Les discussions reprendront aujourd'hui entre la Ligue nationale et l'Association des joueurs. La Ligue a laissé savoir hier qu'elle n'a pas l'intention de déposer une nouvelle offre au syndicat. Ce sera aussi l'entrée en scène des médiateurs fédéraux.

« Hier soir, le Tricolore accueillait le Lightning de Tampa Bay au Centre Bell. La formation montréalaise a dû s’avouer vaincue en prolongation par la marque de 5 à 4. La jeune vedette des Bolts, Steven Stamkos, a réussi à compléter son tour du chapeau en temps supplémentaire. Les Québécois Martin St-Louis (1 but, 2 passes) et Vincent Lecavalier (1, buts, 3 passes) ont également bien paru. Erik Cole et Lars Eller ont tous deux ajouté deux filets à leurs fiches. »

J’adorerais pouvoir lancer mon billet de cette façon... Tampa Bay devait réellement être en visite à Montréal hier.

Par contre, le hockey de la LNH est devenu un téléroman à saveur judiciaire cet automne, alors je dois me pencher sur le processus de négociations, encore une fois.

Lundi, les deux clans ont accepté de faire appel au FMCS qui a délégué Scot L. Beckenbaugh et John Sweeney comme médiateurs pour aider à trouver des pistes de solutions au conflit de travail qui paralyse les activités de la LNH depuis 74 jours maintenant.

L'ancien entraîneur-chef du Canadien, Jacques Martin, croit que le recours à la médiation peut aider la situation.

Toutefois, je me questionne sur les suggestions que pourront apporter les conciliateurs, en considérant que la LNH a certifié qu’elle n’allait pas déposer de nouvelle proposition.

La réunion est prévue à 13 h 00 aujourd’hui.

Ils émettront des conseils, mais si les deux parties doivent travailler à partir des paramètres qui ont déjà été refusés, à quoi bon?

Selon des rumeurs citées par le site danslescoulisses.com, les joueurs pourraient diminuer leurs demandes en ce qui concerne le montant du make whole. Le dernier écart connu était de 182 millions de dollars.

Si les joueurs sont prêts à plier et à laisser sur la table une centaine de millions, la Ligue devra sauver la face en acceptant de ratifier la nouvelle convention collective.

Et c’est exactement ce que messieurs Sweeney et Beckenbaugh devraient suggérer!

Ça semble si simple. Pourquoi avoir fait appel à ces professionnels? Pour pouvoir pointer d’autres coupables que Bettman et Fehr?

Je serais surpris que ce soit pour donner le mérite d’une éventuelle entente aux médiateurs…

Par ailleurs, le conseil municipal de Glendale a voté en majorité pour approuver un bail de 20 ans qui lierait les Coyotes au Jobing.com Arena, ainsi qu’un accord de gestion avec le potentiel propriétaire Greg Jamison. L'accord avec Glendale est conditionnel à l'achat de l'équipe par Jamison et son groupe avant le 31 janvier 2013.

La LNH avait sauvé les Coyotes de la faillite en 2009 en achetant l’équipe. Depuis, la Ligue doit assumer les pertes financières de la formation de l’Arizona. Et le déficit accumulé correspond presque au montant qui sépare la Ligue et le syndicat dans le conflit de travail…

Deux dossiers que l’amateur de hockey a bien hâte de voir se conclure!

Commentaires