Récemment, j'ai découvert le jeu Spelunky sur Xbox Live Arcade. Au départ, je croyais à un jeu de plateformes dont le but était de compléter un niveau après l'autre en récoltant un maximum de trésors. Oh! combien me suis-je trompé quant à l'essence du jeu! Certes, il s'agit bien d'un jeu de plateformes où la récolte de trésors est mise de l'avant afin de rendre ce dernier accrocheur, mais ce que j'ignorais, c'est qu'il s'agit également de l'un des jeux les plus frustrants offerts sur le marché. Un jeu où la mort est une partie intégrante de l'expérience. Un jeu où mourir des centaines de fois est tout à fait normal. Un jeu où recommencer encore et encore un niveau provoque un mixte d'émotions où nous sommes confus entre la frustration et le désir de poursuivre afin de se rendre plus loin que lors de notre dernière joute. Un véritable jeu pour masochistes, quoi.

Spelunky fait partie de cette gamme de jeux ne convenant pas à tous, mais qui, pour le public cible, est jouissif. En effet, aussi incompréhensible que cela puisse paraître, il existe un public pour qui les jeux frustrants ne sont pas rageants, mais satisfaisants. Je fais partie de ce public désirant, à travers ces jeux, s'améliorer en tant que joueur et ressentir cette satisfaction lorsque l'un de ces titres est complété ou lorsque l'un des niveaux est terminé.

Personnellement, je classe les jeux masochistes en deux catégories. Ce n'est nullement une nomenclature exhaustive, mais voici comment je résume ces jeux que je me plais autant à aimer qu'à détester :

Les jeux ridiculement difficiles : Cette catégorie de jeux présente la particularité d'être si ardus qu'on en vient à frapper son sofa, à lever un doigt d'honneur vers notre télévision et à brandir sa manette dans les airs en la menaçant d'aller la fracasser sur un mur, les larmes aux yeux en prime. Ce sont des jeux où l'on meurt encore, encore et encore, mais qu'on ne peut mettre de côté puisqu'on désire se prouver que l'on est capable de terminer le niveau dans lequel on trébuche. Des jeux tels que Spelunky, Super Meat Boy, Contra, Ninja Gaiden, Devil May Cry (particulièrement le 3), F-Zero GX, Enclaved, Super Ghosts 'N Ghouls, Mega Man 9 et Demon's Souls font partie de cette catégorie. Mention spéciale aussi à Mario Bros.: The Lost Levels qui a failli provoquer la mort de ma Super Nintendo à l'époque.

Les casse-tête : Les jeux de cette catégorie possèdent la caractéristique de nous creuser véritablement les méninges afin de résoudre les énigmes conçues par les développeurs. Des jeux où l'on a simplement envie de pleurer en position fœtale tant on se rend compte que nous ne sommes pas aussi intelligents qu'on le croyait. Les jeux d'aventure de style point'n click se spécialisaient dans cela à l'époque où ils étaient populaires, en offrant des énigmes parfois si tordues qu'on avait simplement envie d'écraser notre clavier d'ordinateur et d'inventer la discipline du lancer de la souris. Des jeux tels que Fez, Professor Layton, Portal et Braid représentent également bien cette catégorie. Par contre, une fois la solution trouvée à un casse-tête, avouez qu'il n'y a pas de plus grande satisfaction! Mention spéciale à certains jeux tels que Batman: Arkham Asulym et Arkham City et Assassin's Creed II, n'étant pas des jeux d'énigmes, mais proposant tout de même des casse-tête plutôt difficiles. Les satanées énigmes du Sphinx ainsi que les casse-tête du Sujet 16 utilisant de réelles photographies et pièces historiques m'ont fait grincer des dents à plus d'une reprise...

Et vous, si vous aviez seulement un jeu à choisir, quel est celui à travers lequel, par-dessus tous les autres, nous pourrions vous qualifier de joueur masochiste?

Photos : Wikia

Commentaires