Contrairement à bien des hommes, je ne suis pas amateur de course automobile. Les moteurs qui ronronnent, la vitesse vertigineuse, l’odeur du caoutchouc brûlé : tout ça n’est pas pour moi. Et pourtant, je suis tombé amoureux de « Bye-bye Lisa Dora », le premier tome de « Streamliner », le nouveau diptyque de 'Fane publié par Rue de Sèvres. Disponible cette semaine en Europe, le roman graphique doit arriver en mai au Canada.

Nous sommes en 1963. Après avoir eu une carrière fascinante dans la course, le vieux O’Neil vit une vie paisible dans le désert avec sa fille. Ensemble, ils s’occupent d’une station-service peu fréquentée. S’ils ont un client par semaine, c’est beau…

Leur quotidien est toutefois bouleversé lorsqu’une bande de voyous se présente dans leur établissement. Menées par Billy Joe, les Red Noses désirent se servir de leur modeste station-service comme base à leur course hors la loi.

En effet, chaque année, les Red Noses organisent une course clandestine. Le gagnant devient le leader du groupe jusqu’à la prochaine édition.

La venue de ces pilotes clandestins excite le vénérable O’Neil, tandis que sa fille éprouve une profonde frustration à perdre, du jour au lendemain, son intimité et sa liberté.

Malheureusement, elle n’est pas au bout de ses peines. En quelques jours, le site est envahi par d’autres concurrents, venus des quatre coins du monde, encore plus louches que les Red Noses. Pis encore, les médias s’en mêlent!

L'imposant premier tome se concentre sur les préparatifs de cette fameuse course. Le second, à mon avis, portera surtout sur l'épreuve. Malgré cela, on ne s’ennuie pas une seconde avec Bye-bye Lisa Dora. On prend plaisir à découvrir ses personnages tous plus colorés les uns que les autres. Ça sent souvent la testostérone à plein nez et… la progestérone!

Parce que cette bande dessinée ne met pas seulement en scène des hommes. Beaucoup de femmes participeront à l'épreuve des Red Noses. Désert oblige, elles seront en général habillées en petite tenue.

En parlant du désert, 'Fane est parvenu à donner à ce dernier du caractère et du style, si bien qu'on a parfois l'impression d'être dans l'univers sans pitié de Mad Max. C'est fascinant.

Il reste qu’avec leurs lignes sulfureuses, ce sont les bagnoles qui sont, au plan graphique, les vraies vedettes de cette histoire. J’ai déjà hâte de les voir en action dans la suite.

Verdict

Bye-bye Lisa Dora est bien plus qu’un roman graphique mettant en vedette des gars machos, des bolides puissants et des filles sexy. C’est une bande dessinée superbement réalisée qui nous tient en haleine du début à la fin, et ce, que l’on soit fan de course automobile ou non. À lire impérativement ce printemps!

 

Streamliner - Bye-bye Lisa Dora

'Fane

Rue de Sèvres

160 pages

 

Cote : 4,5 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Rue de Sèvres

Commentaires