BORNES ÉLECTRIQUES

Débarquant sur le Playstation Network pour PS3 comme pour Vita, Zombie Tycoon 2 s'offre comme un jeu qui a tout pour plaire. Beau, rigolo et plein de promesses, le jeu s'annonçait comme étant un bon petit jeu de stratégie à la sauce zombie et Halloween. Qu'en est-il?

Testé sur : PS3
Aussi disponible sur : Vita

Un jeu de stratégie dans l'âme, mais pas en pratique

La campagne solo nous met donc dans le sarrau d'Orville Tycoon, précédent assistant de l'infâme docteur Archibald Brainhov. Ayant laissé son mentor pour mort dans l'opus précédent, le docteur revient cette fois sous forme de zombie, et compte bien se venger de son ancien assistant. C'est donc à Finkleville que les deux savants se livreront bataille par le biais de leur horde de zombies.
 
Soutenus d'un style et d'un humour de cartoons du samedi matin, les huit niveaux de la courte campagne sont assez agréables à parcourir. Jeu visuellement réussi, c'est un véritable plaisir d'observer la créativité artistique du développeur sur sa vision d'une apocalypse de zombies. Cependant, construit sous forme de tutoriel géant et parfois même redondant, le solo prendra son temps pour vous présenter la plupart des unités et stratégies que vous pourrez utiliser dans le mode en ligne. Même si le jeu est d'abord pensé pour être un jeu multijoueur, il aurait été préférable d'avoir plus de souplesse au niveau du solo, puisqu'on suivra une progression extrêmement linéaire, et dans un jeu de stratégie, ce n'est pas vraiment la linéarité qu'on recherche.
 
Pensé et conçu comme un jeu de stratégie sur consoles, Zombie Tycoon II s'avère malheureusement assez maladroit sur le plan du contrôle. Ici, nos groupes d'unités sont marqués sur les boutons de la manette, et ne peuvent être sélectionnés individuellement. Il est aussi impossible de créer nos propres groupes d'unités, ce qui réduit les combats à envoyer nos masses de zombies s'éclater la gueule sans véritable précision. Et c'est là la plus grosse lacune du jeu, puisqu'au final, sa jouabilité maladroite nous empêche toute réelle forme de stratégie. Certes, on pourrait s'obstiner que le choix des unités change la dynamique des combats, mais finalement, le tout se résume à deux masses d'unités qui se rentrent dedans sans le moindre raffinement.
 
Des parties en ligne assez endormantes
 
En multijoueur, il vous faudra choisir l'une des deux seules factions disponibles avant d'embarquer sur la sélection des zombies de votre armée. Puisque les deux factions ont des unités assez similaires, vous n'aurez pas de mal à choisir une faction plutôt que l'autre. Pour aider au combat, vous devrez prendre possession des bâtiments en infectant ces derniers, qui vous apporteront ensuite des défenses supplémentaires ou une production accrue pour vos zombies. Certaines bâtisses octroieront cependant certains bonis à vos zombies de base, les changeant littéralement de classe. Certains deviendront des samurais, d'autres des ingénieurs capables d'actionner et d'ouvrir certaines portes.
 
Bien qu'une certaine variété existe parmi les unités disponibles, il n'en reste pas moins que les parties tournent autour des mêmes stratégies peu poussées. On capture quelques bâtiments et on envoie notre masse de morts-vivants sur l'ennemi, utilisant au passage les quelques spécialités de l'unité héroïque que nous avons choisie au préalable. Un nombre plus élevé de factions et d'unités aurait pu aider à pardonner cette monotonie et le manque flagrant de variété en ce qui concerne les stratégies.

Verdict

Beau et plein de charisme, ce deuxième opus de la série Zombie Tycoon manque encore sa cible. Bien que le visuel et l'audio soient au rendez-vous, il faudra que le developpeur repasse en revue l'entièreté des systèmes de jeu, car à son stade actuel, il est bien difficile de suggérer à quiconque cette tentative de jeu de stratégie sur console de salon et consoles portables. Certes, c'est un divertissement sympathique pour passer une soirée ou deux, mais sans plus.

Points forts :
- Visuellement réussi
- Amusant pour les jeunes

Points faibles :
- Solo redondant et court
- Contrôles maladroits et peu intuitifs
- Peu de stratégie requise

Note : 6 sur 10
 

Commentaires