La petite histoire nous cache bien des choses qui auraient pu avoir un impact majeur sur l’humanité entière. L’histoire de cet officier soviétique des années 80 et ce qu’il fit (ou ne fit pas) est digne de mention. Nous lui devons tous rien de moins que la survie de l’espèce humaine!

À LIRE AUSSI : Quoi? Un U-Boat allemand découvert dans le Saguenay?

En pleine Guerre Froide!

L’événement qui nous intéresse se passe en septembre 1983 dans un bunker situé tout près de Moscou, le Serpukhov-15, où une équipe de militaire travaillent à déchiffrer les informations cruciales que lui relaient les satellites OKO (« œil » en russe). Ceux-ci avaient pour tâche de signaler aux autorités soviétiques tout lancement de missiles intercontinentaux vers l’URSS. Même si les tensions entre l’est et l’ouest ne soit pas à son pire, la destruction d’un 747 de la Corean Air Lines par l’aviation russe l’année précédente a rehaussé d’un cran la méfiance mutuelle. C’est dans ces circonstances que survient l’improbable.

Stanislav Petrov; ce héros qui désobéit…

Or, le 23 septembre 1983, un lieutenant-colonel, Stanislav Petrov, en charge du bunker Serpukhov-15 est en service et tout va bien lorsque tout-à-coup une alarme survient et la salle de contrôle vire au rouge : le système annonce le lancement de 5 missiles balistiques américains. Tout le monde dans la salle est incrédule. Puis un signal indiquant « Lancement » clignote à travers les cris des alarmes; le lt-col. Petrov doit, selon le protocole, lancer les missiles soviétiques contre les États-Unis et ses alliés (dont l’Europe de l’ouest et le Canada). Cependant, Petrov a l’intime conviction que c’est une erreur. Son intuition lui commande de ne rien faire. De plus, les radars ne détectent aucuns missiles en vol… Le dilemme est insoutenable : doit-il obéir à la procédure de lancement, ce à quoi il est surentraîné à faire, et risquer l’irréparable ou bien désobéir et risquer que son pays soit anéanti et lui passé en conseil de guerre? Il choisit d’annuler l’alarme et d’invoquer une fausse-alarme. La suite lui donnera raison… et en fera un héros obscur.

L’homme qui sauva le monde

En agissant ainsi, Petrov sauva littéralement le monde de la destruction par un holocauste nucléaire. L’histoire demeura secrète et ne fut révélée qu’en 1998. Petrov fut récompensé en 2006 en Allemagne avec en prime une récompense de 25 000 euros pour son geste courageux.

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Voici 7 des momies les mieux préservées du monde

Liens :

www.slate.fr

meteopolitique.com

www.souma.com

 

Source(s) image(s):
missile soviétique
Stanislav Petrov

Commentaires