BORNES ÉLECTRIQUES

Lorsque les joueurs des Canadiens ont vidé leurs casiers samedi à Brossard, certains d'entre eux savaient qu'ils vivaient leur dernière présence devant les journalistes à titre de membre du club montréalais. La majeure partie de l'équipe est sous contrat pour la saison prochaine, mais Marc Bergevin aura des décisions à prendre dans le dossier de certains agents libres, ainsi qu'au sujet de quelques-uns de ses vétérans.

Hier, je dressais un survol des nouveaux visages qui sont apparus à Montréal au cours de la première année du règne de Marc Begevin, ainsi qu'une évaluation sommaire des recrues.

D'ailleurs, on apprenait tôt en matinée hier que Bergevin obtenait une nomination à titre de directeur général de l'année dans la LNH. Il est en compétition avec Ray Shero, des Penguins de Pittsburgh, et Bob Murray, des Ducks d'Anaheim.

Aujourd'hui, passons à ceux qui seront agents libres et regardons en détail les défenseurs.

Marc Bergevin a eu 53 rencontres pour voir ce que sa troupe pouvait offrir. Il a maintenant une bonne idée de ce qu'il lui manque et coach Therrien a fait une liste des joueurs qu'il ne veut plus voir dans son vestiaire!

Le nerf de la guerre : la défensive
Comme je l'ai mentionné hier, le problème majeur de l'organisation montréalaise se situait à la ligne bleue cette année.

Actuellement, le Canadien possède douze défenseurs sous contrat, du nombre, Davis Drewiske disparaîtra de lui-même en juillet, alors que son contrat viendra à échéance.

Il devrait en être de même pour Yannick Weber, qui deviendra agent libre avec restriction cet été. Il n'a participé qu'à six matchs, il revendique une fiche de deux passes et moins un (-1), trois coups d'épaule et quatre lancers bloqués. Son travail a été honnête. Sa blessure subie le 7 mars en Caroline lui a enlevé toute opportunité de se faire justice.

Weber a affirmé être encouragé par sa réunion de fin de saison avec Bergevin, mais il n'y a aucune garantie qu'il sera de retour à Montréal.

L'organisation devrait vraisemblablement tenter d'aider le défenseur en échangeant ses droits à une autre formation d'ici l'ouverture du marché des joueurs autonomes.

On sait déjà pertinemment que le nom de Tomas Kaberle disparaîtra de la liste des joueurs actifs du Canadien dès que la fenêtre de rachat des contrats s'ouvrira.

L'opération devrait permettre au club de récupérer 4,25 millions de dollars d'espace sur la masse salariale.

Kaberle est apparu dans seulement dix rencontres cette saison, il a accumulé trois mentions d'aides, en plus de maintenir un différentiel de plus quatre (+4). Son contrat étant son principal handicap, il devrait se trouver un poste avec une autre équipe l'automne prochain.

Il serait hautement étonnant que l'un d'eux fasse un retour avec l'équipe l'an prochain, nous passons donc à neuf arrières avec une entente contractuelle valide après le 5 juillet 2013.

Il serait bien mal vu de commencer la prochaine campagne avec Markov, Emelin, Subban, Gorges, Bouillon et Diaz, puisqu'il a été prouvé cette saison que cette brigade défensive est moyenne et manque cruellement de robustesse.

Andrei Markov et Josh Gorges possèdent tous deux des clauses de non-mouvement à leurs très lucratifs contrats, ils sont pour ainsi dire « intouchables ».

Markov a montré que même après plusieurs saisons où il a combattu une blessure récurrente au genou qu'il pouvait encore tenir son bout à 34 ans dans la LNH. Il est un produit de l'organisation, son rôle est bien défini en avantage numérique et il le remplit de façon assez convaincante, comme en font foi ses 23 points récoltés en supériorité en 42 matchs cette année.

Gorges connaît lui aussi ses responsabilités, il a été le troisième défenseur le plus utilisé par Michel Therrien. Il obtient régulièrement plus de 20 minutes de glace par rencontre et il doit être un des piliers en désavantage numérique.

Sa contribution offensive a été critiquée à un certain moment dans la dernière campagne, mais il a conclu avec une fiche de neuf points et plus quatre (+4), ce qui est tout à fait comparable à ce qu'il a l'habitude d'apporter à l'équipe depuis son arrivée à Montréal.

Il ne se défile pas devant les médias et pourrait être appelé à porter le « C » sur son chandail, si Brian Gionta venait à quitter la métropole…

P.K. Subban a connu son éclosion en 2013, il est en lice pour le trophée Norris, remis au défenseur par excellence du circuit Bettman. Il a fait taire ses détracteurs en menant tous les arrières de la Ligue au terme de la saison régulière.

Il est la nouvelle vedette incontestée du club, il a devancé Carey Price dans l'organigramme pour le titre de joueur de concession. C'est autour de lui que l'identité de l'équipe devra se construire.

