De tous les Dragon Quest, le huitième est mon préféré. Il y a plus de dix ans, alors que je traversais une période difficile de ma vie, Dragon Quest VIII m'a permis de m'évader pendant plus de 80 heures dans un univers magique dont le graphisme fut réalisé par l'un de mes dessinateurs de mangas préférés (Akira Toriyama). En 2017, Nintendo et Square Enix nous proposent une autre version de ce classique du jeu de rôle japonais. S'agit-il d'une belle redécouverte ou bien aurait-on pu se passer de cette version pour Nintendo 3DS ?

À LIRE AUSSI: Avant-première: Nous avons essayé la Nintendo Switch !

 

Un univers unique attachant

Je ne reviendrai pas sur tous les aspects de Dragon Quest VIII: Journey of the Cursed King puisqu'il s'agit non seulement d'un classique du jeu vidéo, mais qu'il est aussi paru sur plusieurs plates-formes depuis son lancement initial sur PlayStation 2. Néanmoins, pour ceux n'y ayant jamais joué, voici un bref récapitulatif de ce qu'il propose.

Vous prenez le contrôle d'un garde muet qui, accompagné de héros qu'il rencontrera au fil de son aventure, devra vaincre un sinistre démon du nom de Dhoulmagus. Ce dernier ravage non seulement tout sur son passage, mais il a en plus transformé le roi Throde ainsi que sa fille Médina en bêtes, reléguant leurs pouvoirs politiques aux oubliettes. Ce n'est pas une histoire à tout casser, mais elle est quand même truffée de personnages fort attachants et de dialogues à la fois sérieux et humoristiques qui vous donneront davantage d'incitatifs pour poursuivre votre longue quête.

 

Un jeu classique, mais très solide

Dragon Quest VIII est un jeu de rôle japonais classique. Sa structure fut maintes et maintes fois employée au sein de jeux de ce genre de sorte que vous devrez aller dans une ville ou un village, tenter d'acquérir les meilleures armes et armures, sortir pour aller à votre prochain objectif et amasser de l'or ainsi que de l'expérience en massacrant des monstres dans des combats à tour de rôle.

Même si c'est un genre classique, Dragon Quest VIII est extrêmement bien conçu et bien plus épuré que d'autres titres de la série, dont Dragon Quest VII. Même si notre objectif n'est pas toujours bien nommé, on a généralement une bonne idée d'où on doit aller et ce que l'on doit faire pour que notre quête progresse. Lorsqu'il y a des casse-tête, ces derniers sont plutôt simples, mais bien conçus. Votre cerveau ne surchauffera pas en jouant à Dragon Quest VIII, mais vous passerez un bon et long moment.

Un élément intéressant du jeu sont les points de compétences à attribuer à chacun des personnages. Ces derniers vous permettent de développer vos héros en parallèle aux niveaux qu'ils obtiendront en récoltant de l'expérience. Vous pourrez ainsi dépenser des points de compétences à chaque niveau acquis pour parfaire les techniques aux armes des personnages ainsi qu'un côté passif de chaque héros. Cela fait en sorte que deux joueurs peuvent avoir des personnages aux habiletés différentes selon la façon dont ils prévoient utiliser les héros offerts, en plus d'approfondir les stratégies à utiliser au sein du jeu. À cet effet, cette version 3DS vous permet de recruter deux nouveaux héros aux habiletés et armes intéressantes, diversifiant ainsi davantage les stratégies à employer.

 

Des combats plus rapides et des ennemis visibles !

Comme je l'ai indiqué, Dragon Quest VIII est un jeu paru il y a plus de dix ans. Même s'il est encore excellent, il n'en demeure pas moins que si aucune amélioration n'avait été apportée, Dragon Quest VIII aurait été un jeu qui aurait eu de la difficulté à s'adapter aux jeux parus depuis plus d'une décennie.

C'est pour cela que les développeurs de cette version 3DS ont intégré des nouveautés franchement appréciées. La première est la possibilité de doubler la vitesse des combats. Même si je suis tombé en amour avec le jeu sur PlayStation 2, je me rappelle que les combats de ce dernier étaient très lents, à l'image de jeux de rôle à tour de rôle japonais. C'est correct pour les amateurs de ce style de jeux, mais pour d'autres, le rythme peut être trop lent. C'est pour cette raison que vous pourrez jouer avec la vitesse normale ou bien doubler cette dernière. Et croyez-moi, une fois la vitesse accélérée activée, il est difficile de s'en passer !

