Il existe des dizaines de ligues de garage au Québec. Selon un reportage publié en 2015 par Radio-Canada, il y aurait même plus de joueurs évoluant dans les ligues de garage qu’il y en a dans le hockey mineur. Je sais que c’est cliché à dire, mais ce n’est pas pour rien que le hockey est notre sport national.

Quand il n’écrit pas, Rémy Simard joue dans une ligue de garage comme gardien de but. Avec Ligue de garage, une bande dessinée publiée chez La Pastèque, l’auteur a voulu démystifier cet univers qui peut sembler étrange pour des néophytes.

Séparé en plusieurs chapitres courts, l’album d’une centaine de pages prend la forme d’un guide ludique qui nous explique chaque facette d’une ligue de garage. On nous parle de l’équipement, des joueurs, des remplaçants, de l’arbitre, des vestiaires et même ce qui se passe dans la fameuse douche des vestiaires.

Autant informatif que drôle, le livre fait de nous de vrais connaisseurs dans le domaine du hockey amateur. Personnellement, je n’ai jamais mis les pieds sur une patinoire de toute ma vie. Par contre, Ligue de garage m’a fait comprendre pourquoi certains hommes quittaient quelques fois par semaine la douceur de leur foyer pour aller pousser une rondelle avec leurs amis dans un aréna froid.

Sans être une vulgaire copie de Les Boys, Ligue de garage nous montre que toutes ces ligues amateurs sont aussi le meilleur moyen pour faire du social et bouger, après une dure journée de travail. On se fait des amis, on rigole autour d’une bière, on se taquine… bref, on oublie, l’espace d’un moment, la rudesse du quotidien.

Visuellement, l’auteur ne s’écarte pas trop du style de Mes Dinky, un faux guide pratique sur les voitures miniatures publié en 2014 aussi chez La Pastèque. Il conserve ses couleurs douces et son trait un peu carré. C’est également le retour de son alter ego facilement reconnaissable avec ses grosses lunettes. Rémy Simard n’a pas peur de l’autodérision et il le prouve une fois de plus ici.

Même si le dessin demeure souvent proche de la caricature, certains passages impressionnent par leur réalisme. Je pense notamment à celui dans lequel le bédéiste reproduit assez fidèlement des équipements de hockey.

Verdict

Si la mission de Rémy Simard était de nous donner la piqure des ligues de garage, je serais tenté de dire que c’est mission accomplie! N’ayant jamais joué au hockey de ma vie, je me suis surpris, après ma lecture, à aller faire un tour sur Internet pour en apprendre plus sur les ligues de garage de ma région.

 

Ligue de garage 

Rémy Simard

104 pages

La Pastèque

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5.

Commentaires