BORNES ÉLECTRIQUES

C'est l'histoire d'un gars qui voulait impressionner avec sa machine Nespresso. Finalement, il aurait dû servir du porto.

Dernièrement, le site web du magazine Urbania nous interpellait du drame écologique provoqué par les machines nespresso, tassimo, etc. Ça me rappelle une petite histoire qui m'est arrivée avec un ami irrégulier (une connaissance). Bien entendu, cette histoire n'a aucun lien avec l'écologie. Par contre, comme gaspillage de temps, on ne fait pas mieux...

-Prendais-tu un bon café?

À cette question classique et universel, je réponds toujours une seule chose : «oui»

-Tsé que je me suis acheté une ma'hine Nesprééééésso.

-Ah oui ?

-Viens, je vais te montrer ça. Elle est dans' cuisine.

-Oh oui, viens voir! C'est une p'tite merveille! Insista la femme de la connaissance auprès de ma femme. Elles sont de très bonnes amies, mais entre lui et moi, on ne va pas plus loin que le niveau de la «connaissance». Je me souviens d'un soir où je suis allé voir une partie de hockey avec lui au Centre Bell. Toute une soirée à l'écouter parler de lui, des 1001 raisons qui expliquent pourquoi ma job est poche comparativement à la sienne et tout le reste. Même pendant la partie, yakediyakediyak, etc.

On les aime assez, nos gadgets, n'est-ce pas ? Depuis l'invention du progrès (manière de parler), on ne cesse de vouloir impressionner nos amis avec nos nouveaux gadgets. Je suis sûr que dans la Préhistoire, celui qui s'est procuré une roue l'a sorti en grandes pompes à ses amis au cours d'une réception, après le tartare au mammouth.

-Viens voir ma roue. C'est vraiment sharp. T'as plus besoin de forcer, t'as juste à pousser sur la roue pis ça avance tout seul... ben, manière de parler, là!

Aujourd'hui, en 2013, c'est la ma'hine Nespréééésso qui remplace la roue...
-Le procédé est assez simple : t'achète des capsules avec du café dedans, tu mets ça dans la ma'hine, t'appuies sur un bouton et wwwwala! Un café parfait!

-Wow!

-Goûte-moi ça, mon homme, tu m'en donneras des nouvelles!

-Glou, glou

C'est maintenant le temps de vous parler de ma double personnalité. J'ai un côté vrai, qui dit les choses telles qu'elles sont et un côté diplomate, qui enrobe la réalité de courbettes. C'est pas Napoléon qui disait que la diplomatie était un tas de merde dans un gant de soie?

Donc, il fallait que je donne des nouvelles de ma gorgée de café Tassimo. Personnellement, je n'ai pas vu de différence entre mon café au bureau et le prodige trendy qu'on m'a servi. Autrement dit, bring on the lait and the sucre en masse parce que ça goûte le cul.

-On goûte... on goûte vraiment la différence!

-T'aimes ça alors? C'est vraiment cool! Je le savais, toi qui aime ça les petits cafés plus raffinés.

-Wow! Patou! Si tu veux, je peux t'acheter ça pour Noël!

J'aurais dû être authentique, finalement. Heureusement que je n'ai pas reçu ça! En même temps, mon anniversaire est dans un mois. Je ne suis pas sorti du bois...

Commentaires