L'autre grande amélioration est la vue des ennemis dans les environnements. Contrairement aux autres versions, cette édition 3DS vous permet de voir les ennemis avant que vous ne les affrontiez. Finie donc l'époque où les combats étaient générés aléatoirement et qu'on ne savait pas quels monstres on allait affronter. C'est particulièrement intéressant dans un jeu comme Dragon Quest VIII puisqu'à un certain moment, il faut un montant d'expérience complètement indécent pour monter les niveaux des personnages. Au lieu de partir aux combats à l'aveuglette contre la famille des Metal Slimes pour acquérir de l'expérience intéressante, on peut désormais voir ces Slimes dans les décors. Cela rend la progression des héros moins frustrante et le flot du jeu beaucoup plus fluide et intéressant.

 

Du contenu supplémentaire bienvenu

Évidemment, si vous avez joué à Dragon Quest IX, vous remarquerez que Dragon Quest VIII n'a pas autant de contenu. Non seulement ne voit-on pas l'apparence des héros changer selon l'équipement acquis (exception faite des armes), mais il n'y a pas non plus énormément de quêtes secondaires. En fait, on pourrait même dire que le monde de Dragon Quest VIII est plutôt vide, surtout lorsqu'on le compare à de nombreux jeux parus depuis la version originale.

Ceci dit, Dragon Quest VIII n'en demeure pas moins un jeu massif. La quête principale en est une de plusieurs dizaines d'heures de sorte que vous devrez au moins jouer une cinquantaine d'heures pour la terminer. Qui plus est, il y a beaucoup de recettes d'alchimie à découvrir, de coffres à trouver et de donjons à terminer. Nintendo et Square Enix ont d'ailleurs ajouté de nouveaux coffres un peu partout dont les objets se régénèrent après quelques heures.

Par ailleurs, en plus de certaines quêtes secondaires (dont des combats de monstres ayant des similitudes avec un certain Pokémon), vous retrouverez de nouvelles quêtes facultatives dans cette édition. Ainsi, une fois le jeu terminé, vous aurez droit à du nouveau contenu de haut niveau venant se greffer à l'extrêmement difficile grotte des dragons donnant accès à certaines des meilleures pièces d'équipement du jeu. Un nouveau défi de photographie a aussi été ajouté. Ainsi, en vous rendant à certains endroits, en observant des monstres et en prenant des photos, vous compléterez des objectifs bien nommés et remplirez des cartes de points pour mettre la main sur des trésors. L'idée est simple, mais très efficace et permet d'explorer davantage les environnements avec plus d'incitatifs que dans la version originale.

 

Éléments techniques en deçà de ce qu'on a déjà eus

Même si cette version 3DS est fort réussie, il n'en demeure pas moins qu'elle a souffert de la transition sur la petite console portable de Nintendo. Ainsi, les nombreuses voix présentes pour dynamiser les dialogues furent compressées de sorte qu'on a l'impression de les entendre comme si elles avaient été enregistrées dans une petite boîte. Lorsqu'on les écoute, elles semblent être distinctes par rapport à ce qui se déroule plutôt que d'être une partie intégrale de l'action. Même chose au niveau de la musique, moins orchestrale que dans l'édition pour PlayStation 2.

Côté visuel aussi, cette édition est bien moins polie que celle parue sur PlayStation 2. Les contours des personnages sont beaucoup moins lisses et les détails des personnages sont moins nombreux qu'à l'époque. Qui plus est, la vue de profondeur dans les environnements est plus limitée de sorte que le jeu charge les objets et ennemis au fur et à mesure qu'on avance plutôt que de les charger dans un ensemble. Ne vous méprenez pas, l'univers de Dragon Quest VIII capte encore l'oeil (merci aux personnages bouffis créés par Toriyama), mais il est juste moins spectaculaire sur 3DS que ce qu'on a connu par le passé.

 

Devriez-vous y jouer ?

Dragon Quest VIII demeure encore à ce jour mon titre préféré de la franchise Dragon Quest et cette édition 3DS me l'a simplement confirmé. Oui, c'est un jeu paru il y a plus de dix ans et oui, certains signes d'âge sont visibles. Or, ça n'en demeure pas moins un jeu extrêmement bien fignolé, à la structure solide et aux personnages très attachants. Les améliorations apportées et le contenu supplémentaire ajouté font aussi en sorte que ce jeu vous divertira plusieurs dizaines d'heures sans que vous ne vous en rendiez nécessairement compte !

 

Ce que vous aimerez:

- Le contenu supplémentaire ajouté

- Les améliorations apportées (dont la vitesse plus élevée des combats)

- L'univers solide et fort attachant proposé

Ce que vous n'aimerez pas:

- Un immense jeu parfois bien vide

- L'ambiance sonore compressée

- Le visuel pas aussi spectaculaire que sur PlayStation 2

 

Note: 8,5 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Test du jeu Dragon Quest Heroes - Ce n'est pas un Dragon Quest et c'est correct !

Source(s) image(s):
Polygon
DualShockers

Commentaires