BORNES ÉLECTRIQUES

La poutine a particulièrement la cote de ce temps-ci. Depuis quelques années, des restaurants spécialisés dans ce met québécois par excellence ont ouvert leurs portes ici et là. J'ai eu la chance de déguster la nourriture de l'un de ces restaurants : Poutineville.

Créez votre propre poutine
 
Ce qui démarque Poutineville de la concurrence est la possibilité de créer soi-même sa propre poutine. Bien sûr, le menu vous propose déjà quelques spécialités et hamburgers, mais on ne va pas là pour ça en premier lieu.
 
Comme la plupart des clients, j'ai donc décidé de concocter MA poutine. Pour l'occasion, le serveur nous apporte une petite feuille avec plusieurs éléments à cocher. Le choix est vraiment vaste, surtout si on considère qu'on est en train de commander une « simple » poutine.
 
Tout d'abord, il faut choisir la taille de sa poutine : normale ou grande. La première est offerte à 7 $, tandis que l'autre est à 10 $, ce qui est plutôt abordable. Si vous avez une grande faim, je vous suggère la grande, car la poutine normale est un peu trop petite à mon goût.
 
Après avoir choisi la taille, il faut sélectionner le type de patates que l'on veut (douces, juliennes, normales et écrasées). Je vous recommande la patate écrasée, qui est à la fois tendre et croustillante. Il faut dire que c'est la spécialité de la maison. Vous n'en trouverez pas ailleurs des semblables!
 
Que serait la poutine sans le fromage? Ici, le choix est très vaste. On peut choisir le traditionnel « fromage en crottes » ou encore la mozzarella. On peut aussi garnir notre poutine avec du fromage un peu plus haut de gamme comme du fromage bleu ou du fromage de chèvre. Si on raffole de fromage, on peut même la faire gratiner; c'est ce que j'ai fait! La quantité du fromage est correcte, mais j'aurais aimé en avoir peut-être un peu plus.
 
Si l'envie vous dit, vous pouvez ensuite ajouter des légumes (oignons, poivrons) ou encore de la viande (saucisse à hot-dog, saucisse italienne, poulet, bœuf haché, bœuf, pogo, etc.).
 
Enfin, il vous reste à choisir votre sauce. Vous pouvez prendre leur sauce maison, la sauce au vin rouge ou encore celle aux trois poivres. Je les ai toutes essayées et je dois avouer que j'ai un faible pour la sauce maison, malgré le fait que les deux autres sont succulentes.
 
Quand va-t-on chez Poutineville?
 
La succursale de Poutineville située sur la rue Beaubien Est à Montréal a été la première à ouvrir. C'est celle-là que j'ai visitée. L'endroit est très chaleureux. On peut autant s'y rendre en couple qu'avec ses amis ou encore avec sa petite famille.
 
Je n'irais pas là lors d'un premier rendez-vous, mais je n'aurais pas peur d'y amener ma blonde par la suite. D'ailleurs, de ce que j'ai pu voir, une grande partie de la clientèle de ce resto est constituée de couples.
 
Alors, cette poutine?
 
Le service est plutôt rapide. L'inverse m'aurait surpris étant donné que de la poutine, ce n'est pas trop long à préparer.
 
Globalement, la poutine est très bonne. Le fromage est frais (même si, comme je l'ai dit plus haut, j'aurais aimé qu'il y en ait un peu plus), la sauce est en quantité suffisante et les frites sont très bonnes. Par contre, j'aurais aimé voir des portions un peu plus généreuses. Mais ce dernier point est purement subjectif puisque ma conjointe n'a pas mangé toute son assiette.
 
Pour ce qui est du prix, c'est très abordable. Comme je l'ai dit plus haut, ça commence à 7 $. Chaque fois que l'on ajoute un ingrédient, il faut ajouter un, deux, trois dollars ou plus à l'addition. On peut donc s'en sortir avec une addition de 10, 15, 20 $, etc., selon notre faim, notre inspiration du moment et, bien sûr, notre bourse.
 
En bref
 
Prix : $/$$$ (peu cher)
 
Qualité de la bouffe : 4/5
 
Ambiance : 5/5
 
Note pour un premier rendez-vous : 3/5
 
Note pour un souper entre amis : 4/5
 
Poutineville dispose de trois succursales : deux à Montréal (1348, rue Beaubien Est et 1365, rue Ontario Est) et une à Longueuil (99, Charles Lemoyne).
 
Site Internet : http://poutineville.com

Commentaires