Nous sommes au cœur de l’hiver et les motoneiges pullulent sur nos nombreuses pistes partout au Québec. Notre orgueil national aime bien se péter les bretelles en affirmant haut et fort que la motoneige, le « Ski-Doo », c’est ici que ça a été inventé! Mais est-ce bien vrai?

À LIRE AUSSI : Les 3 hivers les plus enneigés des dernières décennies

Des véhicules qui domptent la neige

Il faut reconnaître que les premiers véhicules moteurs conçu pour dominer la neige, que ce soit sur la route ou hors-route, remontent aux années 20 aux États-Unis. Ce serait un certain Carl Eliasson du Wisconsin qui aurait fabriqué le premier une espèce de traîneau à neige mû par un moteur en 1924. Il a commercialisé son produit, un Motor Toboggan.

Il y eut aussi les frères Edgard et Allen Heteen du Minnesota qui, en 1956, vont lancer la compagnie Polaris. En 1960, Edgard vendit ses parts et fonda un autre géant, Arctic Cat. Tous fabriquaient des « snowmobiles », des véhicules pour la neige, mais un gars de chez-nous va apporter sa petite touche et révolutionner le monde du transport hivernal.

Joseph-Armand Bombardier

Juste avant la Seconde Guerre mondiale, J.-A. Bombardier de Valcourt dans les Cantons de l’Est avait lui aussi mit au point des véhicules capables de se déplacer facilement sur la neige : les B-6 et B-12, des véhicules ressemblants plus à des autobus des neige qu’à autre chose. Mais c’est à la fin des années 50 que Bombardier inventa un modèle de véhicule qui sera adopté par tous les autres constucteurs : la « moto-neige » ou motoneige. Désormais, ce sera le modèle de la moto qui sera transposé dans les produits à venir et le succès sera monstre! On vit alors apparaître le fameux « Ski-Doo », petit bolide jaune qui aurait eu cette couleur car il y aurait eu une liquidation de cette couleur par la voirie de Valcourt ou la TCA, ancêtre d’Air Canada, qui en avait d’énorme stock à se débarrasser selon la légende!

Le Ski-Doo : une icône du sport hivernal

 C’est en vertu de son statut de premier à construire des motos à chenille (d’où la « motoneige ») au lieu de juste un engin motorisé qui se traîne sur la neige, que Bombardier doit son titre de précurseur. Comme nous l’avons vu précédemment, il ne fut pas le premier à faire un véhicule motorisé pour l’hiver, mais il révolutionna le domaine par le côté sportif, maniable du Ski-Doo. On souhaite que ce succès typiquement estrien se poursuive bien des saisons encore et que l’innovation soit au rendez-vous.

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Dan Cooper, le plus grand pilote de chasse canadien… est un Belge!

Liens :

www.motoneige.ca

www.admdg.org

fr.wikipedia.org

 

 

Commentaires