Enfin, après des années d'attente, Red Dead Redemption II débarque ! Or, si le jeu était aussi attendu, c'est que son prédécesseur a littéralement jeté l'industrie du jeu vidéo par terre. Red Dead Redemption est devenu un classique du jeu vidéo, mais qui dit jeu aussi grandiose dit également une conception qui n'a pas été sans embuches. Pour preuve, voici 5 faits méconnus sur cette franchise qui vous feront voir cette dernière d'un tout nouvel oeil !

À LIRE AUSSI: LES JEUX À SURVEILLER EN OCTOBRE !

 

Les multiples influences derrière Red Dead

Évidemment, la franchise Red Dead fut fortement inspirée par les westerns classiques des années '50 et '60, notamment ceux de Clint Eastwood. Rockstar Games ne s'en est jamais cachée et a d'ailleurs reproduit certaines scènes classiques de ces films, dont des fusillades qui ont marqué l'histoire du cinéma.

Or, saviez-vous que Red Dead Revolver et Red Dead Redemption sont des suites spirituelles d'un vieux jeu en 8 bits ? En effet, au-delà des westerns, LA grande inspiration derrière les Red Dead est le jeu Gun.Smoke paru en 1985 sur la NES. Capcom en était le développeur et la compagnie désirait concevoir un autre jeu western puisqu'il s'agissait d'un univers peu et mal exploité dans l'univers du jeu vidéo. Ce qui m'amène au point suivant.

 

Red Dead n'a pas toujours appartenu à Rockstar

Eh non, contrairement à ce qu'on pourrait croire, la franchise Red Dead n'a pas toujours été entre les mains de Rockstar Games. À l'origine, le tout premier Red Dead était le fruit d'un partenariat entre Capcom et le studio Angel Studios. Ce qui allait éventuellement devenir Red Dead Revolver était néanmoins très différent de ce qu'on a connu. En effet, il s'agissait d'un jeu de tir de style arcade dans lequel le personnage principal avait des habiletés surnaturelles, incluant la faculté de voler !

Alors que Capcom voulait intégrer de plus en plus d'éléments fantaisistes, Angel Studios était loin d'être enchanté par ce qu'était en train de devenir le jeu. Un conflit éclata entre les compagnies et cela mena à leur division ainsi qu'à l'annulation du projet. Rockstar Games, qui avait entendu parler de tout cela, rencontra les anciens membres d'Angel Studios et fut impressionnée par le prototype qu'elle vit. Néanmoins, elle demanda au studio de laisser tomber les éléments fantaisistes et, tout en conservant la base arcade du jeu, elle exigea que ce dernier soit plus qu'un simple jeu de tir d'arcade.

Le tout se concrétisa finalement en Red Dead Revolver, un jeu qui fut sous-estimé à l'époque. Quant à Angel Studios, Rockstar finit par acheter le studio et le renomma Rockstar San Diego.

 

Red Dead Redemption a failli ne jamais voir le jour

Suite à Red Dead Revolver, Rockstar jubilait déjà à l'idée de prendre l'idée du jeu et d'en faire une suite beaucoup plus grandiose. En fait, la compagnie voyait le potentiel de faire un immense jeu à monde ouvert western, ce qui n'était pas le cas de tout le monde.

Lorsqu'elle a présenté son projet à ses partenaires et actionnaires, Rockstar a fait face à beaucoup d'adversité. En fait, les actionnaires de la firme ont carrément demandé à ce que ce projet soit abandonné, y voyant un échec ainsi qu'une catastrophe financière à venir.

Au bout du compte, Rockstar étant ce qu'elle est, la compagnie n'écouta qu'elle-même et alla de l'avant avec Red Dead Redemption. Mécontents, les actionnaires se sont rapidement tus en voyant les ventes astronomiques du jeu. Après tout, en à peine trois ans, Red Dead Redemption s'est écoulé à plus de 13 millions d'unités et il est reconnu comme l'un des meilleurs jeux de tous les temps !

 

Pas facile de développer un Red Dead Redemption

Travailler sur un Red Dead Redemption est difficile. Parlez-en aux développeurs, qui ont dû faire face à de multiples embuches tant au niveau du développement de Red Dead Redemption que de sa suite.

En outre, le travail de recherche pour Red Dead Redemption fut très ardu. Les concepteurs, qui furent pas moins de 800 (!), ont dû aller fouiller très loin dans les archives du Congrès américain afin de retrouver des informations sur la façon dont vivaient les gens à l'époque du Far West. De plus, parce qu'ils voulaient que le jeu soit une référence historique, ils sont allés jusqu'à consulter de réelles cartes commerciales d'époque ainsi que des circulaires afin de reproduire des articles et prix de vente réels de cette ère !

Par ailleurs, Rockstar a voulu intégrer des animations très réalistes dans son jeu, notamment au niveau des mouvements des chevaux. Ce fut particulièrement pénible pour y arriver puisque les capteurs de mouvements accrochés aux chevaux ne cessaient de tomber. L'exercice a duré des mois et des mois au point où Rockstar doutait qu'elle parviendrait à reproduire des trots et courses de chevaux. Quant à la bande sonore, elle a pris des années à mettre en place en raison de la multitude de segments que Rockstar a dû enregistrer puis mixer. Ce fut beaucoup plus long et difficile qu'elle ne l'avait imaginé à l'origine.

Au sujet de Red Dead Redemption II, une controverse a récemment éclaté au sujet des conditions de travail de certains de ses concepteurs. En outre, des scénaristes ont indiqué qu'ils ont dû travaillé 100 heures pendant plusieurs semaines afin de pouvoir livrer l'histoire et, donc, le jeu à temps. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que le jeu final a 500 000 lignes de dialogues et que si on imprimait son scénario, ce dernier ferait une immense pile de huit pieds !

 

Les auditions pour jouer John Marston furent assez bizarres !

Le personnage de John Marston est passé à l'histoire, mais le processus de sélection pour trouver qui l'incarnerait fut très étrange. En fait, Rockstar Games a convoqué une trentaine d'acteurs et ces derniers ont dû lire des dialogues alors qu'ils étaient habillés en...armures ! Pourquoi ? Bonne question !

Finalement, c'est Rob Wiethoff qui fut retenu pour le rôle. Or, ce dernier n'a jamais cherché à jouer un quelconque rôle. Tant durant son audition qu'au sein des séances d'enregistrement, Wiethoff n'a fait que lire les lignes qu'on lui avait écrites. Donc, si vous rencontrez Wiethoff dans la rue, ce dernier risque de vous faire penser à John Marston puisqu'il s'exprime quotidiennement de la façon dont il a joué le héros de Red Dead Redemption !

Alors qu'il aurait pu avoir une prolifique carrière de doubleur, Wiethoff est plutôt rentré chez lui après les enregistrements et a continué à y mener une petite vie tranquille avec sa famille. Il a tout de même décroché quelques contrats de doublage en jeux vidéo ici et là et reprend son rôle de John Marston pour Red Dead Redemption II.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

10 FAITS MÉCONNUS SUR LA FRANCHISE DOOM !

Source(s) image(s):
Capcom
Alchetron
Geekologie

Commentaires