Max Pacioretty est passé sous le bistouri le 26 janvier dernier en raison d'une appendicite. Cette pathologie est une inflammation de l'appendice, une excroissance du gros intestin. Le traitement est une chirurgie consistant à son ablation. Normalement, tout sport doit être arrêté pour 2 à 4 semaines, mais Pacioretty a recommencé à patiner la semaine suivante.

Comble de malchance, Max Pacioretty a souffert d'une appendicite à la fin janvier. L'ailier gauche des Canadiens a dû subir une appendicectomie. Cette chirurgie consiste à retirer l'appendice enflammé. On connaît tous quelqu'un dans notre entourage qui a déjà eu cette pathologie, mais qu'est-ce que c'est exactement?

L'appendice est une petite excroissance de 7 à 8 cm de long située au commencement du gros intestin. Si vous voulez la repérer, elle est dans le coin inférieur droit de l'abdomen, juste à côté de l'os du bassin (crête iliaque). L'appendice est un tissu qui sécrète des anticorps : il joue donc un rôle pour le système immunitaire. Toutefois, son ablation n'affaiblit pas notre défense puisque d'autres tissus jouent le même rôle.

L'appendicite apparaît lorsque des matières fécales ou du mucus obstruent l'appendice. Ce dernier enfle et les bactéries se propagent. Cela arrive plus souvent chez les jeunes hommes. L'appendicite doit être traitée rapidement, sinon l'appendice peut déchirer. Dans ce cas, le contenu intestinal se vide dans l'abdomen, causant une grande infection nommée péritonite, laquelle peut causer la mort. Le symptôme principal est une douleur intense dans le coin inférieur droit de l'abdomen; de la fièvre et des vomissements sont souvent présents.

L'appendicectomie, ou l'ablation de l'appendice, se fait maintenant par laparoscopie. Au lieu de pratiquer une grande entaille sur l'abdomen, la chirurgie par laparoscopie ne nécessite que trois « petits trous » de 1 cm et moins. Ce type de chirurgie permet une récupération plus rapide et réduit les complications.

Normalement, on doit éviter tout sport pour 2 à 4 semaines. Pacioretty était sur ses patins la semaine suivant sa chirurgie. Dans son cas, n'oublions pas qu'il est un athlète de haut niveau. Ses abdominaux sont forts et sa circulation sanguine est à son maximum, ce qui a pu favoriser la guérison. En plus, il est jeune, et finalement, il a une armée de thérapeutes et de médecins autour de lui. Mais quand même, guérir à cette vitesse, Wolverine peut aller se rhabiller!


Liens : 
-http://www.radio-canada.ca/sports/hockey/2013/01/26/003-pacioretty-canadien-appendicite.shtml
-http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=appendicite_pm
-Catheline, J.-M., L'appendicectomie par laparoscopie, J Chir, 2000;137 :100-102
-http://www.chirurgie-digestive-montpellier.fr/fr/chirurgie-digestive-fonctionnelle/appendicectomie/convalescence_298.html

Commentaires