de mes aventures préférées à ce jour mettant en vedette le populaire agent du FBI. L’ajout d’éléments fantastiques est, à mon avis, une excellente idée et bonifie même l’histoire. 

 

Red Ketchup en enfer

Réal Godbout et Pierre Fournier

48 pages

La Pastèque

 

Cote : 4,25 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
La Pastèque

Commentaires