BORNES ÉLECTRIQUES

Après une longue deuxième journée de négociations qui a donné lieu à de multiples rebondissements, l'ancien défenseur du Canadien, Ron Hainsey, a annoncé tout juste avant 1 h 00 ce matin que les pourparlers étaient clos et que les deux clans avaient prévu se revoir aujourd'hui.

Vers 23 h 15 hier soir, Steve Fehr, le conseiller spécial de l'AJLNH, était sorti de la salle de conférence pour offrir de la pizza aux membres de la communauté journalistique! Disons que certains d'entre eux ont trouvé leur journée de travail extrêmement longue hier au Westin de Manhattan…

Tôt la nuit dernière, Bill Daly s'est adressé aux médias avant de quitter pour sa courte nuit de sommeil :
« Il y a toujours des discussions ouvertes sur des dossiers importants entre les deux groupes. Les échanges sont cordiaux et nous croyons que l'AJLNH nous reparlera de ces mêmes dossiers jeudi. »

Donald Fehr et Gary Bettman n'ont émis aucun commentaire, eux qui ne sont toujours pas impliqués dans les discussions. Précisons une chose à ce sujet : avant qu'on puisse parler d'une entente, Bettman et Fehr devront vraisemblablement revenir à la table et approuver la proposition finale.

Ils doivent ensuite soumettre la proposition aux avocats, qui réviseront chaque point en détail, avant de remettre un document officiel au Conseil des gouverneurs de la LNH. Le Board of Governors devra finalement entériner la nouvelle convention collective. Tout ce processus pourrait prendre jusqu'à trois jours encore.

Pour le moment, il semble qu'on approche d'une entente verbale entre les propriétaires et les joueurs…

L'audience de la Commission des normes du travail du Québec qui devait entendre la demande des joueurs du Canadien de déclarer le lock-out illégal, prévue pour aujourd'hui ou demain, a été reportée et aucune date ultérieure n'a été fixée.

La dernière offre déposée par la Ligue hier et sur laquelle les négociations d'aujourd'hui porteront propose d'augmenter le make whole à 300 millions de dollars, dont 50 millions seraient versés au fonds de pension des joueurs.

Les règles d'arbitrage et l'âge de l'autonomie complète demeureraient les mêmes que dans la dernière convention collective : 27 ans ou quatre saisons professionnelles. La durée des contrats serait limitée à 5 ans; c'est un point important pour les propriétaires afin de se protéger d'eux-mêmes… Du coup, l'écart entre les salaires annuels consentis dans un contrat ne pourrait dépasser 5 %. Seul cas d'exception : lorsqu'une équipe s'entendrait avec un de ses propres joueurs autonomes, la durée de l'entente pourrait être de 7 ans.

Le contrat de travail proposé par la LNH serait de dix ans, avec l'option de renégocier après la huitième année.

Où sont les points litigieux pour l'AJLNH dans la proposition de la Ligue?

  • Le montant de 300 millions de dollars (250 millions dans les faits), alors que l'AJLNH demande 393 millions de dollars.
  • La durée des contrats limitée à cinq ans et l'écart maximal de 5 % entre les salaires annuels.
L'AJLNH se réunira avec ses membres dans la matinée. Une autre séance de négociations entre les joueurs et les propriétaires devrait se tenir avant l'heure du dîner.

On sait que les propriétaires sont prêts à rester sur l'île de Manhattan jusqu'à ce qu'une entente soit conclue. Selon Nick Kypreos, de Sportsnet, Gary Bettman voudrait un règlement d'ici vendredi… Mais Gary, les amateurs voulaient un règlement en octobre!

L'important aujourd'hui sera avant tout d'éviter un recul majeur lorsque les joueurs répondront à l'offre des dirigeants.

D'autant plus que Renaud Lavoie, de RDS, mentionnait ce matin sur son compte Twitter que les propriétaires auraient envisagé de quitter la table hier après-midi, à la suite de l'offre des joueurs.

Source photo : Chris Roussakis

Commentaires