Lancé en 2013 par Jonathan Hickman et Nick Dragotta, « East of West » est l’une des séries les plus prometteuses publiées par l'éditeur américain Image Comics. Elle se déroule dans un monde parallèle où les États-Unis sont composés des Sept Nations d'Amérique et où les quatre cavaliers de l'Apocalypse sont venus hanter les humains. Grâce à Urban Comics, les lecteurs francophones peuvent découvrir ce magnifique univers mélangeant western, science-fiction et uchronie. « Vos ennemis sont partout », le cinquième tome, est paru plus tôt cette année.

Une chose est sûre : cette série nous surprendra toujours! Si les premiers tomes se concentraient surtout sur Mort, l’un des quatre cavaliers de l’Apocalypse, et sur sa quête pour retrouver son fils porté disparu, cet épisode-ci nous montre à peine le protagoniste, comme s’il avait perdu sa place de héros.

C’est que, à l’instar de Le Trône de fer, East of West ne cesse de se complexifier. C’est comme si le récit était un arbre dont les racines se développaient et se multipliaient chaque fois qu’un nouveau chapitre voyait le jour.

Avec ses multiples ramifications, ce cinquième tome prend des allures de thriller politique, à la House of Cards, et abandonne presque totalement le côté fantaisiste des derniers opus. Le scénario met en effet surtout l’accent sur les discussions et les échanges qu'ont les leaders politiques des différentes nations. Chacune souhaite avoir sa place sur l’échiquier géopolitique. Tout le monde est prêt à tout pour dominer les autres clans : alliances, trahisons, attentats, assassinats, etc.

On comprendra qu’il est impératif d’avoir lu les derniers albums pour bien saisir tous les tenants et les aboutissants de Vos ennemis sont partout. Même moi, j’ai eu au début un peu de difficulté à m’y retrouver.

Heureusement, après une scène d'introduction légèrement aride, nous plongeons entièrement dans cet univers. C’est vrai qu’on est plutôt loin du tout premier chapitre, mais le charme opère toujours. On retrouve la plupart des éléments qui ont fait de East of West un incontournable de la bande dessinée américaine dans les dernières années : un monde riche et original, des personnages sans scrupules et charismatiques et des rebondissements souvent inattendus.

Je pense toutefois que c’est surtout le dessin qui permet à cet épisode, comme les autres, d’émerger du lot. On a l’impression que chaque planche a été lissée et polie longuement et soigneusement par Nick Dragotta. Et que dire des couleurs qui sont toujours aussi pertinentes? L’illustrateur donne vraiment tout ce qu’il a. Et ça, ça fait plaisir à voir!

Verdict

Assurément le tome le plus complexe de la série jusqu’à présent, Vos ennemis sont partout n’en demeure pas moins un très bon comics. C’est vrai que les scènes d’action se comptent sur les doigts d’une main, mais les savoureux dialogues et le sublime visuel compensent ces défauts. On espère juste que Mort fera son grand retour dans le sixième tome. On commence à s’ennuyer de lui!

 

East of West, tome 5 – Vos ennemis sont partout

Jonathan Hickman, Nick Dragotta et Frank Martin

136 pages

Urban Comics

 

Cote : 4 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires