Comme à chaque fin de saison dans la LNH, les mêmes noms trônent au sommet des pointeurs en bout de ligne. McDavid, Kane, Crosby, Malkin, Karlsson, Ovechkin… Mais est-ce vraiment ceux qui vont vous permettre de gagner votre pool? Pas si certain. Les vrais de vrais Marc Bergevin de salon, eux, avaient pensé choisir un ou plusieurs des 5 joueurs suivants lors de votre dernier repêchage entre boys.

À LIRE AUSSI : LES 5 CLÉS DE LA VICTOIRE POUR LE CANADIEN CONTRE LES RANGERS

5) PHILLIP DANAULT

 

 

C Canadiens de Montréal

(82 PJ : 13 B + 27 P = 40 PTS ; +5 35 PUN)

 

Entre vous et moi, qui aurait parié sur l’éclosion de Phillip Danault au début de la récente saison ? Cet ancien choix de premier tour des Blackhawks de Chicago avait certes beaucoup de potentiel, mais pouvait-il réellement l’exploiter sur un quatrième trio? Peu de poolers y croyaient…et avec raison.

Par contre, la blessure subie par l’ex-Canadien David Desharnais au mois de décembre dernier a permis à Danault de s’illustrer et de prendre la place de l’ancien #51 du CH au centre de Max Pacioretty et d’Alexander Radulov.

Chose certaine, on espère que Danault nous réserve encore plusieurs buts comme celui-là dans les années à venir.  

4) JUSTIN SCHULTZ

 

 

D PENGUINS DE PITTSBURGH

(79 PJ : 12 B + 39 P = 51 PTS ; +27 34 PUN)

 

Plusieurs poolers s’entendaient pour dire que Justin Schultz avait du talent. Par contre, la saison 2015-2016 avait vu Schultz connaitre une grande baisse de régime, au point de se voir échanger par les Oilers en cours de saison et de jouer un rôle de figurant dans la conquête de la Coupe Stanley par les Penguins de Pittsburgh.

Par contre, avec toutes les blessures connues par les Penguins en défensive cette saison, Schultz a su tirer profit de cette opportunité pour devenir l’homme de confiance à la ligne bleue et battre des records personnels de production offensive.

 

3) PAUL BYRON

 

 

AG Canadiens de Montréal

(81 PJ : 22 B + 21 P = 43 PTS ; + 21 49 PUN)

 

À l’image de Danault, Byron est lui aussi devenu un membre-clé de l’attaque du Tricolore lors de la dernière saison. On avait commencé à apprécier sa grande vitesse et sa polyvalence lors de la saison 2015-2016, mais la campagne 2016-2017 fut réellement celle qui a permis à Byron de mettre en valeur ses talents offensifs avec une première saison de plus de 20 buts dans la grande ligue.

Chose certaine, Ti-Paul n’a pas fini de nous en faire voir de toutes les couleurs avec sa grande force d’accélération

 

2) PATRICK EAVES

 

 

AD Ducks d’Anaheim

(79 PJ : 32 B + 19 P = 51 PTS ; +2 24 PUN)

 

Bien honnêtement, Patrick Eaves n’a jamais vraiment correspondu à la définition de clutch player que l’on se fait d’un joueur au moment de le sélectionner pour notre pool…jusqu’à cette année.

En effet, les nombreuses blessures qui ont frappé les attaquants des Stars de Dallas dès le début de la campagne ont permis à Eaves de s’illustrer et de faire valoir des talents offensifs qui étaient jusque-là dans sa carrière demeurés pour le moins cachés.

Fait inusité : saviez-vous que Eaves est également un excellent joueur de ping pong ? Voyez-le par vous-même dans ce vidéo tiré du temps où il endossait les couleurs des Red Wings de Detroit .

 

1) JONATHAN MARCHESSAULT

 

 

AG Panthers de la Floride

(75 PJ : 30 B + 21 P = 51 PTS ; -21 38 PUN)

 

De tous les joueurs qui ont pu nous surpendre lors de la dernière saison, le Québécois Jonathan Marchessault sort assurément du lot. On parle en effet d’un joueur qui avait du mal à percer la formation du Lightning de Tampa Bay à la fin de la campagne 2015-2016…

Le 1er juillet dernier, les Panthers de la Floride ont pris une chance avec lui et lui ont fait signer un contrat en lui promettant une place sur le troisième trio du club en plus d’un temps de jeu favorable sur l’attaque à cinq. Profitant de la longue absence de Jonathan Huberdeau en début de saison, Marchessault a engrangé les points de façon régulière, en route vers une campagne de ni plus ni moins que 30 buts.

En plus, Marchessault a su faire payer son ancienne formation du Lightning de Tampa Bay plus tôt cette saison en marquant le but gagnant en prolongation. Un but à voir ici 

 

Article rédigé par Charles-Olivier Mathieu

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

17 chandails d'équipes de hockey disparus

 

Maroons affiche 2.jpg

Source(s) image(s):
QMI

Commentaires