En tant que criminologue clinicien, j'ai été formé et sensibilisé à l'empathie. Dans un premier temps, on m'a montré ce qu'était l'empathie et, par la suite, on m'a guidé afin d'intégrer cette notion dans ma pratique. Or, dans la majorité des cas auxquels je serai confronté, j'ai réalisé que je ne pourrai jamais totalement comprendre toute la portée des conséquences vécues par les individus que je rencontrerai. Certes, je peux faire preuve d'empathie et tenter de me mettre à leur place, mais jamais je ne pourrai totalement comprendre ce que vivent certaines personnes, particulièrement celles ayant été victimes d'abus physiques et sexuels.

Afin de m'aider à réaliser davantage les conséquences vécues par des victimes d'abus, j'ai lu et consulté de nombreux ouvrages écrits par ces personnes. Parmi ces livres, La proie de Martine Ayotte m'a particulièrement touché et bouleversé. En quelque 400 pages, on suit le parcours de cette femme brisée par la vie, de son enfance marquée par les abus répétés et ignobles de son père jusqu'à la condamnation de ce dernier.

Par ailleurs, ce qui est réellement intéressant avec ce livre est qu'il nous permet de réaliser qu'au-delà des abus, les victimes doivent aussi composer avec plusieurs autres problématiques tout aussi difficiles à gérer. Ainsi, Mme Ayotte relate l'aveuglement de sa famille par rapport aux abus qu'elle a subis, le rejet de ses proches qui la considéraient comme une « briseuse de famille », la frayeur omniprésente d'être de nouveau victime d'abus et la si grande difficulté de dénoncer son agresseur. C'est un témoignage troublant et par moments très difficile à lire tant on a peine à croire que quelqu'un puisse être traité de cette façon par ses propres parents. Toutefois, c'est une lecture empreinte d'humanisme et de réalisme qui nous force à nous sortir la tête du sable et à considérer les multiples difficultés que doivent supporter les enfants victimes d'abus, et ce, durant toute leur vie.

J'ai eu la chance de rencontrer Mme Ayotte et même si cette rencontre fut très brève, elle m'a saisi droit au coeur. J'ai serré la main d'une femme brisée, mais très courageuse qui a fait grandir le gars en moi. En fait, simplement par son témoignage et sa présence, Mme Ayotte a fait réaliser à l'homme que je suis la chance qu'il a d'avoir grandi dans une famille aimante et soutenante. Elle a aussi convaincu plus que jamais cet homme du bien-fondé de sa profession et du désir de venir en aide et de soutenir ces personnes n'ayant jamais demandé de vivre avec les séquelles de blessures aussi profondes.

Je vous recommande chaudement la lecture de ce livre qui, bien que difficile, fera peut-être aussi réaliser certaines choses au gars que vous êtes.

Commentaires