Bergevin lui donnera-t-il un vote de confiance en prolongeant son contrat immédiatement cet été? Ou le DG décidera-t-il plutôt de s'assurer de lui offrir un compagnon de duo plus fiable physiquement que Markov?

Alexei Emelin est indispensable à l'équipe, son absence l'a prouvé hors de tous doutes! Son rôle ne peut être rempli par aucun autre athlète, il rend la tâche difficile pour les attaquants adverses d'évoluer en zone neutre, en plus d'avoir contribué offensivement avec une récolte de douze points en 38 parties.

Bergevin a affirmé ne pas être inquiété du fait qu'Emelin n'a toujours pas été opéré, hier lors de son bilan de la saison. Il s'attend à ce que le genou du russe passe sous le bistouri très bientôt.

Il ne reste qu'à souhaiter qu'il soit en pleine santé lorsque le camp d'entraînement s'ouvrira en septembre!

Francis Bouillon a reçu une belle marque de confiance de la part de son DG en cours de saison en obtenant une année supplémentaire à son entente avec Montréal. Son salaire de 1,5 million de dollars n'indisposera jamais les gestionnaires du club.

Il a conservé une fiche semblable à celles de ses cinq dernières saisons, et ce, malgré un calendrier écourté.

Il est un défenseur fiable, capable d'offrir près d'une vingtaine de minutes de qualité à son entraîneur, mais pas à chaque match. Et ce sera encore plus évident l'an prochain alors que Bouillon atteindra le cap des 38 ans en octobre.

Le Canadien ne peut pas amorcer la prochaine campagne avec Bouillon comme sixième défenseur, qu'on se le dise!

Raphael Diaz pourrait représenter une excellente monnaie d'échange pour obtenir un athlète de soutien capable de remplir les quinze minutes de glace qui commandent plus de robustesse qui a manqué au Tricolore en 2013.

Toutefois, Bergevin considère-t-il Diaz comme un « jeune prometteur », un de ceux qu'il n'est pas prêt à sacrifier comme il l'a précisé hier en conférence de presse?

Bien qu'au terme des 48 parties cette année, alors qu'il a raté 25 d'entres elles, l'Helvète s'est forgé le troisième meilleur total de points chez les défenseurs de l'équipe, il n'est pas nécessairement irremplaçable et encore moins une option intéressante pour compléter Subban à moyen terme.

Il a grandement profité du début de saison fulgurant de Markov, ce qui fausse les données. Sans mentionner qu'il a été horrible en séries…

Diaz a rejoint l'équipe suisse pour le Championnat du monde dans les dernières heures, souhaitons lui de bien faire et du coup, d'augmenter sa valeur sur le marché!

On sait déjà que les Red Wings ont démontré un intérêt envers Diaz au cours des deniers mois, Bergevin pourrait-il obtenir un jeune défenseur physique prometteur tel que Brian Lashoff en retour du Suisse?

Il serait assurément une bonne solution au problème de manque de caractère à la ligne bleue!

J'ai déjà élaboré sur les situations respectives de Greg Pateryn, Nathan Beaulieu et Jarred Tinordi hier, soulignons que des trois jeunes défenseurs, Tinordi possède une longueur d'avance et il vise ouvertement un poste à Montréal l'automne prochain.

Il complétera éventuellement une paire défensive avec Subban, à mon humble avis, mais il serait bien risqué de miser sur un jeune qui ne compte que treize matchs d'expérience, saison et séries combinés, pour redresser le bataillon du Canadien à la ligne bleue.

Quant à Nathan Beaulieu, il deviendra avec un peu de chance un défenseur semblable à Josh Gorges, légèrement moins responsable dans son repli, mais plus doué en zone adverse.

Malheureusement, Beaulieu s'est mis les pieds dans les plats à l'extérieur de la glace et l'organisation tricolore a une tradition d'excellence avec laquelle ne cadrent pas du tout ces écarts de conduite…

Greg Pateryn est déjà âgé de 22 ans, il sera au mieux un défenseur d'utilité, capable de tirer sur épingle du jeu grâce à un très bon lancer.

Les deux derniers obtiendront une belle vitrine au camp d'entraînement cet automne, mais il serait étonnant de les voir évoluer régulièrement dans la LNH dès l'an prochain.

Les trois recrues : Tinordi, Beaulieu et Pateryn possèdent des ententes contractuelles qui permettent de les assigner au club-école d'Hamilton à un salaire de la Ligue américaine. Rien n'est donc assuré pour eux!

Comme le volume de mon texte atteint les limites du format qui m'est alloué, rendez-vous demain pour la portion qui concerne les attaquants! Et la réponse à la fameuse question : qui de Desharnais ou Plekanec devrait être transigé?

Cliquez ICI pour accéder au volet "attaquants".

Commentaires