+

Tu mets du super? Tu paies peut-être pour rien!

usr_img/2016-09/4060855392/1200-essence super.jpg
20/09/2016, par Marc Bouchard, dans Auto - Trucs et conseils

Ton char fait un beau vroum, et tu aimes bien l’entendre. Et chaque fois que tu fais le plein, tu te dis que de mettre du super aidera à garder ton moteur puissant et fort. Tu as tort, et tu dépenses probablement pour rien affirme le AAA.

À LIRE AUSSI : Il se fait presque frapper sur le circuit du Nurburgring (vidéo)

Le AAA, c’est le American Automobile Association, l’équivalent américain de notre CAA. Ses chercheurs ont décidé de réaliser une étude pour savoir si l’ajout d’essence super dans un véhicule augmentait vraiment ses performances. Le résultat : si tu n’es pas obligé, ne dépense pas pour rien!

Pour atteindre ces résultats, le AAA a utilisé un Dodge Charger V6 et une Mazda 3 2,0 litres, et on a testé les voitures sur piste, sur route et en laboratoire. On a effectué des tours de piste, on a calculé la puissance et la consommation, et on a même marié les voitures à un dynamomètre. Malgré tout, l’essence super n’a rien changé aux résultats.

En fait, ce n’est pas tout à fait exact. Si les résultats n’ont pas changé, c’est que l’ordinateur de bord s’est rendu compte que l’essence à bord était à haut indice d’octane, et a ajusté la réaction mécanique en conséquence. Au final, c’est un peu comme si tu avais jeté de l’argent par les fenêtres, tout simplement.

Selon le AAA, l’essence super (ou suprême ou premium selon les compagnies) coûte en moyenne 13% plus cher. En Amérique, l’usage inutile du super coûterait donc la bagatelle de 2,1 milliards de dollars aux automobilistes.

Attention cependant, si votre constructeur demande ou recommande du super écoutez-le. Dans ce cas, elle améliore vraiment les performances!

 

As-tu toujours envie de remplir ta petite compacte au super?

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Top 5 des autos redessinées

Source(s) image(s):
Ecoloauto.com

À propos de l'auteur

Marc Bouchard
Marc Bouchard

Journaliste général de formation, Marc Bouchard a œuvré dans le monde des hebdomadaires régionaux dès le début de sa carrière. Il a ensuite fait un court séjour en agence, devenant propriétaire d'une petite agence de relations de presse avant de replonger dans le monde des journaux.

Journaliste, puis rédacteur en chef d'hebdos régionaux, il poursuit parallèlement une carrière de pigiste dans le monde de l'automobile. Il débute comme chroniqueur automobile dans un hebdo régional en 2001, puis se joint dès 2004 à l'équipe du Guide de l'auto où il agit comme chroniqueur, coauteur du livre et coordonnateur de l'émission de télévision du même nom.

Trois années plus tard, il fait son entrée dans le monde du web chez Auto123.com où il occupera les fonctions de chroniqueur, blogueur, coordonnateur de la production vidéo et rédacteur en chef adjoint.

Quelques années plus tard, l'équipe du site Autonet.ca le recrute comme rédacteur en chef. Il rebâtit le site et l'équipe, et deviendra aussi un collaborateur régulier à l'émission du matin au réseau LCN, puis au Canal Argent.

C'est en 2012 qu'il se joint à l'équipe de TC Média dans la préparation et le développement du site AutoGO.ca, dont il assure la rédaction en chef, en plus de celle d’'une section hebdomadaire dans le journal montréalais Métro et d'un cahier mensuel dans le Journal les Affaires.

Durant plus d’un an, Marc contribue aussi chaque semaine à l'émission Ça commence bien sur les ondes de V Télé, en plus d'effectuer quelques 8 ou 9 chroniques radios par semaine.

Depuis peu, Marc s’est joint à l’équipe de Netmedia 360, une firme spécialisée en développement de contenu automobile. Notons que Marc Bouchard est un membre actif de l'Association des journalistes automobiles du Canada où il a siégé durant cinq ans au conseil d'administration.