Même si j'ai parfois eu l'impression d'être seul, je dois avouer que j'ai bien aimé la première version de No Man's Sky. L'exploration d'un immense univers est probablement ce qui m'a attiré et captivé dans ce jeu qui, j'en suis conscient, n'a tout de même pas rempli ses promesses. Or, c'est encore probablement la perspective de pouvoir découvrir un tout nouvel univers spatial qui m'a attiré vers Starlink: Battle for Atlas, un jeu plutôt inusité de la part d'Ubisoft qui, lui aussi, ne remplit malheureusement pas les attentes qu'on avait à son endroit.

À LIRE AUSSI: TEST DU JEU ASSASSIN'S CREED ODYSSEY - BIEN PLUS QU'UN AUTRE ASSASSIN'S CREED ORIGINS !

 

Disponible sur: Xbox One, PlayStation 4, Nintendo Switch

 

Note: la version Nintendo Switch du jeu permet d'accéder aux personnages de Star Fox ainsi qu'à une campagne spéciale. Néanmoins, ayant testé le jeu sur Xbox One, je ne peux me prononcer sur ce qu'apportent les éléments de Star Fox au sein du jeu.

 

Un jeu pour enfants avec une histoire un peu trop sérieuse

Starlink: Battle for Atlas vous place aux commandes de l'un des pilotes de l'initiative Starlink. Cette dernière a été mise en place après qu'un extra-terrestre se soit écrasé sur la Terre. Son objectif: parcourir l'univers, découvrir ses mystères et, surtout, aider les espèces de lointaines contrées devant faire face aux assauts d'une force obscure connue sous le nom de Légion. Eh oui, au-delà de pouvoir explorer les sept planètes du système solaire Atlas, votre quête vous demandera surtout d'anéantir les forces de Légion avant qu'elles ne parviennent à obtenir la force vitale de chaque planète et, ainsi, les fasse mourir une à une.

Pour un jeu destiné à un jeune public, les personnages de même que l'histoire de Starlink n'ont rien de particulièrement attachant. En fait, les gentils sont meilleurs que tout le monde tandis que les méchants sont plus sombres que la nuit. Il n'y a pas de subtilités apportées tant au scénario qu'aux personnages de sorte que l'histoire devient fade et très prévisible dès le commencement de notre aventure. Et pour un jeu qu'on veut vendre aux enfants, les personnages de l'initiative Starlink ne sont pas spécialement attrayants, étant globalement trop sérieux pour un jeune public. Disons qu'on est loin de Skylanders de sorte que je doute que Starlink ira, un jour, au-delà d'un jeu vidéo.

 

Un grand sentiment de liberté entaché par une énorme répétition

Starlink est un jeu qui m'attirait parce que j'avais bien hâte de voir comment il mêlerait le combat spatial avec l'exploration de planètes. En fait, le jeu vous permettra d'explorer librement les mondes du système Atlas et d'y compléter une variété de missions ainsi que d'activités. Par exemple, vous devrez poser des sondes afin d'étendre votre visibilité et votre influence sur une planète, venir en aide à des habitants, détruire des structures de Légion (dont les foreuses dévastatrices suçant l'énergie des planètes), scanner des animaux, récupérer des objets spéciaux, etc., le tout sans quitter le confort de votre vaisseau. Bref, des activités, il n'en manque pas au sein du jeu.

Le problème est que ça devient extrêmement répétitif, et ce très rapidement. En fait, sur la première planète, je me suis vite rendu compte que chaque section de ce monde me demandait d'accomplir encore et encore les mêmes tâches. Arrivé sur la deuxième planète, je me suis dit que j'aurais droit à d'autres défis, à d'autres activités, mais non, ce furent les mêmes missions à compléter et les mêmes objets à récolter qu'on exigeait de moi. Et le tout s'est répété à travers les sept planètes du système solaire, seuls les décors et la puissance des ennemis modifiant l'expérience proposée. Donc, s'il y a bel et bien beaucoup d'activités, attendez-vous malheureusement à faire les mêmes et uniques choses du début à la toute fin du jeu.

En revanche, j'ai adoré la possibilité de pouvoir aller sur une planète et dans l'espace sans chargement et sans transition. En effet, Starlink ne vous empêchera jamais de décoller pour pouvoir parcourir le ciel d'une planète ou carrément aller dans l'espace. En tout temps, vous pourrez transiter entre l'atmosphère d'une planète et le vide de l'espace, accentuant l'impression de se promener librement dans un grand système solaire. Et jamais je ne me suis lassé de voir mon vaisseau entrer à pleine vitesse dans l'atmosphère d'une planète ! Rarement ai-je vu un jeu offrant une telle impression de grandeur et de liberté en permettant de passer du sol à l'espace à tout moment !

 

Des combats fluides et divertissants !

Starlink se sauve au niveau des combats. En fait, les contrôles sont intuitifs et très précis, nous permettant aisément de tirer sur nos adversaires et de tirer profit de leurs points faibles tout en évitant leurs attaques en effectuant des mouvements latéraux ou bien (attention fans de Star Fox) des Barrel Rolls !

