Parmi les films les plus attendus de la période estivale, je dois avouer que « World War Z », de Marc Forster, trônait au sommet de ma liste. Cette histoire de zombies m'intriguait. Le long métrage est finalement arrivé en salles le 21 juin.

Reprendre du service
 
Gerry Lane (Brad Pitt) est un ancien membre de l'ONU. Il a quitté l'organisation mondiale pour être plus près de sa femme Karen (Mireille Enos) et de ses filles Constance (Sterling Jerins) et Rachel (Abigail Hargrove).
 
Alors qu'il se trouve en plein cœur du centre-ville de Philadelphie avec sa petite famille à bord de leur voiture, il est témoin d'une attaque de zombies. Il doit rapidement prendre son courage à deux mains pour mettre en sécurité ses êtres chers.
 
Bien malgré lui, il va reprendre rapidement les fonctions de son ancien poste et devra parcourir la moitié de la planète à la recherche de réponses pour expliquer ce phénomène qui semble être tout simplement inexplicable. L'avenir de la race humaine est entre ses mains.


 
De l'action du début à la fin
 
Le scénario est intéressant. Il ne laisse pas beaucoup de repos à l'auditoire. L'introduction ne dure que quelques minutes avant que l'on soit plongé dans l'action. Ce n'est pas une mauvaise chose, puisqu'on a le temps de bien comprendre la dynamique de la jeune famille.
 
Le récit mêle admirablement les scènes spectaculaires où l'on voit des centaines de personnes à l'écran et celles plus intimes où Gerry évolue seul ou en compagnie de quelques personnages.
 
Comme dans tout bon film de zombies, certaines situations nous font bondir de notre fauteuil. L'effet est, chaque fois, réussi. À ce titre, World War Z est le parfait exemple de film sachant bien doser les sursauts. Quand il y en a trop, ils deviennent trop prévisibles, un peu comme dans La purge.
 
Un grand spectacle pour les yeux
 
En matière de spectacle visuel, il est difficile actuellement de trouver mieux que World War Z. C'est vrai qu'il y a dans les cinémas une tonne de films aux effets spéciaux époustouflants; on n'a qu'à penser à L'homme d'acier. Par contre, je dois dire que le film de Marc Forster est venu davantage me chercher que les autres.
 
Depuis la trilogie du Seigneur des anneaux, j'ai rarement vu des scènes à grand déploiement aussi impressionnantes. On ne se gêne pas pour nous bombarder de vues à vol d'oiseau et de plans d'ensemble nous montrant des centaines, voire des milliers de zombies courir dans la même direction. La 3D a été pensée et nous permet de nous immerger pleinement dans l'histoire.

Certaines séquences donnent tout simplement des frissons. Pour s'en convaincre, on n'a qu'à évoquer la fameuse scène, abondamment présentée dans les bandes-annonces, où on peut apercevoir des centaines de morts-vivants créer une pyramide humaine pour tenter de passer par-dessus un mur gigantesque. À la fois dérangeante et superbe, elle risque de ne laisser personne indifférent.
 
Beaucoup de personnages
 
Brad Pitt m'a convaincu dans son rôle. J'ai apprécié le fait que son personnage préfère utiliser l'intelligence que la force brute. J'ai aussi aimé que l'histoire mette en scène l'ONU et non pas, comme c'est trop souvent le cas dans ce genre de production, les États-Unis et, dans la peau du principal protagoniste, un membre des forces spéciales américaines.
 
Si j'avais une critique à formuler, elle concernerait les personnages secondaires. Durant son aventure, outre sa conjointe et ses enfants, notre héros va croiser différents personnages secondaires. Le problème, à mon humble avis, c'est qu'on a de la difficulté à s'attacher à eux. Pardonnez le mauvais jeu de mots, mais ils semblent parfois trop « secondaires ». C'est comme si on avait du mal, à certains moments, à leur trouver une réelle importance dans le récit.
 
Fort heureusement, les personnages secondaires que Gerry rencontre sont nuancés. Merci aux comédiens pour leur bonne prestation (Daniella Kertesz, dans le rôle de la soldate israélienne, est touchante). Les scénaristes ont même eu l'idée d'en faire mourir un d'une façon inusitée et plutôt choquante.
 
Verdict
 
Ne misant pas sur la violence gratuite, mais plutôt sur le grand spectacle, World War Z est un film de zombies qui vaut la peine d'être vu. Dans la peau du héros, Brad Pitt est irréprochable. Même s'il évolue dans un long métrage rempli d'effets spéciaux magnifiques, Marc Forster lui a laissé beaucoup de place. C'est seulement dommage que les personnages secondaires n'aient pas été un peu plus approfondis.
 
Cote : 3,5 étoiles sur 5 

Ne manquez rien des derniers articles de notre rédacteur en chef adjoint! Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph

Commentaires