Les Canadiens de Montréal ont fait de l'attaquant Jacob De la Rose le 34e choix du repêchage 2013 de la LNH, le 30 juin dernier. Depuis, je tente d'obtenir des informations au sujet de celui-ci auprès de mes collègues blogueurs suédois qui l'auraient vu en action. Malheureusement, la barrière de la langue est grande et les réponses utiles et "compréhensibles" ont tardé à venir.

Ainsi, j'ai finalement reçu une courte description de De la Rose en provenance de la Scandinavie :

« De la Rose représente un risque bien calculé pour les Canadiens, il pourrait s'avérer une aubaine vu son rang de sélection. Il a bien paru la saison dernière à 17 ans contre les hommes de la SEL. Il n'a pas peur de s'impliquer physiquement et son sens du hockey est excellent. Il possède toutes les aptitudes pour s'établir comme un joueur défensif fiable, avec une contribution offensive considérable.

La question n'est pas de savoir s'il a les capacités pour jouer dans la LNH dès maintenant, mais bien de voir s'il s'adaptera facilement au hockey nord-américain. »


Quant à savoir à quel moment se fera cette transition, c'est difficile à dire. Jacob De la Rose possède encore une entente d'une saison avec le club de Leksand en Suède, mais après avoir été sélectionné par les Spitfires de Windsor de la OHL, il reconnait que le junior canadien serait un atout pour son développement.

Ultimement, c'est l'organisation suédoise qui prendra la décision. Puisque De la Rose n'a pas été un choix de premier tour au repêchage de la LNH, c'est au club de Leksand de décider de libérer ou non le joueur.

Si l'équipe décide de le laisser partir, elle pourra toujours compter un autre De la Rose dans ses rangs, puisque le frère aîné de l'espoir montréalais, Erik De la Rose, un petit défenseur, évolue également avec Leksand.

Pour le moment, profitons de l'occasion pour jeter un œil au parcours du cadet des frères De la Rose.

La structure du hockey suédois étant légèrement différente de celle qu'on connait ici, je vous invite à vous référer à un de mes billets précédents, si vous êtes un peu confus!

Un début de carrière remarquable
Jacob De la Rose a commencé à jouer au hockey dans l'est de la Suède, dans sa ville natale, Arvika, avant de rejoindre le club de Färjestad en 2009-2010. Il a disputé six matchs réguliers avec les U18 et sept rencontres éliminatoires, sans pouvoir s'inscrire à la feuille de pointage.

Dès la saison suivante, De la Rose, alors âgé de 15 ans, a fait ses débuts avec les U20. Il a rejoint son frère Erik, avec l'organisation de Leksand dans la ligue SuperElit. Il a pris part à seulement deux parties à ce niveau, enfilant un but au passage.

Il a passé la majorité de la saison 2010-2011 avec les équipes U16 et U18. Chez les moins de 16 ans, De la Rose a dominé, il a enregistré quinze points, dont sept filets, en seulement six matchs.

Il a aussi très bien fait contre les U18! En 30 matchs de saison régulière, il a marqué douze fois et plus de contribuer à treize filets de ses coéquipiers, il a également passé 22 minutes au banc des pénalités. Il a ajouté quatre passes en six matchs éliminatoires.

Il a acquis une expérience internationale en jouant pour la Suède aux niveaux U16 et U17, il a amassé six buts et trois passes en dix matchs avec ces deux équipes.

Une vingtaine de matchs contre des hommes à 16 ans
En 2011-12, De la Rose a fait ses débuts dans le hockey professionnel suédois, à 16 ans. Il a participé à 14 parties de saison régulière avec Leksand dans l'Allsvenskan, le club a terminé deuxième. Ainsi, De la Rose a pu participer aux dix matchs du Kvalserien.

Lors de ces 24 rencontres, il a enfilé quatre buts, deux en saison, deux en séries.

En 28 matchs avec les U20, De la Rose a marqué quatre fois buts et amassé neuf passes avec 24 minutes de pénalité.

Il a représenté la Suède dans trois tournois internationaux. Il a marqué un but et obtenu trois mentions d'aide au Défi mondial U17 et il a réussi un filet, en plus de deux passes au Championnat mondial junior. Il a été blanchi en quatre matchs au Défi mondial U19.

Son style de jeu se précise
La dernière campagne de De la Rose a été partagée entre le club professionnel de Leksand et le U20. Il a d'ailleurs été le meilleur marqueur chez les juniors dans l'Allsvenskan, en terminant avec une fiche de douze points, dont six filets, en 38 matchs, assortie d'un différentiel de plus huit (+8) et de 31 minutes de pénalité.

Il obtenu une passe et maintenu un différentiel positif (+1) lors des dix parties du Kvalserien. Leksand a terminé deuxième et s'est assurée d'une place dans l'Elitserien pour 2013-2014.

Jacob De la Rose a une fois de plus représenté la Suède lors des tournois mondiaux U18 et U20. Il était le capitaine de l'équipe de la Suède lors du tournoi U18. Il a contribué avec un but et deux passes en cinq matchs, sa patrie s'est inclinée face aux États-Unis en quarts de finale.

Il n'a pu s'inscrire en pointage en six matchs, lors de la conquête de la médaille d'argent de la Suède au Championnat mondial junior.

De la Rose était classé au septième rang parmi les patineurs européens par la Centrale de recrutement de la LNH. Il a finalement été le huitième athlète du Vieux-Continent appelé.

Voici un montage des meilleurs moments de la jeune carrière de Jacob De la Rose, réalisé par mon collègue Elie Pilon :



Jacob De La Rose n'est pas un marqueur naturel, mais il déploie de gros efforts sur la surface glacée et il démontre une grande responsabilité défensivement.

Il est plutôt agressif en échec avant et rend la vie difficile à ses adversaires et il n'hésite pas à aller dans les coins pour batailler pour la rondelle.

Ses six pieds deux pouces et plus de 190 livres, lui permettent de distribuer de solides mises en échec.

Il demeure que son maniement du bâton et de la rondelle possession sont supérieurs à la moyenne. Son coup de patin est fluide et puissant pour un joueur de sa taille et puisqu'il n'a que 18 ans, il devrait être en mesure d'ajouter quelques livres de muscles d'ici son arrivée en Amérique!

Il ne sera pas une bombe offensive comme son compatriote Sebastan Collberg, mais il pourrait très bien compléter un futur trio suédois à Montréal avec ce dernier et Erik Nystrom!

Commentaires