À cet effet, le jeu possède une belle variété d'armes, votre vaisseau pouvant s'équiper de deux sortes d'armes à la fois. Chacune se contrôle avec une gâchette et vous offrira des avantages et pouvoirs uniques. Qui plus est, vous pourrez combiner les pouvoirs de vos armes afin de créer des mélanges extrêmement puissants. Par exemple, en tirant avec une arme de feu et une arme de glace, vous créerez des chocs thermiques particulièrement efficaces contre des ennemis ne supportant pas des changements de température. En combinant une arme de stase avec une arme de feu, vous créerez des tornades de flammes assez spectaculaires merci. Ce sera à vous de combiner vos attaques contre les différentes sortes d'ennemis et d'expérimenter pour déterminer lesquelles seront vos préférées selon les situations auxquelles vous ferez face.

Par ailleurs, les récompenses que vous récolterez le plus souvent seront des mods pour vos armes et vos vaisseaux. Le jeu contient des centaines de mods qui amélioreront vos caractéristiques et aptitudes au-delà de l'argent et de l'expérience que vous obtiendrez. Ces mods, qui vont de communs jusqu'à légendaires, sont au coeur même de l'expérience de Starlink et vous devez vraiment aimer récolter des modificateurs et les combiner pour réellement apprécier le jeu. Starlink n'est pas le genre de jeu dans lequel vous obtiendrez de meilleurs vaisseaux ou de meilleures pièces pour ces derniers. Les améliorations passent majoritairement par les mods et non par des modifications qui changeront le look de vos armes et vaisseaux. Autrement dit, les vaisseaux que vous aurez seront les mêmes du début à la fin de votre périple.

Ceci dit, même s'ils sont divertissants, les combats souffrent de deux problèmes majeurs. Premièrement, les ennemis ne sont pas diversifiés. Vous n'affronterez que trois sortes d'adversaires de Légion et, de temps en temps, des brigands, sans plus. Deuxièmement, l'arme de stase devient un peu trop puissante au fil du jeu. En fait, si vous voulez passer au travers du jeu facilement, surexploitez cette arme et vous verrez que les combats ne poseront plus de défi. Avant longtemps, vous ne ferez que paralyser vos adversaires encore et encore et encore, les laissant très vulnérables et débalançant complètement les duels tant sur terre que dans l'espace.

 

Acheter Starlink physique ou digital ?

Alors que le domaine des jeux vidéo avec jouets n'est définitivement plus ce qu'il était, Ubisoft est allée à contre-courant avec Starlink en permettant d'acheter physiquement les vaisseaux du jeu. Ainsi, physiquement, vous pouvez vous acheter un kit de départ à environ 100$ comprenant le jeu, un personnage, un vaisseau et deux armes puis acheter individuellement chaque vaisseau du jeu pour un prix variant entre 20 et 40$.

Honnêtement, la qualité des vaisseaux physiques est surprenante. Ce sont de beaux petits jouets assez robustes qui plairont définitivement aux enfants. Pour les utiliser, il suffit d'attacher un support fourni avec le kit de base sur votre manette puis d'y insérer votre vaisseau. Vous pouvez ainsi changer de vaisseau et changer les armes de ce dernier physiquement et en temps réel.

Le problème est qu'au-delà d'un enfant voulant avoir ses vaisseaux Starlink pour y jouer dans et en dehors du jeu, je ne vois pas pourquoi vous devriez acheter la version physique de Starlink. Les vaisseaux sont bien jolis et solides, mais ils coûtent cher et ils n'apportent absolument rien au jeu par rapport à la version digitale. Starlink n'est pas un jeu comme Skylanders ou LEGO Dimensions dans lesquels chaque jouet apportait une habileté ou un personnage particulier pour avancer ou compléter le jeu. Les vaisseaux physiques ne sont en fait que des vies permettant d'alterner entre les vaisseaux de notre collection si jamais on tombe sous les tirs ennemis. Autrement, les vaisseaux physiques n'apportent rien. La version digitale contient toutes les armes et tous les vaisseaux, et ce pour beaucoup moins cher.

Donc, le choix vous appartient: un jeu physique et des vaisseaux jouets coûtant assez cher ou bien une version digitale contenant toutes les armes et tous les vaisseaux pour pratiquement la moitié du prix. À moins de vouloir absolument les vaisseaux pour votre collection ou pour faire plaisir à un enfant, optez pour la version digitale.

 

Devriez-vous y jouer ?

Starlink: Battle for Atlas est un bon jeu, mais pas l'aventure que j'espérais. En fait, j'ai été impressionné par la liberté de mouvement entre la terre et l'espace et les combats m'ont vraiment plu. En revanche, c'est un jeu extrêmement répétitif limitant du même coup l'impression d'explorer un grand système solaire. Devoir refaire sans cesse les mêmes choses de planète en planète, disons que ça ne m'a pas donné l'impression d'être un grand pionnier découvrant des mondes différents, mais simplement un joueur qui s'est fatigué plus rapidement qu'il ne l'aurait cru. À essayer si vous avez envie d'un jeu de combat spatial et n'avez pas peur de refaire toujours les mêmes activités, idéalement en version digitale si vous ne voulez pas vous ruiner !

 

Ce que vous aimerez:

- La liberté de mouvement permettant de passer de la terre à l'espace en tout temps et sans transition

- Les contrôles précis permettant des combats fluides

- La qualité des vaisseaux physiques

Ce que vous n'aimerez pas:

- Le jeu et les vaisseaux physiques n'apportent absolument rien par rapport à la version digitale moins dispendieuse

- La grande répétition des activités et missions

- L'histoire et les personnages assez banals

 

Note: 7 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

TEST DU JEU TRANSFERENCE - UN VOYAGE TROP COURT DANS LA FOLIE !

Source(s) image(s):
Nintendo
T3
Push Square

Commentaires